#TourismeDurable

Un congé sabbatique en 2018, ça vous dit?

| 9 avril 2018 • Mis à jour le 11.04.2018 à 6h52
Thèmatique :  Conseils   Institutionnel 
         

Qui n’a pas, dans un coin de sa tête, le rêve secret de partir faire autre chose de sa vie le temps d’une pause? Ce rêve est finalement à la portée de pas mal de personnes en France grâce à un dispositif dont beaucoup connaissent le nom mais qui reste assez flou? Je veux parler du fameux congé sabbatique. Différent du congé sans solde, ses modalités sont inscrites dans la loi Française et permettent à qui veut, d’aller assouvir une passion, se déconnecter ou encore partir en mission bénévole à l’autre bout du monde. Loin d’être un caprice, je dirai que le congé sabbatique répond à de nombreuses attentes de certains dans notre monde parfois si cloisonné. Cet article est l’occasion d’en savoir plus sur vos droits et d’avoir quelques retours de personnes ayant pris part à cette aventure.

Allier voyage et humanitaire, le déclic pour Nathalie

Un congé sabbatique, pour qui, pour quoi?

Vous travaillez depuis 6 ans, dont 3 dans la même structure (pas forcément consécutif), vous avez droit à poser un congé sabbatique! Dans les faits, il s’agit d’une suspension temporaire du contrat de travail d’un commun accord entre employé et employeur. Au terme de ce congé, le salarié reprendra une activité similaire, avec le même salaire que lors du départ. Rien de changé donc, à part sûrement l’homme en lui même. Votre congé sera compris entre 6 et 11 mois ou plus selon les accords d’entreprises ou de branches. Durant ce congé, la rémunération s’efface (sauf accord là aussi), vous pourrez ainsi exercer, pourquoi pas, une autre activité (qui ne devra pas faire concurrence à votre emploi néanmoins). Vous pourrez en poser plusieurs durant votre vie professionnelle en respectant un délai de 6 ans. Si vous faites votre demande en mars, il vous faudra attendre 3 mois avant de vous échapper… vers d’autres horizons, vers du volontariat ou autres.  Vos employeurs, selon votre secteur d’activité, doivent répondre sous 30 jours et de ce fait ils peuvent reporter votre congé (pour des raisons d’organisation avec un maximum de 6 mois pour les entreprises de plus de 300 salariés, de 9 mois pour les moins de 300). Le congé sabbatique est un droit. Sachez également que votre protection sociale s’exercera durant la période convenue. A vos préparatifs!

 

Mais partir pour faire quoi?

Quelques retours d’expérience nous éclairent sur les motivations de se lancer, la réalisation du congé et… les conséquences de celui-ci. Nathalie et Shane, deux parcours bien différents pour deux histoires montrant l’importance de leurs breaks!

L’Australie, but du congé Sabbatique pour Shane

Shane, jeune homme dynamique, a laissé son emploi dans la grande entreprise Eurocopter pour partir vivre durant 11 mois (décembre 2014 à novembre 2015) découvrir la si mystérieuse et attirante Australie. “J’avais besoin et envie de rebondir, quand j’ai eu accumulé assez d’argent pour me débrouiller là bas nous sommes partis avec mon amie”. Sur place, Shane va vivre la débrouille et va devoir vite trouver de quoi vivre. “Il a fallu nous résoudre à acheter le fameux van sur place, celui que les expatriés se revendent d’année en année, c’est quasiment une tradition!” Son séjour va être marqué par des travaux divers “pas mal dans l’agriculture, les fruits surtout, on a multiplié les expériences, mon amie coiffeuse qui ne parlait pas un mot d’Anglais a tout appris sur place et moi j’ai pu bosser aussi dans un camping. Ce fut un séjour à fond vraiment, pas du tout posé, une tranche de vie à faire une fois si l’on peut”. Et, à la question du retour, de la transition, Shane est catégorique “je suis content de l’avoir fait, mais j’ai été heureux de retrouver ma vie en France, j’ai repris un boulot que j’aimais (l’électricité) et j’ai progressé énormément en Anglais. Le seul bémol, je m’en rends compte maintenant, c’est que je n’avais pas assez préparé ce congé et le voyage ce qui a eu comme conséquence pas mal d’atermoiements sur place, mais que de souvenirs et de mise en application aujourd’hui de ce que j’ai vécu là bas”.

Nathalie, quant à elle, a un parcours différent et son congé ne répond pas aux mêmes attentes que celui de Shane. Travaillant depuis 10 ans dans la communication et étant investie depuis longtemps dans de nombreuses associations caritatives, Nathalie franchit le pas du congé sabbatique en 2010, pour éviter la saturation et prendre un peu de recul sur la vie trépidante de son domaine professionnel. Le choix du congé va lui faire prendre une grande décision. A son retour de 4 mois en Afrique du Sud, elle démissionne de son travail et décide d’une seule voix de se consacrer à ses deux passions. Ce sera ainsi un retour dans la même structure Sud-Africaine quelques mois plus tard… avec laquelle elle signera un long bail puisque Nathalie y passera finalement 3 ans. Le 1er congé sabbatique fut un tournant dans sa vie, grâce à lui, aux révélations qu’il lui apportera, Nathalie fondera sa propre agence de volontariat (VolonTerreAfrica) qu’elle dirige toujours aujourd’hui. Un congé synonyme de changement radical de vie en somme.

……………………………………………….

 

Alors tenté par un congé sabbatique ? Voyager, apprendre, se poser, entamer une nouvelle vie, tant de synonymes qui vont avec le mot sabbatique.

 

 


Un congé sabbatique en 2018, ça vous dit? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda