#TourismeDurable

Allibert – Enjeux n°1 : la sécurité du client.

| 12 janvier 2012 • Mis à jour le 12.01.2012 à 19h59
         

Retour sur la conférence de presse tenue dans les locaux d’Allibert afin de présenter les quatre enjeux majeurs du tourisme d’aventure. Premier point développé : la sécurité du client.

Le temps des routards

Lorsque Gérard Guerrier évoque la question de la sécurité du client, on sent comme une pointe de nostalgie, une nostalgie d’un temps où  l’on pouvait faire le tour du monde à pied, à cheval, en voiture… un monde que Gérard Guerrier ne décrit pas pour autant comme idyllique «  Un voyageur occidental pouvait alors arpenter en toute sérénité le monde en dehors des quelques zones de guerre (Indochine) ou interdites (Chine, URSS). Au même moment, des escadrilles de B52, chargés d’ogives nucléaires survolaient l’océan Arctique prêts à intervenir… ».

Si l’angélisme n’est donc pas de mise, c’est bien un certain regret que l’on sent poindre : « Il y a quarante ans, on lisait, on rêvait, tout pouvait basculer d’un moment à l’autre mais on pouvait faire le tour du monde sans garde rapprochée. Aujourd’hui, c’est l’inverse, c’est au niveau individuel que le monde devient de plus en plus incertain. Il serait difficile de faire un tour du monde à cheval ou en Deux-chevaux sans se préoccuper de sa sécurité… »

Le temps des vacanciers

Certes, le monde s’est complexifié depuis la Guerre Froide. Le Sahel, la jungle colombienne, le Mexique, le Pakistan (etc.)… nombre de destinations sont aujourd’hui considérées comme « à risques ». Au moment où les clients du voyage d’aventure veulent de l’Aventure sans trop d’aventures et des imprévus bien gérés, il ne va pas sans dire que la gestion de la sécurité par les voyagistes est un sujet plus que sensible…

« Nos clients sont avant tout en vacances ! , précise Gérard Guerrier, insistant sur le nécessaire principe de précaution et le droit des clients à la tranquillité. Pas question donc de jouer avec le feu.

Allibert Trekking

Simien Ethiopie @G.Neveu/Allibert

Le temps de la résistance

Toutefois, Allibert reconnait ne pas toujours suivre les recommandations du Centre de Crise du Quai d’Orsay (classant le monde en zones rouges, oranges ou jaunes en fonction du degré de risques). Et d’expliquer par nombre d’exemple comment souvent, certaines décisions du MAE répondent autant à un souci sécuritaire qu’à un mélange d’intérêts économiques, de principe de parapluie et de pouvoir politique :

–  « A Chinguetti (Mauritanie), on ne recense aucun accident depuis des années. De plus, un vrai effort a été fait pour sécuriser toute la zone. Malgré tout cette région est classée rouge.

En Tunisie, le Sud de Douz est en zone rouge sauf l’enclave de Tozeur qui a bénéficié de la pression de gros T.O (…), l’oasis étant l’excursion « typique » dans le désert pour les habitués des clubs de Djerba. Explication pour la zone rouge dans le sud : la proximité avec l’Algérie (pourtant en « orange ») et le côté incontrôlable du désert….

En Egypte, il existe de nombreuses zones rouges y compris le sud de l’oasis de Siwa (très sûr), dont pourtant l’accès est classé « orange ».

Au Pakistan, la vallée de la Hunza, pourtant très sûre, est en rouge, de même que la péninsule de la Guajira en Colombie, alors que toute la zone occidentale est voué au tourisme intérieur.

Raison, transparence et sécurité

Dans les faits, Allibert a donc décidé de croiser les informations du Quai d’Orsay avec les avis de ses équipes sur le terrain, celles des autorités françaises et locales sur place, mais aussi les différents sites « de crises » européens qui n’ont pas tous les mêmes avis sur les zones « à éviter ». « De fait, précise encore Gérard Guerrier, les diplomates vont rarement sur notre terrain et le poids économique du tourisme en Tunisie du sud est quasi nul, en tout cas suffisamment insignifiant pour que personne ne s’insurge de cette zone rouge… »

Chez Allibert, la gestion de la sécurité est donc avant tout une question d’informations et de transparence : « On refuse le marchandage économique et le juridisme ambiant et si une zone est sûre, on y va. L’inverse est vrai, l’an dernier, en Syrie, on a fermé bien avant que le Quai d’Orsay ne classe la zone en rouge ». Et de rappeler qu’Allibert a été crée par des guides de haute montagne, où l’analyse de la sécurité se base avant tout sur l’expertise des guides et la récolte d’informations ciblées, loin des pressions politiques ou économiques…


Allibert – Enjeux n°1 : la sécurité du client. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

ATR, dix ans et des envies de grandir encore... ATR a dix ans, dix ans et des envies de le faire savoir, dix ans et des envies de communiquer, dix ans et des envies de grandir encore. Alors, au soir du 27 mars, ils...

Quand un passionné vous ouvre les portes de l’Indonésie... Après avoir sillonné l’Indonésie des années durant, Dominique Clarisse a fini par s’y installer et par mettre sa grande connaissance du terrain au service...

Au-delà des engagements, des actes : bilan des actions menées en 2011 par Allibert Trekking Allibert Trekking, premier tour-opérateur d'aventure certifié ATR dont il est membre fondateur, s’engage depuis de nombreuses...

Allibert expose sa vision du tourisme d’Aventure Allibert conférence de presse - Tourisme Aventure et enjeux...

Sécurité et tourisme en débat au Maryland De quelles façons les évènements politiques impactent-ils le développement du tourisme, d’un point de vu social et économique ? Tel était le thème du café du voyage qui...

Du nouveau dans la formation des guides locaux d’Allibert Trekking Pierre angulaire des treks Allibert aux quatre coins du monde, les guides locaux font l’objet d’engagements importants, notamment en termes de...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Dossier Allibert et le tourisme d’Aventure

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda