#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Le domaine du Trouillet ou quand l’Italie s’invite en Ardèche

| Publié le 24 novembre 2017 • Mis à jour le 24 novembre 2017 à 17h12
Thèmatique :  Initiative régionale   Portrait   Territoire 
         

Si vous prenez la direction de Lamastre au sortir d’Alboussière, ne roulez pas trop vite, vous risqueriez de manquer l’embranchement, là, juste ici sur la droite, celui qui vous emmène tout droit au Trouillet où la maîtresse du domaine vous accueille de son accent chantant, vous ouvrant les portes de son nouveau royaume saupoudré de cette part d’Italie qui voyage toujours avec elle !

« Chaque être humain est un voyage »

Celle qui vous reçoit ainsi, c’est Roberta Petrini, fondatrice du Domaine du Trouillet. Native de cette belle région italienne d’Ombrie, du plus loin qu’elle se souvienne, Roberta a toujours aimé voyager. Et elle ne s’en est jamais privée, découvrant le monde, seule ou accompagnée, mais toujours avec bienveillance, avec ce soupçon de curiosité et cet intérêt pour l’autre, sa culture, son mode de vie. « Chaque être humain est un voyage », sourit-elle. Pourtant il y a de cela quelques années, Roberta en a eu assez de parcourir le monde et c’est ici, à 2km à peine à la sortie d’Alboussière, qu’elle a décidé de poser ses valises « pour l’instant ! » Mais un instant qui a l’air de vouloir durer. Parce que la jeune femme a éprouvé un véritable coup de foudre pour cette terre d’Ardèche. « C’est comme si j’étais enfin arrivée à destination, chez moi. »

Roberta aime les gens. Et Roberta aime les animaux. Les chiens en particulier. Elle a d’abord pensé ouvrir un chenil. Mais trop de tracasseries administratives ont mis un frein à son enthousiasme. Alors elle a réfléchi. Toute cette terre sur ce domaine, ce bâti, Roberta n’avait qu’une envie : lui redonner vie pour qu’il devienne un lieu d’accueil et d’hébergement, une halte bienvenue pour les pas des voyageurs.  Agricultrice, c’est ce qu’elle est à présent.

« Dans agriculture, il y a aussi culture. »

Un troupeau de brebis, quelques vaches « et des chiens tout autour », voici Roberta fermière. Mais « Dans agriculture, il y a aussi culture. », constate-t-elle. Du coup, son domaine, Roberta l’ouvre aussi à la culture et, avec ses salariés, y accueille des manifestations : des week-ends, des semaines à thèmes. « Ce n’est pas moi qui organise, prévient-elle. J’accueille les artistes, des compagnies. Je leur offre le gîte et le couvert et ils offrent le spectacle. » Pas plus compliqué !

Il faut dire qu’au Trouillet, Roberta a de la place. Trois espaces se partagent le domaine : la salle de restauration, le gîte de vingt places et la salle de spectacle. Et tout autour la campagne, la montagne, les bois, des paysages à perte de vue ouvrant la voie au rêve, au voyage, invitant à la fois à se rencontrer, à se trouver, à se retrouver aussi, et à se ressourcer. « Ici, le voyage est partout. A l’intérieur du domaine, autour et en soi. Pas besoin de partir loin pour trouver le calme et la sérénité. Ils sont à disposition au Trouillet. Il suffit de s’arrêter. Un jour, deux, ou davantage… »

Pour rester en harmonie avec cette façon d’être, Roberta Petrini vient de proposer le thème du voyage lors du dernier week-end « Ratataplantes ». « A l’origine, ces deux jours étaient dédiés aux plantes, à leur culture, pour faire rencontrer les gens qui vivent à proximité. Puis on a glissé vers le goût. On s’évade aussi par ce qu’on déguste. De là, à penser au voyage… » A la suite de Ratataplantes, ces vacances de Toussaint ouvrent les portes du Trouillet au festival « Illustr’actions ». « Les intervenants viennent de partout. Ils proposent des stages, des ateliers, des spectacles et s’organisent pour la programmation. Chacun reste libre de venir et de participer. Rien n’est obligé. »

Un festival – Origines – en juin

Dans cette même démarche, Roberta Petrini et son équipe proposent aussi le festival Origines, en juin. « Après l’Arménie en 2015, la Grèce en 2016, la Sardaigne cette année, nous pensons à la Catalogne en 2018. Ce festival s’étale sur deux semaines. Tout part d’un pays. C’est lui qui m’intéresse et c’est lui qui porte la rencontre, celle avec sa culture et celle entre les personnes qui viennent, artistes et visiteurs. Ainsi des liens se créent, des projets se forment, se concrétisent. D’autres passent, ne voient pas le jour. Tout ça se respecte. Il faut suivre le rythme, celui des saisons et le nôtre. La dimension du voyage, c’est la pause. » ajoute encore celle qui ne croit pas au hasard. « Il n’y a que des nécessités. Je suis aujourd’hui en Ardèche parce que c’était nécessaire. Le Trouillet n’est pas à moi. C’est moi qui suis au Trouillet. J’écoute. Je regarde. Je renifle. Je passe. Ainsi va la vie, comme un passage, un voyage dont on est à la fois acteur et spectateur. »
Belle leçon de philosophie…


Le domaine du Trouillet ou quand l’Italie s’invite en Ardèche | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Martine Galati

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

11/05 - Ecole Verte - Pays Les Vans - Rencontres Printemps Nature 2010 Ecole Verte - Pays Les Vans - Rencontres Printemps Nature 2010 - Les enfants du Pays des Vans ambassadeurs de leur patrimoine...

Le Mas Escombelle - Chambres d'hotes en Ardèche et Gîtes clef verte dans le Gard Les chambres d'hôtes du Mas Escombelle ont été aménagées dans une ancienne magnanerie en pierre du XVIIè siècle....

En 2015 le bus se libère et se découvre sous un jour nouveau en France Le bus : une nouvelle façon de voyager? Etudes sur les côtés fastes et néfastes de ce pan de la loi Macron...

Accueil paysan Basse-Normandie > Orne Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Orne Basse-Normandie...

3ème édition de "Mon tour de France de la biodiversité" Pour la troisième année consécutive, le Tour de France, France Télévisions et le Muséum national d’Histoire naturelle s’associent pour présenter aux téléspectateurs...

Le triomphe de la Petite Reine... Il y a quelques jours, se tenait en Ardèche (et à guichet fermé !) les 25ième Rencontres Vélo & Territoires ainsi que la Conférence du Tourisme à vélo 2021...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda