#TourismeDurable

SideWays : la preuve par l’exemple…

| Publié le 20 juin 2017 • Mis à jour le 24 juin 2017 à 13h23
Thèmatique :  Acteur privé   Initiative privée   Portrait   Territoire 
         

Pour démontrer que l’on peut voyager et vivre autrement, un couple de journalistes arpente  depuis 4 ans l’Europe à bord d’une camionnette bleue et réalisent d’excellents reportages sur des personnes inspirantes vivant, elles, déjà, dans un autre monde ; celui d’après le Grand Virage. Apéritif…

Cela fait 4 ans à présent qu’Hélène et Benoit sillonnent l’Europe (mais surtout la France) à bord de leur petit « camion bleu » transformé en camping-car (auquel s’est ajoutée une caravane/studio depuis peu) pour nourrir Side Ways, la web-série itinérante dans laquelle, eux-mêmes « enquête d’un autre monde », ils proposent des portraits filmés de personnes inspirantes. Car, oui, découvre-t-on en visionnant leur travail, il est possible de vivre sans argent, oui, il est possible de faire confiance à ses clients tout en vivant de sa passion ; il est possible de produire de la nourriture saine (presque) sans effort… autant de coups de projecteurs sur des initiatives représentant autant de « possibles » qu’il est ensuite libre à chacun de s’approprier à sa manière pour, à son tour, créer son propre chemin de vie.

En quête d’utopies réalistes (et d’ailleurs : réalisées !)

Si vous ne connaissez rien du travail de ces deux journalistes qui se sont mis au RSA pour pouvoir, eux aussi, concilier leurs envies et leurs actes, leur philosophie personnelle et leur quotidien, en testant de nouvelles manières de vivre (notamment en se détachant le plus possible de la pression pécuniaire : ce sont les internautes qui produisent chaque reportage), filez regarder cet épisode, le 8, mon préféré (mais c’est très personnel). L’histoire de Daniel, ce garçon passionné par la boulange (à 3 ans, il ressortait la nuit pour aller admirer, fasciné, le boulanger voisin pétrir son pain !) qui se retrouve employé dans une boulangerie industrielle, finit par démissionner et devient assistant social quelques années pour pouvoir mûrir en paix son Grand Projet : fabriquer le pain idéal, le meilleur pain du monde. Des années de recherches, réflexions et essais… suite à quoi, Daniel ouvre sa boulangerie, fabrique son pain chaque matin puis file dans son potager (son autre grande passion), laissant la boutique ouverte et la caisse… sur le comptoir ! Pour s’émerveiller, chaque soir, d’y trouver PLUS d’argent que le prix des pains emportés par les clients ne le réclamerait.

Mais il y a aussi l’histoire de ce berger qui promène ses troupeaux à… Bagnolet, à deux encablures du périph, à la grande joie (et surprise initiatique) des enfants. Cette épicerie participative de Nantes, exemplaire. Robert Coudray, cet autre facteur Cheval qui fait chanter ses mains merveilleusement pour affermir, via ses constructions impossibles, le droit de rêver. Juan Anton et sa « forêt comestible » (depuis qu’ils l’ont rencontré, nos deux reporters itinérants ont rajoutés des jardinières derrière et dans leur camionnette – des tomates ! – apprenant de chaque rencontre). Il y a ces anonymes qui se regroupent pour acheter des logements mis à disposition des sans-abris ou encore Pavlik, leur premier « sujet » qui vit, lui, complètement SANS argent et leur a alors fait prendre pleinement conscience et confiance en leur propre rêve : oui, mettre son talent au service du monde et espérer en retour de celui-ci (rencontres, internautes) qu’il pourvoit à leurs besoins, était bel et bien réalisable. Cette économie du don, fraternelle et « frugale » n’était pas un fantasme…

Bref, c’est l’histoire de gens qui voulaient raconter la belle histoire d’autres gens, tous promoteurs d’utopies réalistes et qui, du coup, sont eux-mêmes devenus une belle histoire.

Une histoire magnifique.

Même que si cela vous intéresse, ils organisent des projections à la demande…

Alors : bravo ! Bon vent ! Et longue vie aux SideWays

Ne manquez pas non plus leur blog, sorte de making-of lui aussi en mouvement perpétuel…

 


SideWays : la preuve par l’exemple… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Revue de presse voyage et écotourisme Revue de presse internet sur Voyageons-Autrement.com...

Un congé sabbatique en 2018, ça vous dit? Gros plan sur un dispositif encore mal connu le congé sabbatique...

10 Questions à Julien Buot acteur du tourisme équitable et solidaire Julien Buot est coordinateur de l'ATES, membre du Réseau ARCHIMEDE – Maisons du Monde et membre de la Coalition Internationale pour un Tourisme...

Développement durable et tourisme en Méditerranée au cœur de la 2e édition des Universités DEFISMED Développement durable et tourisme en Méditerranée au cœur de la 2e édition des Universités DEFISMED...

5 Quels sont les retours quantitatifs et qualitatifs pour 2009 ? Jean Boyer : Selon les endroits, la qualification Environnement apporte 15 à 30 % de fréquentation en plus pour les hébergements engagés....

Sur les chemins blancs avec 66° Nord Chaque année, quelques poignées d’élus se lancent dans l’aventure du Grand Nord, au cœur de ces ultimes royaumes immaculés qui flirtent avec le Pôle. Les déserts glacés du Spitzberg...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda