#TourismeDurable

Tenté par une mission d’écovolontariat pendant les vacances d’été ?

| Publié le 24 avril 2013 • Mis à jour le 24 avril 2013 à 16h36
         

EcovolontariatAfriqueSudProjectsAbroadDe nombreuses actions d’écovolontariat sont possibles en France comme à l’étranger. Issue de la tradition anglo-saxonne, où cette pratique est très répandue, Projects Abroad a pour objectif de familiariser le public français avec ce type de «séjours solidaires ».
Intégrer une structure locale
Chaque volontaire intègre l’un des partenaires locaux pendant sa mission. Les partenaires en écovolontariat peuvent être un parc national, une réserve, une ferme-pilote, un centre de recherche… L’intérêt et la richesse d’un tel échange repose donc sur l’intégration d’une équipe de professionnels sur le terrain.

Une variété de missions
Projects Abroad propose des missions différentes selon les pays. Cela permet de faire un choix entre différents écosystèmes : savane africaine, jungle amazonienne, récifs coralliens…, et/ou entre différentes activités : protection de la faune et de la flore, études sur la biodiversité, sensibilisation des populations locales, développement de l’agriculture biologique…

Protéger la faune sauvage
Plusieurs partenariats existent avec des parc nationaux ou réserves en Afrique du Sud, au Kenya, au Népal, au Pérou ou encore au Costa Rica. Au sein des ces espaces protégés, les écovolontaires participent à des actions de protection d’une faune spécifique : éléphants, léopards, singes, tigres de l’Himalaya, entre autres. Des missions liées à la protection de la faune marine sont aussi possibles en Thaïlande, au Cambodge et sur les îles Galapagos. Iles écovolontaires s’imprègnent ainsi de la réalité des enjeux environnementaux de cet espace particulier.

Qui peut participer ?
Tout le monde peut participer à partir de 16 ans, sans qualification particulière. En effet, les missions sont entièrement individualisées, ce qui permet à chacun de participer à son niveau. La durée minimum est d’un mois (2 semaines dans certains cas). C’est le volontaire qui finance entièrement sa mission. Il choisit aussi ses dates, la durée, le pays d’action et le type de mission. Une belle façon de devenir un citoyen du monde !

Plus d’infos sur le catalogue des missions de Projects Abroad (28 missions proposées actuellement)


Tenté par une mission d’écovolontariat pendant les vacances d’été ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Projects Abroad
Projects Abroad propose des missions de volontariat dans 27 pays d'Afrique, Asie, Amérique Latine et Europe de l'Est pour voyager utile et solidaire : humanitaire, écovolontariat, enseignement, encadrement sportif, droits de l'homme. L'occasion de découvrir un pays tout en aidant les populations locales et/ou en protégeant l'environnement.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

3 réponses à Tenté par une mission d’écovolontariat pendant les vacances d’été ?

  1. Anne-Marie Quellec a commenté:

    Bonjour. Je me permets de vous contacter car j’ai eu l’occasion, en décembre dernier, de voyager avec une amie d’amie qui est architecte du patrimoine, installée en Inde depuis 10 ans; elle m’a fait un circuit adapté à ma demande, un DVD et des visites époustouflantes. Elle n’emploie que les Locaux, les rémunère dignement et a des accords avec eux. Mais, plus surprenant, elle ne prend aucun pourcentage sur les circuits courts d’une 15ène de jours, on lui paye juste son hébergement et sa nourriture. Elle aimerait continuer à accueillir des gens et à proposer des circuits adaptés. J’aimerais beaucoup l’aider car elle a une véritable éthique, et elle peut vous envoyer les types de circuits qu’elle a déjà réalisés. Je reste à votre disposition pour tout renseignement.
    Merci pour votre site que je découvre, et qui m’intéresse, à titre personnel, pour des actions solidaires de 15 jours à 1 mois en fonction de la période.
    Cordialement
    Anne-Marie Quellec (40 ans)

  2. Anne-Marie Quellec a commenté:

    Dernière précision: en fait elle rémunère les Locaux sans prendre aucun bénéfice au passage. En gros, elle a juste un carnet d’adresse. Je n’ai jamais voyagé ainsi bénévolement et c’est remarquable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

ADN «Tourisme durable» : Céline Arnal Profondément méditerranéenne, Cécile Arnal aime la mer et particulièrement la Grande Bleue qu’elle sillonne depuis toujours pour la beauté de ses grands fonds et cette population...

3 Missions d'écovolontariat en Thaïlande à gagner avec Projects Abroad Jusqu'au 11 octobre, le concours Windows Live Messenger Défi Nature, dont Projects Abroad est partenaire offre la posibilité de gagner la...

Terres Jaunes Mali – Chantiers d'éco volontariat L'Association Terres jaunes Mali a été créée afin de participer au développement social, économique et culturel du Mali....

Juliette Costantini, Serial wwoofer des Amériques Le wwoofing est une forme de voyage par le volontariat qui séduit de plus en plus d’adeptes. Lancé en Angleterre en 1971, le mouvement du wwoofing (Willing Worker...

Itinéraires responsables par Lonely Planet, des pistes voyager autrement Itinéraires responsables est un dossier réalisé par l'éditeur de guides Lonely Planet qui était offert pour tout achat de guides de voyages....

Quiz Un Voyage Responsable - Les réponses aux questions sur l'écotourisme Ecotourisme - Les réponses du Quiz Un Voyage Responsable sur l'écotourisme...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda