logo et baseline voyageons-autrement

DEPARTS : des bénévoles et voyageurs unis dans la solidarité et la passion du voyage

| 6 mars 2017 • Mis à jour le 06.03.2017 à 8h47
Thèmatique :  Initiative privée   Monde   Projet solidaire 
         

Un concept vraiment intéressant que DEPARTS. Fondée via des idées des mouvements d’éducation populaire, en l’occurrence les Foyers ruraux, l’association a développé des échanges entre ses membres et les pays où les voyages sont organisés. Le voyagiste associatif fonctionne avec des bénévoles fous de voyages, de rencontres et connaisseurs pointus des contrées visitées. Chaque “spécialiste” propose ainsi des circuits adaptés, en véritable partenariat avec des locaux. La solidarité joue à plein puisque DEPARTS est, en quelque sorte, un lien fort entre touristes et populations locales  pour que celles-ci puissent, porter des projets de développement pérennes et tout simplement vivre mieux.

Séjour à Dharamsala avec les réfugiés Tibétains en Inde

Séjour à Dharamsala avec les réfugiés Tibétains en Inde

Des valeurs humaines très fortes

Fondée en 2003 en PACA, DEPARTS est né des idées véhiculées dans les foyers ruraux, dont évidemment les membres en partagent encore la moelle : un respect de l’environnement naturel ou culturel, respect et découverte de l’humain et des pays hôtes. La volonté d’aller en voyage sur le mode déplacements doux aussi, à son rythme en privilégiant la marche si possible. “Et dès le début”, raconte Jean Claude Audigier, un des piliers de l’association “on a vraiment réfléchi sur ce qu’on entendait par solidarité, on ne voulait pas faire n’importe quoi, le but c’est de rendre autonome et pas d’assister les populations, ainsi nous allons nous adapter à leurs besoins et pas imposer.” Membre de l’ ATES, DEPARTS a ainsi pu profiter de leurs compétences et expertises pour distiller ces actions, toujours pérennes et donc toujours pensées en amont.

Comment cela s’applique?

Chaque pays visité a ses propres associations partenaires : ce sont elles qui gèrent l’accueil, la redistribution de la part solidaire, voire les deux.  Ainsi, concrètement,  sur chaque séjour payé, DEPARTS ne garde que 5% du montant (l’association n’a pas de frais généraux). Pour faire simple prenons un exemple : un séjour au Pérou coûte 2950 euros, DEPARTS prend une marge de 5% (145 € donc), l’avion revient à 950, de fait le reste est dépensé au Pérou (1885€). Sur ce montant et pour d’ailleurs tous les séjours 10% seront retenus pour ce que l’on nomme la part solidaire soit ici 185 euros. “Actuellement nous travaillons sur des voyages de 10-12 personnes et au maximum nous générons 300 € par personne pour des projets solidaires” explique Jean Claude Audigier. Il faut savoir qu’ensuite, l’argent est entièrement géré par des associations locales (sous forme de dons ou micro crédits).  100 000 euros ont d’ores et déjà été utilisés pour du micro crédit. Un chiffre très important pour des populations souvent démunies. Le micro-crédit est une forme de prêt de petite ampleur pour les exclus du système bancaire traditionnel. Ces sommes, modeste pour nous souvent, servent à financer des  actions vitales. Le remboursement y est souvent supérieur aux prêts classiques et la solidarité très actives joue parfaitement son rôle. Le micro crédit bénéficie de plus, souvent aux femmes, permettant une émancipation et un gain d’autonomie. La volonté de DEPARTS est que les locaux n’investissent pas tout dans le tourisme, mais sur du développement durable, de l’amélioration d’habitat, achat de matériel de pêches, mais aussi de livres, de fournitures scolaires….

la part solidaire élément déterminant du voyage

La part solidaire : élément déterminant du voyage

Des exemples concrets

Chaque voyage est unique, chaque voyageur aussi et chaque action l’est également : ainsi sans tout citer, ce serait fastidieux, relevons par quelques exemples ce que la part solidaire aura permis : au Népal, de financer l’achat de 140 bufflonnes qui ont pu servir aux labours, et à la production laitière d’une communauté, et ainsi les sortir de la misère. Au Kirghizstan : restauration d’une maison pour enfants, ou encore aide à des femmes entrepreneurs au Sénegal., au Pérou 20 000 euros de micro crédits depuis 2013 ont permis à plus de 40 familles d’améliorer leurs logements, d’acheter des semences, du bon matériel, sur un autre projet un centre culturel a pu s’équiper. Signalons, actualité brûlante oblige, que DEPARTS recherche actuellement des dons pour financer un micro crédit à un habitant du Chili, de la tribu des Mapuches qui doit construire sa maison avant la saison des pluies. Cette personne, François, est un Français expatrié qui a rencontré sa femme dans la tribu, et il est le futur guide de l’association sur place tant sa passion et ses connaissances sont multiples. Mais pour ça il faut déjà bien vivre sur place. Sur chaque don versé DEPARTS délivre un reçu fiscal : ce qui fait par exemple que pour 150 euros le donneur aura une réduction d ‘impôts de 100 euros. Ce n’est pas inintéressant donc.

Pour conclure, revenons sur le témoignage d’une voyageuse qui a déjà effectué quelques voyages avec DEPARTS : “on voyage par petits groupes, on se sent vraiment comme dans une famille dans cette association. Sur place on dort chez l’habitant et on vit sa vie quotidienne, c’est passionnant!La dimension humaine se vérifie aussi sur les contenus des projets et des voyages : pas de courses effrénées aux grands sites touristiques, l’accent est mis sur la rencontre, l’humain, sans dénaturer quoi que ce soit. Enfin le fait que sur chaque voyage une part puisse alimenter du micro crédit et qu’on voit où va l’argent est pour moi une belle notion de la solidarité.” Merci Gaëlle.

Prochaines escapades pour nos amis Sudistes : le Pérou en Mai, l’Équateur cet automne, pour les autres projets contactez l’association : associationdeparts@yahoo.fr

Et retrouvez les sur facebook : https://www.facebook.com/departsvoyagesolidaires/?fref=ts

 


DEPARTS : des bénévoles et voyageurs unis dans la solidarité et la passion du voyage | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Guillaume Chassagnon
Amoureux des montagnes, des hommes y vivant. j'aime les parcourir, les photographier, les découvrir et donner envie de les fréquenter. Sac à dos, livres et appareil photos sont mes outils quotidiens. Je travaille aussi pour de la presse quotidienne pour notamment montrer le dynamisme culturel et associatif de mon territoire. A bientôt sur les sentiers, autour d'un bon verre de vin, d'un plateau de fromage ou dans une librairie! Et à la fac d'Avignon of course
Facebook

Découvrez nos abonnements

L'actu en continu

Les derniers tweets

Les catalogues Voyagiste


Agenda