#TourismeDurable

Nouvel opus des Têtes Chercheuses d’Occitanie autour des « Nouveaux métiers, Nouvelles formations ».

| Publié le 11 mai 2021 • Mis à jour le 12 mai 2021 à 13h56
Thèmatique :  Formations   Ingénierie   Initiative régionale   Institutionnel 
         

En cinquante ans, le visage du tourisme a bien changé. On ne voyage plus aujourd’hui comme l’on voyageait hier. Transition climatique, révolution numérique, interrogations sur l’économique, le social, l’environnemental sont autant de prisme qui ont contribué à faire évoluer une multitude d’emplois qualifiés, posant la question des formations et des nouveaux métiers du tourisme. Afin d’interroger ces besoins en nouvelles compétences, d’autant plus amplifiés par la crise du Covid, cette édition des Têtes Chercheuses vient éclairer quelques pistes et cheminements en mettant en valeur les expériences et trajectoires croisées de Juliane Boistel (ISTHIA), Frédéric Ledent (CRTL Occitanie) et Charles Mony (Village Monde).

Rocamadour © Richard Sprang / CRTL Occitanie

Vers de nouveaux métiers et de nouveaux besoins en compétence

Le tourisme d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec le tourisme hier, Juliane Boistel, assistante ingénieure à l’Isthia*, nous l’a longuement rappelé, revenant sur cinquante ans d’histoire et d’évolution d’une industrie passée d’une volonté de développement à tout prix à des interrogations plus profondes sur sa raison d’être, ses modèles et ses objectifs. Une chose est sûre, du Club de Rome aux Sommets de la Terre, du rapport Brundtland à la création des premiers Agenda 21, le tourisme n’a cessé de s’interroger et de nous interroger. Durable, responsable, éthique, participatif, inclusif, territorial, normé, labélisé, avec ou sans avion, ici ou ailleurs, du plus lointain au plus proche, l’offre n’a cessé d’évoluer, de s’adapter, de se métamorphoser, épousant les courbes de nos histoires sociales et sociétales, avec quelques soubresauts particulièrement abrupts à l’image de la révolution numérique ou de la plus récente crise sanitaire. Se pose alors la question des nouveaux métiers du tourisme, pour épouser une multiplicité de mutation et de nouveaux besoins.

Certes, il aurait fallu bien plus de temps pour appréhender un champ aussi vaste mais Juliane Boistel a d’ores et déjà esquissé quelques pistes passionnantes. La question des effets du changement climatique sur les nouveaux métiers ; ou comment travailler en montagne quand la neige n’est plus présente dans certaines stations ? La question du surtourisme, ou comment réorganiser et piloter le tourisme urbain en prenant en compte le point de vu des habitants, du vivre-ensemble, bref de l’ensemble des composantes d’une ville. La question de la diversification des activités, des quatre saisons, de la gestion des flux sur un territoire. Impossible également ne pas évoquer le numérique et l’ensemble des mutations organisationnelles qu’il impose. Juliane Boistel : « On est passé du numérique pour une meilleur information et promotion des offres au numérique qui nous aide à réfléchir, à piloter, le big data, l’intelligence artificielle pour appréhender des situations beaucoup plus larges. » Autant de nouveaux enjeux qui nécessitent des compétences renouvelées, parfois plus techniques, parfois plus pointues, impliquant une gestion constante des nouveaux métiers du tourisme, une montée en compétence des professionnels du secteur, et un réel besoin de les accompagner pour être aptes à faire face à ces nouveaux défis.

De nouveaux métiers pour de nouveaux enjeux au cœur des préoccupations du CRTL Occitanie.

Au sein du pôle 3D du CRTL d’Occitanie, cette question de l’évolution des métiers et des besoins en compétence est suivie de très près, tout en restant conscient que le tourisme nous concerne tous de près ou de loin, et qu’il nous arrive souvent d’être l’hôte ou le touriste de l’autre. Dominique Thillet (CRTL Occitanie et animateur des Têtes Chercheuses) : « Au sein du le Pole 3 D, dans nos études d’observation, lorsque l’on interroge les touristes sur la qualité d’un séjour, ce qui en fait souvent le souvenir impérissable, c’est la rencontre avec les habitants, qui ne sont pourtant pas des professionnels du tourisme. Alors, dans quelle mesure ces derniers n’endossent-ils pas aussi quelque part la veste d’un métier du tourisme ? » Cette porosité des mondes et des rôles, c’est aussi l’un des côté fascinant du tourisme, concept souple, polymorphe, propre à valoriser les nouveaux comportements et les polycompétences. Frédéric Ledent, responsable Programme Formations du Pôle 3D au CRTL Occitanie est au cœur de ces nouveaux métiers et de ces nouveaux besoins en compétences qui demandent souplesse, polyvalence et complémentarité. Frédéric Ledent : « Sur notre site pro, nous constatons clairement l’évolution des annonces d’offres ou de demandes d’emplois. On voit apparaitre de nouveaux métiers de prospectives, de webmarketer. Pour les campings, l’arrivée du locatif avec les chalets et bungalows impliquent également de nouvelles compétences métier. En outre, si pendant longtemps, on a suivi les USA avec des demandes anglicisées en community manager, web designer, chanel manager (…), aujourd’hui, de nouveaux métiers apparaissent, plus proches de nous, on cherche par exemple des agents de valorisation du patrimoine, des animateurs en écotourisme, des concepteurs de loisirs verts… » Avec également de nombreuses questions quant à ces nouveaux métiers… Sont-ils le fait d’une mode ? D’une niche ? D’une mutation réelle du monde du tourisme ? Quels en seront les débouchés demain ? Déjà, de nombreuses universités et écoles se posent la question d’ouvrir des formations ciblées par exemple en tourisme durable, est-ce pertinent ? Ne doit pas plutôt intégrer ces changements au cœur même des enseignements ? Autant d’interrogations très en vogue qui concernent de très nombreux sous-secteurs à l’image de l’écotourisme, un temps plébiscité, mais qui reste une niche. Dominique Thillet : « Le tourisme d’hier est-il si différent que cela du tourisme d’aujourd’hui ? On reste dans la notion de voyage, de rencontres… »

Gavarnie © Richard Sprang / CRTL Occitanie

Un exemple éclairant de l’autre côté de la Grande Rivière…

Président Fondateur de Village monde, organisation non gouvernementale qui favorise l’essor d’un réseau de tourisme durable hors des sentiers battus, Charles Mony apporte à cette vaste question des nouveaux métiers, un regard et une expérience venus tout droit du Québec. Charles Mony : « Le voyage est un outil fantastique de changement, de prise de conscience. Avec Village Monde, nous travaillons dans 65 pays autour du tourisme comme outil de développement rural, de lutte contre l’exode rural, en vu de replacer l’humain au cœur du voyage. » En ce sens, Village Monde intervient en connexion avec de petites communautés (à Flores, Madagascar, etc.), des organisations paysannes pour la relance d’un tourisme plus durable. Et quand il se penche sur la question des métiers et des nouvelles compétences recherchées, Charles Mony voit aussi le Covid comme un déclencheur de nouvelles interrogations, pointant le besoin urgent d’offres complémentaires. « Au Québec, quand le confinement s’est ouvert, tout le monde s’est précipité en Gaspésie pour y passer l’été. Cela a été l’enfer et posé la question de la gestion d’une offre complémentaire en tourisme vert. » Certes, on ne remplacera pas le tourisme traditionnel, mais il est évident qu’il y a à présent une véritable demande pour d’autres propositions, des approches innovantes, autant de nouveaux métiers à venir ou il faudra aussi réfléchir à favoriser un développement harmonieux et durable du territoire. Charles Mony : « On a besoin d’actions de formation pour les étudiants, les collectivités, mais il ne faut pas oublier les voyageurs. Il n’y aura pas de changement, pas de transition, si il n’y a pas aussi un changement des habitudes des voyageurs. »

Pour apporter sa pierre à l’édifice, Village Monde a décidé d’innover en fondant Vaolo, une plateforme collaborative visant à rassembler voyageurs, acteurs locaux mais  aussi explorateurs pour réfléchir sur le rôle de l’humain, les impacts du tourisme, les initiatives, le monde invisible des territoires. Plus de  5 000 expériences sont ainsi répertoriés par ses explorateurs dans les 65 pays concernés. Charles Mony : « En parallèle, on a mis en place des académies pour former les voyageurs, autant de lieux aussi points de rencontre entre voyageurs, acteurs locaux, citoyens engagés. » Un programme de formation qui s’adresse à des jeunes mais pas que, et qui voit le tourisme comme un art de créer une rencontre entre hôtes, acteurs locaux et visiteurs. Passionné et bouillonnant de projets, Charles Mony a aussi utilisé la parenthèse du Covid pour aider ces jeunes québécois à « regarder dans leur cour arrière », soit à côté de chez eux avant de filer à l’autre bout du monde. Il est également à l’origine de plusieurs plateformes d’achat local, de financement participatif, de réservations d’expériences in situ. « Plutôt que combattre les GAFA, on développe nos propres projets, on replace l’humain au cœur du numérique. » Autant de nouvelles opportunités d’emplois, de formations, de revenus, de nouveaux horizons pour la jeunesse, et un témoignage qui pose autrement mais très justement la question des nouveaux métiers.

Pour conclure avec Juliane Boistel  et rester sur cette notion de territoire, avec également des débats connexes sur l’attractivité et les nouveaux enjeux autour du rôle des offices de tourisme : « L’évolution des compétences passera forcément par une connaissance fine et maitrisée de ce qui se passe sur son territoire. Les offices de tourisme vont pouvoir cristalliser la remise en lumière de ces compétences ».  Autant dire que le sujet est loin d’être clos…

———————— En Savoir plus ————————————–

* Assistante ingénieure, en charge des projets de coopération internationale, de partenariat et de valorisation de la Recherche au sein du centre de valorisation de l’ISTHIA (Institut Supérieur du Tourisme de l’Hôtellerie et de l’Alimentation), Toulouse Jean Jaurès.


Nouvel opus des Têtes Chercheuses d’Occitanie autour des « Nouveaux métiers, Nouvelles formations ». | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les dernières actualités du tourisme durable avec Guillaume Cromer Président d’Acteurs du Tourisme Durable (ATD) et consultant pour ID Tourism, Guillaume Cromer s’est investi au fil des ans pour pousser toujours...

A la découverte de l’Occitanie… les papilles en goguette ! Allier la découverte des produits du terroir occitan à des visites ludiques, gourmandes ou instructives au cœur des exploitations agricoles et des entreprises...

5e opus des « Têtes Chercheuses » d’Occitanie : « Clientèle de proximité et clientèle étrangère » Gilles N'GOALA (Université de Montpellier/MOMA), Arnaud Maes (Université de Montpellier/MOMA), Jeanne...

Passons au tourisme durable Passons au tourisme durable...

Make Occitanie great (and green) again ! Make Occitanie great (and green) again ! en Occitanie, le tourisme durable s’affirme comme l’un des piliers et objectif pour un tourisme réinventé...

2021 : Année européenne du rail ! Reconnu comme le transport motorisé le moins polluant, le train sera à l’honneur tout au long de cette année....

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Les « Têtes Chercheuses » échanges et regards croisés entre professionnels du tourisme, experts et universitaires

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda