#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Aït Bougmez : Balade en pays berbère

| 22 mai 2013 • Mis à jour le 27.05.2013 à 7h40
         

Bien connu des randonneurs, le Maroc est une destination trekking très appréciée. Le Haut Atlas, avec ses sommets à plus de 4 000m d’altitude, en est la pièce maîtresse et compte quelques pépites préservées. La vallée des Aït Bougmez en est une. Balade en pays Berbère, dans une vallée verdoyante au coeur des montagnes marocaines.

À la découverte de la vallée heureuse

Au Maroc, les randonneurs aiment à se balader dans le parc national du Toubkal, à quelques heures seulement de Marrakech. Mais l’Atlas ne se limite pas uniquement au plus haut sommet d’Afrique du nord. En mettant le cap à l’est, cinq heures de route permettent de rejoindre un jardin au pied du massif du M’Goun.

Ait Bougmez - © Sebastien Repéto

Ait Bougmez – © Sebastien Repéto

Dès l’arrivée au village d’Agouti, on s’immerge dans une ambiance de calme et de sérénité. Une première balade dans les vergers donne le ton de ce qui nous attend les jours suivants. Cheminer le long des cultures agricoles est une formidable occasion de faire des rencontres, d’échanger quelques mots mais aussi de mieux comprendre la vie de la vallée. Ici, chaque membre de la famille a sa place et sa mission dans le quotidien de la maison. Les 15 000 habitants de la vallée heureuse font preuve d’une très forte solidarité et coopèrent pour les grands travaux agricoles saisonniers, comme par exemple lors du battage du blé durant lequel tous les habitants du village unissent leurs forces.

Les Aït Bougmez offrent un spectacle de couleurs qui justifie à lui seul le déplacement. Le contraste entre le vert des cultures en terrasses et le rouge de la terre utilisée pour bâtir les maisons en prisé est saisissant. En fin de journée, le coucher du soleil sur le flanc des collines rajoute à ce tableau une saturation des couleurs du plus bel effet.

Où que l’on soit dans les Aït Bougmez, on aperçoit le marabout de Sidi Moussa, grenier collectif situé sur un promontoire qui domine toute une vallée. Son ascension est abrupte mais courte, et offre un point de vue à 360 degrés absolument exceptionnel. Plus qu’un grenier, Sidi Moussa est un lieu saint. Sa fraîcheur n’est pas sans rappeler celle d’un lieu de culte, et son gardien semble entouré de l’aura d’un homme saint.

Rencontre au sommet de Sidi moussa - © Sébastien Repéto

Rencontre au sommet de Sidi Moussa – © Sébastien Repéto

Le très sympathique gite d’Ali à Agouti est un endroit idéal pour découvrir la vallée heureuse. Situé dans la basse vallée, on accède facilement depuis le gite aux différents villages ainsi qu’aux départs des randonnées, même s’il faut parfois organiser de courts transferts. Aussi, certains préfèreront plutôt réaliser leur périple en itinérance de village en village.

Ait Bougmez - © Sébastien Repéto

Ait Bougmez – © Sébastien Repéto

Un centre de formation pour les guides marocains

Ces dernières années, les Aït Bougmez se sont construits une belle notoriété auprès des voyageurs désireux de découvrir une vallée préservée de la foule. Ici, le tourisme est un enjeu économique majeur, et ça n’est pas un hasard si le seul centre de formation aux métiers de montagne du Maroc se trouve dans le village de Tabane.

Chaque année, trente guides de montagne y sont formés, et les 500 candidatures annuelles montrent à quel point les places y sont chères.
Après avoir réussi les épreuves d’oral et d’écrit ainsi qu’une course en montagne de 42 kilomètres, les futurs guides marocains seront pris en charge pendant un an par l’Etat. Ils apprendront ainsi toutes les connaissances nécessaires à la pratique de leur métier, comme la composition de la faune et de la flore locales, la pratique de l’escalade ou encore la maitrise de la cartographie.

Pour les jeunes des montagnes, cette formation est une aubaine, car le métier de guide leur permettra de mieux gagner leur vie, d’autant que pour une fois, leur origine est un véritable avantage sur les citadins qui tentent le concours d’entrée.
Cette situation privilégiée permettra à certains d’entre eux de construire leur gîte, et ainsi de faire profiter de cette activité économique à leur famille.

La vallée de l’Izourar

Après quelques jours au cœur de la vallée heureuse, prenons un peu d’altitude pour rejoindre la haute vallée de l’Izourar. En hiver, la neige recouvre les plateaux mais à partir du printemps, plusieurs habitants se côtoient de l’autre côté du col du Tizi n’Tarfiyst.

Lac d'Izourar - © Sébastien Repéto

Lac d’Izourar – © Sébastien Repéto

Nous avons quitté le territoire berbère pour rejoindre celui des pasteurs nomades. Ces derniers transhument depuis le désert vers ces hauts plateaux à partir du 1er juin, date à laquelle les pâturages leurs sont ouverts. L’été, les troupeaux de chèvres et de dromadaires paissent sur ces plateaux, et des villages éphémères se créent. Les nomades travaillent la laine de leurs troupeaux et l’utilisent notamment pour la fabrication des tentes et des tapis.

Pour s’immerger dans leur quotidien, il est possible de participer à un circuit au rythme de la transhumance organisé par Allibert Trekking. Un bivouac aux abords du lac d’Izourar offre aussi l’occasion de s’immerger dans cette zone de montagne, et de tenter d’apercevoir quelques oiseaux sédentaires comme l’alouette hausse colle ou le faucon crécerelle.

Sélection de voyage dans les Aït Bougmez avec Allibert Trekking

Plus d’informations sur les Aït Bougmez sur le site d’Allibert Trekking.

Organiser son voyage au Maroc sur www.visitmorocco.com


Aït Bougmez : Balade en pays berbère | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sebastien Repeto
Fondateur de l'Agence Social Media My Destination, Sébastien est avant tout un passionné de voyage.
FacebookGoogleTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Les lauréats de la 6e édition des Trophées Maroc Tourisme Durable Le 25 janvier dernier à Rabat a eu lieu la première édition de la journée marocaine du Tourisme durable et responsable. Cette première journée...

Réaliser un décor brodé et participer à l'autonomisation de femmes marocaines Les stages de broderie marocaine, organisés par Ateliers d'Ailleurs, sont menés en partenariat avec Al Kawtar. Association qui, à...

JMTR 5e édition : TABLE RONDE : Les voyagistes engagés dans le tourisme durable Gérard Guerrier, directeur général, ALLIBERT TRECKING Yann Legendre, directeur général, LIBERTALIA Myriam Lallemand, directrice Développement...

Trophées Maroc du Tourisme Responsable Pour sa 3ème édition, l'Office National du Tourisme du Maroc remettra les Trophées Maroc du Tourisme Responsable lors du forum-salon ECORISMO Maroc 2010....

Un Autre Voyage - Conseils pour un voyage à la carte - Charme et Luxe Un Autre Voyage - Conseils en Charme - L'approche de Frédérique VERDIER n'est pas de vous envoyer à l'autre bout du monde absolument. Voyage...

Green Globe enfin accessible en France Créée en 1993 au Royaume-Uni, la certification internationale spécifiquement dédiée aux secteurs du tourisme et des voyages arrive en France....

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda