#TourismeDurable

Devenir un acteur engagé : gros plan sur la licence tourisme économie solidaire d’Avignon

| 21 mars 2017 • Mis à jour le 21.03.2017 à 8h54
Thèmatique :  Acteur privé   Conseils   Formations   Institutionnel 
         

Dans les prochains jours, les étudiants pourront postuler pour la prochaine promotion de la  licence professionnelle tourisme économie solidaire (LPTES) de l’université d’Avignon, pays de Vaucluse. La LPTES accueille depuis 2008 des étudiants venus d’horizons différents, de pays différents mais avec des valeurs communes fortes. Défendre un tourisme engagé, respectueux des Hommes et de la nature, mais aussi permettre aux économies sociales et solidaires d’être enfin mises au devant de la scène. Il est urgent de montrer qu’un autre Monde est possible et que celui-ci se construit de façon saine et raisonnée avec du dynamisme et des idées. Rendez-vous à Avignon pour agir et intégrer une formation véritablement à part.

Le tourisme durable et l’économie solidaire, des secteurs en pointe qui recrutent

2017, je ne vous apprend rien est l’année du tourisme durable au niveau mondial. Avignon et son université font avancer ce domaine depuis bientôt 10 ans en formant des étudiants à devenir des professionnels compétents, polymorphes et très adaptés à un marché évoluant sans cesse.

La promotion actuelle ici avec quelques professeurs et commanditaires de projets tuteurés

10% des offres d’emplois dans le secteur touristique proviennent d’acteurs engagés dans la durabilité, le responsable ou le tourisme solidaire. Il y a fort à parier que ce chiffre va aller crescendo les années prochaines. Ainsi, la LPTES s’inscrit comme  un très bon levier entre l’université et le monde de l’emploi en permettant une insertion véritable dans le secteur. Pour cela notons l’importance des projets tuteurés : un travail de groupe de longue haleine où il faudra répondre à une commande d’un professionnel. Cette année les étudiants ont pu ainsi travailler avec la plate forme collaborative Hopinéo pour avancer sur les Hopsolutions, les bonnes pratiques de voyages, organiser un festival de voyages, faire avancer la collaboration touristique dans la région du Lubéron ou encore faire rayonner un point de vente en circuit court du lycée agricole Louis Giraud de Carpentras.

Ensuite, chaque étudiant mettra ses connaissances en pratique durant un stage long de 4 à 6 mois où il devra apporter une plus-value à son organisme, être force de proposition et évidemment montrer une motivation et une implication sans faille. Originalité et force de la formation : plus de 30% des stages chaque année se font à l’étranger. Ainsi, cette année des étudiants partiront au Vietnam, en Irlande, en Polynésie ou encore en Birmanie dans des structures et des missions très différentes. A la fin de celui-ci, un mémoire et une soutenance sanctionneront ce stage.

L’équipe pédagogique est composée d’un savant mélange entre enseignants universitaires, chercheurs et professionnels du tourisme, de l’économie sociale et solidaire ou du monde de l’entreprise donnant ainsi une couleur très professionnelle à cette formation.

La diversité des parcours des étudiants : la richesse et la force de la licence

Depuis sa création, la licence attire des profils et des parcours de vies, d’étudiants très différents. Une richesse, un vivier de complémentarité, d’expérience, un terreau fertile sur lequel l’équipe enseignante peut s’appuyer pour créer une réelle émulation. Cela se vérifie aussi dans les choix de stages, les recherches d’emplois ou les créations d’entreprises : ici pas de portes fermées, mais une ouverture vers des domaines très divers comme : le tourisme vert, le développement durable, l’agritourisme, le secteur public, le monde associatif, les démarches qualités, l’accompagnement des territoires…

Retours d’expériences

Il nous a paru bon, plutôt que de faire de longs discours académique, de présenter 3 parcours d’anciens étudiants, ou d’étudiants actuels démontrant bien cette richesse d’expériences et de projets.

Maxime Guennoc, diplômé en 2013

Maxime Guennoc, aujourd’hui coordinateur de projet pour la Caravanade

Ce jeune Breton, féru de voyage (il a notamment parcouru l’Amérique du Nord et centrale durant 3 ans) possède un BTS commerce international. “J’avais pu découvrir des lieux d’hébergements vraiment à part dans mes voyages, des lieux de vies, cela m’intéressait au plus haut point. J’ai postulé une 1ère fois à la licence Professionnelle mais j’ai été refusé. Vu que cette formation était véritablement mon choix, j’ai pris les conseils de l’équipe pédagogique et j’en ai profité pour repartir en Guadeloupe acquérir de l’expérience dans une ferme pédagogique en aquaculture. J’ai notamment bossé sur un parcours éducatif dans ce même lieu. A la suite de cela, je suis revenu à l’attaque avec un nouveau dossier et plus de choses à présenter, j’avais aussi bien maturé mon projet d’hébergements, et j’ai été retenu. Cette formation m’a énormément apporté, notamment en terme de rencontres de personnes finalement différentes mais toutes enrichissantes. Mon réseau s’est développé énormément et j’ai progressé dans ma compréhension du domaine de l’économie sociale et solidaire et toutes les facettes des financements alternatifs qui s’offrent à nous. Après avoir créé la 1ère édition du festival Jeunes Sans Frontières, je suis parti en stage sur Marseille dans l’association Yes we Camp, pour laquelle je travaille encore aujourd’hui. Celle-ci a installé un camping culturel, festif et temporaire dans une friche de la Castellane à Marseille pour Marseille 2013 capitale de la culture.” Un 1er projet qui l’a confirmé dans ses idées novatrices de ré-investir des lieux abandonnés pour les transformer en des espaces de créations, en lien avec les habitants, mais toujours de façon temporaire et en lien avec les acteurs locaux. En ce moment par exemple, Yes we Camp a investi les Grands Voisins à Paris (ancien Hôpital Saint Vincent de Paul). Maxime est coordinateur de projets pour Yes we camp sur le projet Caravanade : transformer de vieilles caravanes en ateliers participatifs (bricolage, cuisine, construction par exemple) toujours en lien avec le tissu local. Maxime est en CDI dans une association qui a maintenant 35 salariés et qui fourmille de projets…comme Maxime en somme.

Faustine Wunsche promotion 2015-2016

Faustine promo 2015-2016

Herboriste de métier, mais ce métier n’est pas reconnu en France, Faustine a pu profiter de la validation des acquis professionnels pour postuler à la licence. “En ayant vécu la moitié de ma vie à l’étranger, le tourisme était un secteur qui m’intéressait, la licence professionnelle était même une évidence”. Faustine y vivra une année forte en formation continue (l’année en cours 8 étudiants sur 23 sont bénéficiaires de ce dispositif). Faustine avait déjà une forte expérience en économie sociale et solidaire puisqu’elle participe à une belle aventure : le café jardin d’Orange. “Il s’agit d’un lieu où l’on apprend à faire autrement avec une vision d’un monde réinventée, durable, soutenable. Le vivre ensemble y est un sacerdoce. J’ai pu, grâce à la licence, acquérir des compétences en développement économique en lien avec les acteurs du territoire. Ainsi l’association qui périclitait financièrement a pu bénéficier des savoirs et des réseaux de la LPTES.  Je suis trésorière du café jardin et nous pourrons bientôt embaucher deux personnes en services civiques, grâce au réseau de la LPTES. Professionnellement, je travaille au sein d’un parti politique pour organiser les futures élections. L’an dernier, avec 3 de mes camarades, lors d’un week end d’aide à la création d’entreprise (les 36h chronos), nous avons créé une plate-forme collaborative du tourisme itinérant en PACA. Celle-ci, nommée Cyclop nous a permis de remporter deux prix prestigieux, de nous lancer dans l’entreprenariat. Maintenant la plate-forme a bien avancée et met en avant les initiatives locales (Antoine Renault, lui aussi ancien de la LPTES porte toujours le projet, devenu MyWay à bout de bras). Cette formation a tout simplement et sans exagérer, changé ma vie et ma vision du monde.”

Liliane Houdebine promotion 2016-2017 

Liliane promo 2016-2017

Liliane est donc actuellement en cours d’étude sur Avignon. Elle exprime, à elle seule, cette diversité de parcours, de visions et d’âge aussi. Il s’agit pour elle d’une reconversion : “j’ai d’abord fait des études en statistiques et traitement informatique des données sur Grenoble, et je suis salariée dans le domaine des services à la personne en association depuis plusieurs années.  J’ai un projet professionnel dans un coin de ma tête depuis plusieurs années maintenant, il s’agit d’un lieu écotouristique et de loisirs pour des personnes aidants-aidés. Ce lieu, en pleine nature permettrait à ces personnes de se retrouver dans un bel endroit pour se ressourcer et penser à autre chose que la maladie ou la vieillesse le temps d’un séjour. L’aidant pourra participer à des activités sportives, culturelles et de nature de façon indépendante, pendant que l’aidé pourra être suivi médicalement par des prestataires. Quand j’ai évoqué ce but, la mission locale m’a aiguillé vers Laurent Arcuset, responsable de la formation. Quand on a parlé tous les deux, j’ai senti que la licence était pour moi, et ce choix je ne le regrette pas du tout!!!” Déléguée de promotion, Liliane évoque les qualités de la LPTES : “il y souffle un vent de liberté, on y trouve des possibilités de futur, des moyens de se dire que l’on peut être acteur de changement, et notamment du nôtre. La licence permet d’ouvrir des portes, de faire ce qui nous plait sans dire que cela ne sera pas possible, oui c’est cela, j’y ai trouvé un renouveau du possible”. Après avoir fait son projet tuteuré en groupe sur l’opération Ferme en Ferme du Vaucluse, Liliane, passionnée de nature et engagée dans des associations  a déjà commencé un stage passionnant entre Cévennes et Camargue pour la protection du dernier cheval sauvage au monde, le cheval de Przewalski.

Modalités d’inscription :

Avoir obtenu un diplôme niveau bac +2 (possibilité de valider des acquis de l’expérience via un dossier aussi). Posséder un niveau en Anglais B2 minimum. Etre curieux, ouvert, passionné me parait évident. Les dossiers seront téléchargeables sur le site de l’université dès le 21 avril prochain. Les oraux de la 1ère session auront lieu le 20 juin, pour la seconde session rendez-vous le 06 septembre prochain. Chaque année environ 25 étudiants prennent place sur les bancs de la magnifique université Sainte Marthe d’Avignon.

http://www.univ-avignon.fr/es/formations/choix/fiche/diplome/licence-professionnelle-tourisme-et-economie-solidaire/presentation.html

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


Devenir un acteur engagé : gros plan sur la licence tourisme économie solidaire d’Avignon | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda