logo et baseline voyageons-autrement
La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Plongée au cœur du Lagon Bleu de Djibouti

| 14 mai 2013 • Mis à jour le 14.05.2013 à 11h26
         

Le soleil se couche sur l’île Musha, je suis avec Gassira et Hussein qui nous reçoivent dans l’écologde du Lagon Bleu. Sous l’eau, poissons chats, clowns, chirurgiens, murènes, raies mantas, mérous, tortues, un festival coloré exceptionnel. Sur l’eau, une conversation au fil du soleil descendant pour mieux percevoir les dessous d’un centre de plongée pas tout à fait comme les autres.

Coucher de soleil sur Musha @G.Clastres

Coucher de soleil sur Musha @G.Clastres

VA/ Depuis quand existe le centre de plongée du Lagon Bleu ?

L’écologde date de 2005 et le centre de Plongée de 2006. Avant il y avait un club associatif militaire avec un enseignant français, Luc Poirier, qui a formé les premiers djiboutiens moniteurs de plongée, huit au total, dont six travaillent toujours au Lagon Bleu. Grâce à un partenariat avec l’office de tourisme, nous avons réussi à garder la majeur partie des  Djiboutiens sur le site.

VA/ Qui vient plonger au Lagon Bleu ?

Notre clientèle est locale. La majeure partie se compose d’expatriés, de militaires, et de quelques jeunes qui nous ont connu par internet. En moyenne, nous recevons 1 200 à 1 800 personnes dans notre éco-lodge chaque année. Elles restent rarement au-delà d’une nuit. Quant au centre de plongée, il accueille de 3 à 4 000 personnes par an. Nous faisons de l’initiation, proposons de passer les diplômes. Nous sommes affiliés à  la Fédération Française de plongée.

VA / Quels conseils donnez-vous à vos clients quant au respect de la faune aquatique ?

Les Français sont déjà habitués à la protection de l’environnement. En revanche, c’est tout nouveau pour la clientèle américaine. Il faut leur apprendre à ne pas toucher aux requins baleine, aux coraux. Nous organisons aussi une « journée verte » avec l’école française. Les enfants viennent avec leur poubelle et passent une journée dans la mangrove. Toutefois, nous recevons peu de touristes. Le site est encore préservé. En outre, il est protégé par sa façade rocailleuse.

Hussein et Gassira @G.Clastres

Hussein et Gassira @G.Clastres

 

VA/ Quelle est l’objectif du centre et de l’écologde à terme ?

Nous ne voulons surtout pas faire du tourisme industriel. Le centre a été entièrement financé par une famille djiboutienne, les Farah, qui a beaucoup voyagé et pour qui il s’agissait surtout d’une passion. Ils ne souhaitent pas que nous ayons trop de monde. Le but n’est pas le chiffre. Il faut juste que cela fonctionne, que les Djiboutiens apprennent la plongée.

VA/ Utilisez vous les énergies renouvelables sur votre site ?

On a beaucoup d’idée mais on manque de savoir-faire et on est limité en terme de gestion. Pour l’eau, nous avons une pompe pour l’eau de mer avec deux désalinisateurs et un groupe électrogène. Les chasses d’eau de nos toilettes fonctionnent à l’eau de mer. Dans le futur, on aimerait développer le solaire et l’éolien. L’idée, mettre en place trois bungalows en solaire. Avant, nous avions aussi une petite éolienne, malheureusement  elle est tombée en panne.

VA/ Combien de personnes vivent au centre ?

Trente personnes. Ils vivent ici toute l’année. Ils sont nourris, logés, blanchis. Et redescendent chez eux tous les mois à tour de rôle. On compte des cuisiniers, un pâtissier, des techniciens, électriciens, gardiens… A part nous, sur l’île, il y a juste deux ou trois villas. C’est une petite économie locale. Les pêcheurs viennent chercher leurs cigarettes ou s’arrêtent pour boire un verre. Pendant les vacances d’été, le khamsin souffle et l’activité est limité car les sorties en mer sont trop dangereuses. On en profite pour retaper le lagon et faire de petits travaux de maintenance.

VA/ Avez-vous eu vent d’autres projets sur l’île ?

Il a été question de mettre en place des pilotis de luxe mais rien de concret. Il souhaite capter la clientèle qui allait alors plonger en Egypte et pour qui ce n’est plus possible pour l’heure. Ici, le site est magnifique. Chaque année, près de 250 requins baleines passent au Goubet. En décembre, les plongeurs se bousculent pour les voir. Heureusement, l’office de tourisme va légiférer.

——————————————-

Merci à Gassira, Hussein, et toute l’équipe du Lagon Bleu qui nous a chaleureusement reçu sur Musha.

 


Plongée au cœur du Lagon Bleu de Djibouti | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres

Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l’Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l’Asie. Reportages divers.


FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Voyager autrement à Djibouti  « Djibouti n’est pas au bord de la mer. Elle est au bord du désert. C’est le secret de sa douce et irrémédiable folie : la ville est née de la mer, ses hommes appartiennent au désert. »* Et...

Impressions voyageuses : De Djibouti à Tadjourah Nombreux sont les auteurs et artistes à avoir été tentés par l’aventure djiboutienne. Henri de Monfreid, Arthur Rimbaud, Albert Londres, Ryszard Kapuscinski, Hugo...

Dominique Lommatzsch. Passion Djibouti. Tous les chemins mènent à Rome. Pas tous. Ceux de Djibouti vous mèneront forcément à Dominique Lommatzsch. Impossible d’échapper à cette passionnée qui a fait de Djibouti son...

Femmes courage de Djibouti Elles sont vaillantes et volontaires, engagées et essentielles, menant un combat pour les femmes, pour les jeunes, pour tout un pays qui a aussi sa part d’ombre. Masso, Mouna, Fatma, trois...

Portfolio - Djibouti dans les yeux de Jean-Louis Carli Pour donner une nouvelle couleur à ces huit jours passés à Djibouti, Voyageons-Autrement a invité Jean-Louis Carli, jeune photographe talentueux, à nous offrir...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Voyager autrement à Djibouti

La Campagne à bras ouverts en Provence-Alpes-Côte d'Azur
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda