#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Les indispensables pour une Randonnée Éco-responsable

| Publié le 19 avril 2024
Thèmatique :  Conseils   Espaces protégés   Tourisme et handicap 
             

La randonnée est par nature une activité éco-responsable, non carbonée, favorisant une immersion lente dans les territoires, la rencontre avec les populations locales et la découverte de la biodiversité. Il y a toutefois quelques éléments importants à connaitre pour faire en sorte que tout se passe au mieux une fois sur place.

Gavarnie © Richard Sprang / CRTL Occitanie

Une bonne préparation en amont

On ne part pas en randonnée la fleur au fusil. Au contraire, une randonnée, cela se prépare, et en premier lieu l’équipement nécessaire au confort de la marche et à la sécurité du marcheur. Première chose, attention au soleil, qui peut souvent brûler la peau (même à travers les nuages) notamment en montagne où son rayonnement est beaucoup plus intense qu’en plaine. Il faut donc penser à prendre de bonnes crèmes solaires (les plus naturelles possible bien sûr !). En outre, on peut vite se déshydrater, une bonne gourde rechargeable est donc indispensable car bien évidemment, les bouteilles en plastique sont bannies. Enfin, pensez à votre chapeau ou casquette pour éviter les insolations mais aussi à porter des habits de couleur claire, le noir attire la chaleur. Et si vous n’avez pas de chapeau, nouez donc un tissu clair sur votre tête et pensez à l’imbiber d’eau de temps à autre. Autre incontournable d’une randonnée, les chaussures ! Il est fondamental de bien choisir des chaussures confortables, pratiques, tout terrain, et notamment une sélection de chaussures de randonnée durables. Par exemple ne pas hésiter à prendre une marque reconnue comme Salomon pour être sûr d’avoir de la qualité. Rien de pire qu’une mauvaise paire qui favorisera les ampoules, les démangeaisons et les crampes. En revanche, évitez d’inaugurer vos chaussures neuves la veille des randonnées importantes. Les chaussures, cela se « casse » et il vous faudra donc les porter plusieurs fois avant d’être tout à fait confortable.

Autre accessoire indispensable du randonneur, le sac à dos. Pensez à choisir un sac à dos confortable avec des bretelles réglables et rembourrées. Le volume, appelé « litrage », dépendra de la durée et de la difficulté de la marche : 35/40 litres pour une petite rando d’une demi-journée à une journée, 40/50 litres pour un week-end avec nuitée en refuge, plus de 50 litres pour un raid. Attention toutefois, le poids est l’ennemi du randonneur, on ne doit donc mettre dans son sac que le strict nécessaire. Et dans ce strict nécessaire, il y a bien évidemment aussi les plans et autres cartes IGN pour ne pas se perdre, une bonne trousse à pharmacie, des barres de céréales ou chocolatées pour tenir la distance et un vêtement de pluie car aucun randonneur n’est à l’abri d’un orage. Dernière chose, fondamentale, avant de partir en randonnée, il est impératif de consulter la météo et tous les services d’informations en lien pour être sûr de ne pas prendre de risques inconsidérés. Pensez aussi à consulter les bulletins quotidiens affichés dans les offices de tourisme. Il est également conseillé de prévenir un proche de votre itinéraire et de vos projets qui pourra toujours, en cas de problème, prévenir les secours s’il restait sans nouvelles.

L’Archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon

Le temps de la marche

Ça y est, vous y êtes, prêt à partir, sac bien cintré sur le dos, gourde pleine, heureux d’étrenner vos chaussures Salomon que vous avez bien pris la peine de « casser » pour être à l’aise. Vous avez téléchargé votre itinéraire sur une appli ou mieux, vous appréciez les joies d’ouvrir une belle carte IGN dont les courbes de niveau vous permettent de mieux apprécier le relief à affronter. Attention toutefois, une fois parti, il vous reste encore quelques règles importantes à connaitre. Déjà, il est fondamental de respecter les sentiers car en coupant les lacets par exemple, on abîme la terre, on crée des dégradations, de l’érosion, etc. De même, ne pas respecter les chemins balisés (GR, cairns, etc.) favorise le piétinement de l’herbe, des prés, des champs ou plantations. En outre, il y a aussi le risque de faire rouler des pierres en contrebas et de blesser un autre randonneur sans compter le risque de chute ou d’accident à prendre des risques inconsidérés.

Autre règle d’or, la discrétion. Les chemins de campagne ou de montagne abritent une faune variée que vous aurez peut-être la chance de voir si vous restez discrets et attentifs. Il faut donc éviter d’hurler pour ne pas effrayer animaux et volatiles, ce qui peut d’autant plus s’avérer gênant en période de reproduction. Autre évidence toujours bonne à rappeler : il est interdit de cueillir les plantes protégées ; et, si vous aimez glaner, attention à ne ramasser que les plantes et champignons connus et sans risques de confusion. Il  peut aussi arriver que les sentiers traversent des parcs ou des espaces protégés où vous ne serez pas autorisé à camper, faire du feu, etc. Il est de toute façon très rarement possible de faire du feu en dehors des aires aménagées et bien entendu, tous vos déchets devront être ramenés avec vous. Pas question de laisser quoi que ce soit derrière vous. C’est une règle de base du randonneur. Enfin à chacun son rythme, pas d’imprudence et de cadences folles, si vous vous aventurez sur des pentes ou des couloirs, vous vous exposez à des chutes ou à des accidents parfois mortels. D’autant que lorsqu’une disparition est signalée, les secouristes orientent prioritairement leurs recherches sur les sentiers avant d’élargir leur zone d’exploration à l’aide d’un hélicoptère. Et on sait en outre qu’en France, les secours coûtent chers à la collectivité…

Un randonneur sur un sentier de randonnée en Provence-Alpes-Côte d’Azur

En guise de conclusion

En résumé, les dix règles de base de randonneur responsable sont : .

– Étudier et choisir un parcours adapté à son niveau

– Se munir de l’équipement adapté

– Consulter la météo avant de partir

– Savoir se lever et partir tôt

– Transmettre son itinéraire et ses horaires à quelqu’un

– Suivre les conseils d’un professionnel de la montagne

– Ne pas partir seul

– Connaître et suivre le balisage des sentiers

– Faire demi-tour en cas de problème

– Savoir appeler les secours et signaler la détresse


Ecolabel
Fleurs de Loire@GClastres

Les indispensables pour une Randonnée Éco-responsable | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Radio France, Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les destinations plébiscitées en décembre sur Voyageons-Autrement Petit retour en forme de Top 10 sur les destinations plébiscitées en cette fin d'année ~ par Mélusine Lau...

Maroc - un écolodge sous le ciel des Aït Bougmez Découverte de l'Ecolodge de Touda crée par Said Marghadi ~ par Geneviève Clastres...

5 Treks au Bhoutan Les meilleurs itinéraires de trekking au Bhoutan et les conseils de Voyageons Autrement ! ~ par Sophie Squillace...

La forêt et la plaine des Maures Rien de tel qu'une balade à travers le massif des Maures avec Denis Huin, “promeneur professionnel“, s'amuse-t-il ~ par Sabine Grandadam...

La Balaguère vient près de chez vous pour des soirées "conférences et dédicaces Etonnantes Pyrénées" Massifs et sommets, géologie, espèces endémiques, climats pyrénéens et plus beaux sentiers de randonnée...

Huit initiatives engagées au cœur du Grand Sud Sous le soleil, la plage… Euh non, sous le soleil, les Parcs naturels régionaux, les véloroutes, les sentiers de la biodiversité, les producteurs locaux, bref, l’arrière...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste