#TourismeDurable
La feuille de chou est là

1. Acces facile

| 23 novembre 2009 • Mis à jour le
         




L’accès à la station par les transports en commun est facilité et bon
marché.

En France, le transport représente 26% des émissions de Gaz à Effet de
Serre (GES). En station de montagne il représente près de 80 %.
La moyenne des émissions de GES en équivalent CO2 :
• 330 g par km pour une voiture en ville (1 personne dans la voiture)
• 40 g par km par personne en bus interurbain
• 3 g par km par personne pour le TGV
42 % des stations françaises dans le guide valident ce critère et proposent un accès
bon marché en transport en commun ou un accès par téléphérique.

Le transport est responsable d’environ 80% des répercussions
totales qu’un touriste moyen a sur l’environnement
(source : http://www.veilletourisme.ca )

Le fait d’utiliser les transports en commun peut diviser les émissions de
CO2 par 20
.
La généralisation des transports en commun permet de réduire
considérablement nos émissions de gaz à effet de serre. Conscientes de
cette situation, certaines stations proposent d’emprunter un système de
transports collectifs qui met en liaisons une gare ou un système de bus
voire de téléphériques à bas prix pour vous permettre d’accéder au cœur
de la station depuis la vallée sans votre voiture.

Pourquoi ?
Le tourisme a un impact réel vis-à-vis des changements climatiques
attribuables à l’activité humaine en entraînant la consommation de
ressources naturelles non renouvelables et les émissions de gaz qui vont
exact de consommation des ressources qui y est associé.
Des conditions climatiques insatisfaisantes peuvent nuire sérieusement à
l’activité touristique et aux communautés d’accueil qui en dépendent.
Directement, la variabilité du climat et des conditions météorologiques
peut influer sur la planification des programmes touristiques, gêner les
touristes, modifier leurs décisions de voyage et finir par perturber les flux
touristiques. Le changement climatique risque d’avoir des répercussions
considérables sur l’activité touristique en transformant le milieu naturel
qui en est à la fois un centre d’attraction essentiel et une ressource
fondamentale.

Comment atténuer les répercussions du voyage sur
l’environnement ?

Deux options existent pour améliorer l’impact écologique d’un voyage :
La première consiste à réduire directement les émissions en utilisant au
maximum les transports alternatifs à la voiture. Par l’utilisation des
transport en communs (train, bus…) ou par l’utilisation de transports
autonomes alternatifs (voitures hybrides, biocarburants)

La deuxième
consiste à compenser la pollution produite. Dans ce registre
le voyage à bilan carbone neutre consiste en l’achat de crédits de carbone
dans le cadre de projets de compensation des émissions de carbone
(financement de projets pour l’environnement, plantation d’arbres …)
La compensation volontaire des émissions de gaz à effet de serre est une
tendance de plus en plus populaire, étant passée, à l’échelle
internationale, de 1 million de tonnes de dioxyde de carbone en
2001 à 9,5 millions de tonnes en 2004
. Le protocole de Kyoto souligne
des stratégies obligatoires et volontaires de compensation des émissions
polluantes
.
(Source : veilletourisme.ca)
Compensation Carbone :
http://www.co2solidaire.org/
train, avion, voiture.
www.voyagessncf.com
Le fait d’utiliser les transports en commun peut diviser les émissions de
CO2 par 20
.


Particularité en montagne
Il est tout fait possible de se rendre dans certaines stations en laissant la
voiture au garage. En utilisant un système de transport combinant train,
bus voir téléphérique ou train à crémaillère, mis a dispositions durant les
périodes de fréquentation touristique, vous pouvez rejoindre votre
destination en minimisant vos émissions de carbone.
Un téléphérique situé en vallée permet de desservir une station en
diminuant fortement le trafic empruntant la route (diminution pollution,
embouteillages…)
Transports en commun :

Exemples:
Le bus reste le moyen de locomotion le plus répandu en montagne et le
moins polluant, il reste malheureusement cher dans plusieurs cas :

– Dans certaines stations (cf Guide Vert des stations) le coût du
transport atteint plus de 10 pour des trajets de moins de 30
km.

Lorsque les pouvoirs publiques (conseils généraux, mairies…) facilitent ce
mode de transport on arrive a des prix bien plus bas :
5 pour un trajet de plus de 70 km. (cf Guide Vert des stations)


Critères :
L’accès à la station par les transports en commun est facilité et
bon marché.
• ET : Présence d’une gare d’arrivé couverte et ouverte aux horaires
d’arrivée et départ des transports en commun
• OU : Coût du transport en commun adulte inférieur à 15 cents du
km.
• OU : Présence d’un téléphérique ou funiculaire possédant un parking
gratuit qui permet aux vacanciers de laisser leur voiture dans la
vallée

Questions :

Nom de la gare la plus proche ? Distance en km?
Coût du bus ou transport (aller simple adulte) pour venir en station
? Temps ?
Existe t’il un téléphérique ou funiculaire qui permet de se rendre en
station ? Nom du téléphérique, nombre de place de parking
gratuites, coût du trajet pour un piéton ?
Existe t’il une gare d’arrivée abritée dans la station pour permettre
aux gens de patienter ? Horaires d’ouverture de cette gare ?
A qui est posée la question ?

Office de Tourisme

Liens Internet pour retrouver les informations
http://www.veilletourisme.ca/fr/titre_resume_article.aspx?sortcode=1.21.24&id_a
rticle=700
http://www.minefi.gouv.fr/fonds_documentaire/Prevision/dpae/pdf/2004-067-
50.pdf
http://www.world-
tourism.org/francais/newsroom/Releases/2007/mars/globa_climate_f.htm


1. Acces facile | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

François Tourisme Consultants ou le triptyque parfait. Développement durable, biodiversité, sécurité, depuis plus de vingt ans, le cabinet François Tourisme Consultants accompagne les professionnels du tourisme...

L'écotourisme, nouveau faire-valoir des grands groupes ? Le site Villages Nature® Paris vient d'ouvrir à Marne La Vallée, sous l'étiquette d'un site durable. Peut-on "fabriquer" l'écotourisme ? Ou n'y a-t-il pas...

À la ville comme en vacances, vers la fin de la voiture personnelle ? L'écomobilité ou mobilité durable est une politique de gestion et d'aménagement du territoire qui favorise des moyens de transport jugés plus...

Interview de Mr Henri Dalbiès, Président d'ICD Afrique ICD-Afrique est une ONG créée par des scientifiques, des enseignants et des professionnels du développement rural intégré pour soutenir, dans une démarche...

Le Vélo dans le monde, maillon fort d’une chaîne sociale pour un développement durable ! Le vendredi 5 juin à l’occasion de Velo-City, une table ronde passionnante s’est tenue à la cité internationale des congrès...

Les plus beaux endroits du monde pour un roadtrip à vélo Le vélo serait parait-il le meilleur moyen de découvrir un pays ! A 20 km/h, tout est plus facile : les paysages défilent ni trop vite ni trop lentement,...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda