#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Fits 2O2O : Au secours des oasis !

| Publié le 17 mars 2020 • Mis à jour le 17 mars 2020 à 11h23
Thèmatique :  Acteur associatif   Espaces protégés   Initiative privée   Initiative régionale   Projet solidaire 
         

C’est à Ouarzazate, au Maroc, que s’est tenu fin janvier la 8ième édition du FITS (Forum International du Tourisme Solidaire). Dédié cette année aux oasis du monde, ce rassemblement d’acteurs engagés fut l’occasion de pousser un grand cri d’alerte et de parler résilience climatique, développement durable et tourisme solidaire. Aperçu…

Découvrir…

Comme lors de chacune des précédentes éditions du Fits, tous les participants qui le pouvaient avaient été conviés à arriver sur place trois jours avant l’ouverture officiel du forum. Le but ?… Découvrir la réalité du terrain, ses problématiques et les initiatives locales déjà mises en œuvre pour y remédier. En projetant donc cette année régulièrement le projecteur sur le miracle de fraîcheur et de vie que sont les oasis. Des oasis malheureusement aujourd’hui pour la plupart en grande difficulté ainsi qu’en attestèrent par la suite, lors du forum, des oasiens venus du monde entier (jusque du Mexique, de Chine et de… Sibérie).

les oasis du FITS 2020

Mais avant cela, tandis qu’une caravane de véhicules emportait son lot de participants vers les oasis du Tafilalet et les portes du désert à Merzouga, une autre se faufilait à travers l’Atlas (sublimes villages de montagne !) jusqu’à la légendaire vallée des Roses et Tinghrir. Ceux qui avaient opté pour Zagora s’initiaient pour leur part aux anciennes routes caravanières s’élançant à travers l’immensité du Sahara ; quant à ceux qui avaient choisi de demeurer dans les environs de Ouarzazate, ils en découvraient les perles architecturales : kasbahs et ksours remarquables, ainsi que les bases de la vie oasienne.

L’occasion pour chaque groupe de participants : voyagistes, experts, ong, associatifs, journalistes, acteurs du tourisme… de s’émerveiller de la richesse touristique du territoire certes, mais également d’en approcher les diverses problématiques : climatiques, économiques, environnementales… et de voir comment les communautés locales étaient impactées et tâchaient d’y faire face. Ainsi, par exemple, ceux qui avaient opté pour l’exploration de la région de Tinghir découvrirent-ils, entre autres initiatives, un projet de palmeraie collective, de nombreuses et touchantes coopératives villageoises (essentiellement féminines) une enthousiasmante école primaire écologique ou encore le miracle – tellement concret ! – accompli dans un petit village de montagne par quelques fours solaires tout simples offerts par une association. Résultat : la déforestation locale y fut stoppée net.

fours solaires
Ainsi que les problématiques et les solutions. Ici des fours solaires
fabrication d'eau de rose
Là, une coopérative féminine de fabrication d’eau de rose

Partager,

Puis tout le monde se retrouva au palais des congrès de Ouarzazate. Les conférences introductives sur le tourisme mondial et le changement climatique furent suivies d’un état des lieux – inquiétant – des oasis du monde et du tourisme oasien. Mais qu’elles viennent du Niger, de Palestine, du Maroc ou du Sénégal, les voix qui s’élevèrent (et parfois, d’émotion, se brisèrent) confirmèrent que les urgences étaient partout les mêmes : surexploitation des ressources naturelles, dégradation des équilibres de la biodiversité, tendance au réchauffement, à l’aridité et à la sécheresse, urbanisation anarchique, surexploitation des ressources hydriques, modernisation abusive des techniques de production agricole, surpopulation ou, au contraire, du fait d’une émigration massive des plus jeunes : désertification…

Heureusement que l’après-midi et la journée du lendemain furent tout entières consacrés à des ateliers pratiques où ces mêmes participants qui avaient dans un premier temps découvert ce qui n’allait pas proposaient chacun la solution ou la partie de la solution, dont il était détenteur : « méthodologie de mise en place d’un projet de tourisme responsable et solidaire », « gestion des ressources hydriques », « importance de la mise en réseau des acteurs », « commercialisation des produits du tourisme solidaire », « valorisation des territoires par les labels ». Une douzaine d’ateliers en tout dont celui dédié à la « complémentarité entre activités agricoles et touristiques » qui fut l’occasion de découvrir le formidable travail effectué par une association française, l’Accueil Paysan, ayant inventé dans les années 80 les fameuses « vacances à la ferme ». Aujourd’hui présente dans 31 pays, cette association encouragent les petits exploitants agricoles à ouvrir leurs portes à un tourisme chez l’habitant fraternel, durable, solidaire et, pour eux, souvent salvateur. Comme en témoignèrent les représentants de cette association venus du Brésil, du Sénégal ou de Russie, qui tous dirent combien cette activité complémentaire était pour eux précieuse, tant économiquement qu’humainement.

les habitants des oasis
Des oasiens venus de partout…

Anticiper…

Chaque atelier regroupant plus d’une dizaine de participants, ce sont, en tout, plus d’une centaine de spécialistes qui apportèrent leur pierre à l’édifice et alimentèrent cet échange de bonnes pratiques. Et comme lors de chaque édition précédente, l’ensemble des interventions et travaux fut réuni dans un document numérique mis à la disposition de tous, une déclaration officielle venant clore ce premier évènement international dédié aux oasis. Déclaration rédigé en forme d’appel lancé aux grands acteurs mondiaux pour leur faire part de l’urgence qu’il y a à intégrer dans leurs actions « l’option d’un tourisme responsable et solidaire comme alternative vitale pour les populations locales des oasis ». Déclaration réclamant également que l’ensemble des oasis du monde (25 pays concernés) soient reconnues en tant que Patrimoine Naturel et Culturel de l’Humanité par l’Unseco et que soit créé par les organisations internationales un « Fond Mondial pour la Préservation et le Développement Durable des Oasis du Monde ». Dont acte ! comme disent les juristes…


Fits 2O2O : Au secours des oasis ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Fits 2O2O : Au secours des oasis ! C'est à Ouarzazate, au Maroc, que s’est tenu fin janvier la 8ième édition du FITS (Forum International du Tourisme Solidaire)....

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 1 Le FITS Maroc 2012 vient de s’achever. Il a été marqué par une semaine d’évènements, de caravanes, d’ateliers et de colloques tenus sur tout le territoire marocain entre le...

Restitution du parcours de la Caravane Nord, FITS Maroc 2012 Voyageons Autrement à eu la chance de suivre la Caravane Nord, une expérience mémorable......

Focus sur Jean-Luc Michaud, Président délégué de l'Institut Français du Tourisme Présentation et parcours de JL Michaud, Président délégué de l'Institut Français du Tourisme...

Pistes abordées pour aider la zone sahélienne Lors de l'opération Destinations Solidaires organisée par l'ATES le 17 novembre, tables rondes et ateliers ont permis de faire émerger des pistes pour aider la zone...

Guillaume Cromer - nouvel ambassadeur de Travelife en France Guillaume Cromer consultant en tourisme responsable a repris le cabinet d’ingénierie marketing ID-Tourism depuis près d’un an et fourmille d’idées...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda