#TourismeDurable

« Les Chemins de la Biodiversité »

| Publié le 28 juin 2021 • Mis à jour le 28 juin 2021 à 14h36
Thèmatique :  Bons plans   Conseils   Espaces protégés   Guides   Territoire   Tourisme de masse 
         

Riche d’une biodiversité fabuleuse, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a mis en place un site répertoriant toutes les façons de s’élancer à la rencontre de ses trésors naturels. Une initiative exemplaire qui ne doit cependant pas faire oublier que nombre de ces chefs d’œuvre se trouvent aujourd’hui… en péril !  

Ce sont au total plus de 300 sentiers de découverte, visites guidées, expositions, ateliers, fêtes et manifestations que répertorie chaque mois le site « Cheminsdelabiodiversité.com* ». Une vitrine des activités de nature organisées dans les espaces naturels protégés de Provence-Alpes-Côte d’Azur qui constitue une véritable mine d’idées pour dénicher la sortie adéquate à tout moment de l’année. « Une invitation à s’émerveiller de la nature qui nous entoure née à l’initiative des acteurs de terrain membres du Réseau Régional des Espaces Naturels (RREN). explique Marjorie Lansiaux, chargée de l’animation de cette mission à l’ARBE (Agence Régionale pour la Biodiversité et l’Environnement). Depuis plus de 40 ans, le rôle de notre agence est précisément d’accompagner démarches de transition écologique et actions de préservation de la biodiversité. Nous animons notamment des observatoires fournissant des états des lieux en temps réel et des réseaux d’acteurs. Nous labellisons aussi les initiatives exemplaires. Et elles sont nombreuses heureusement, plus d’une centaine, la région comptant notamment des collectivités reconnues pour la gestion durable de leurs espaces verts ou les évènements de sensibilisation citoyenne à la nature qu’elles organisent ». Autant d’engagements précieux. Car si la région est la première de France en termes de biodiversité (85% des oiseaux nicheurs, 65% des plantes de la métropole et un nombre record d’espèces endémiques), ses espaces naturels n’ont jamais été autant sous pression.

* Une initiative exemplaire rendue possible grâce au soutien du DREAL, de la région, du CRT, du réseau Granulat et de plusieurs mécènes privés.

Un trésor fragile

« Notre rôle est également d’orienter les actions de protection financées par l’Europe pour protéger les espèces en danger et nous entamons dans ce cadre un programme de préservation des milieux naturels dans les Calanques qui ont été grandement malmenées par l’afflux de visiteurs ces derniers mois, trop de gens n’ayant pas respecté les sentiers établis pour s’en tailler d’autres dans le vif ». En concertation avec les espaces protégés, l’agence travaille donc depuis un an sur la surpression touristique actuelle. Après avoir mesuré six mois durant les flux de visiteurs en hausse (+ 20% en 2020 dans les espaces naturels), des leviers d’action ont été activés pour mieux les canaliser : communication et sensibilisation, conditionnement des accès, quotas à l’étude, aménagement et restrictions de certaines zones, surveillance accrue… « On propose surtout des plans B pour délester les sites les plus problématiques et on fait beaucoup de pédagogie sur les réseaux sociaux. Le bon côté de la chose étant que cette action collective réunit au sein du RREN la totalité des acteurs (une trentaine) impliqués dans la gestion et la protection des espaces naturels. Des personnes qui font un travail formidable au quotidien ».

Un randonneur sur un sentier de randonnée en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Les renforts étant toujours bienvenus, la région, via son CRT, initie cette année une grande campagne de communication « On a tous besoin du Sud » véhiculant des messages qui sans être alarmistes prônent clairement pour la première fois un rapport à la nature plus responsable : On a besoin de la nature, donc il faut donc la préserver. Cette préservation passe par un bien vivre TOUS ensemble, y compris la faune et la flore. Ce, d’autant qu’être responsable n’est pas si compliqué ; il suffit pour cela de suivre quelques règles simples. Comme de ne pas tous se rendre au même endroit… au même moment ! Retrouvons donc le plaisir enfantin de l’exploration. Et de donner des pistes conduisant vers des spots naturels alternatifs superbes mais moins fréquentés. Photos qui vont bien à l’appui…

Un autre regard…

A son échelle, la guide naturaliste Marjorie Ughetto fait exactement la même chose. Depuis plus de 20 ans, elle sensibilise les gens au respect du vivant, amenant chacun à comprendre que dans la nature tout est interconnecté. Une approche sensitive conduisant précisément à cet « Autre regard » qu’elle prône et dont elle a fait sa marque de fabrique. « Je n’emmène pas les gens uniquement dans les espaces protégés, car il faut également valoriser toute cette nature qui ne l’est pas et le mérite », explique-t-elle. Raison pour laquelle Marjorie commence souvent par faire découvrir aux gens la richesse insoupçonnée de leur propre jardin ! « Au départ de nos promenades, les gens ne voient que de l’herbe à travers laquelle ils s’avancent à grandes foulées. A leur retour, il mesure chaque pas qu’il pose. C’est ainsi, à apprenant à regarder autrement, dans le détail et la compréhension, que l’on ré-enchante l’ordinaire. Cela dit, il n’est pas très difficile de les passionner car dans cet univers assez aride qu’est notre région, les plantes et les animaux inventent des stratégies fabuleuses pour se développer. Il y a ainsi des milliers de belles histoires à raconter ». Ravie du succès que connait son activité, Marjorie n’en est pas moins inquiète pour l’avenir. « Je n’ai jamais vu autant de monde sur les sentiers. La pression sur un milieu naturel qui, par ailleurs, se restreint continuellement, ne cesse d’augmenter. Et puis il y a ce nouveau public que certains dénomment à juste titre « consommateur d’espace » : musique à fond qui perturbe les animaux et leur reproduction, déchets, feux, vélos et trottinettes électriques en tous lieux ». Marjorie souhaite également donner une image plus juste de la Provence, bien plus diverse et riche que les images stéréotypées qu’on en donne souvent. « La communication institutionnelle a été bien trop longtemps – et demeure encore – centrée sur le marketing : il faut attirer le plus de monde possible, quitte à communiquer avec des clichés (mettre du mimosa sur nos affiches en 2021 ! Une image d’Epinal totalement erronée, le mimosa étant une espèce exotique envahissante !). A trop considérer la nature comme un terrain de loisirs et de sports mis à disposition des touristes, il ne faut pas s’étonner de la voir dégradée à ce point. Quand vous pensez que le quad est encore considéré ici comme une activité de nature !!! ».

des vacanciers pointant une carte présentant les espaces naturels de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Les espaces naturels vous accueillent © ARBE-PACA Gunnel Fidenti

Inventaire à la Pré… vert !

Pour ceux qui aiment les chiffres, les records et la nature… La région Provence-Alpes-Côte d’Azur comptabilise 65 % des espèces végétales de France continentale, 85 % des espèces d’oiseaux nicheurs, 85 % des espèces de papillons de jour et 87 % des espèces de libellules et demoiselles, plus de la moitié des espèces d’amphibiens, d’insectes et de poissons d’eau douce et plus de 90 % de la flore messicole nationale. Mais également 41% de la flore menacée de France. Car si un certain nombre d’espèces parmi les plus menacées ont bénéficié de dispositifs de protection (notamment européens !) qui ont permis de stabiliser ou de faire progresser leurs effectifs à l’échelle régionale, la situation se détériore pour de nombreuses autres espèces qui voient, elles, leurs effectifs se réduire de façon inquiétante : le tiers des oiseaux nicheurs, les papillons, les amphibiens, les reptiles et un dixième de la flore régionale dans son ensemble.

Aller + loin
http://www.cheminsdelabiodiversite.com/


« Les Chemins de la Biodiversité » | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Escursia nous emmène à Nantes explorer intelligemment !... Les voyages insolites d’Escursia se sont établis cette année sur la capitale du Grand Ouest....

A la découverte de l’Occitanie… les papilles en goguette ! Allier la découverte des produits du terroir occitan à des visites ludiques, gourmandes ou instructives au cœur des exploitations agricoles et des entreprises...

ADN «Tourisme durable» : Céline Arnal Profondément méditerranéenne, Cécile Arnal aime la mer et particulièrement la Grande Bleue qu’elle sillonne depuis toujours pour la beauté de ses grands fonds et cette population...

L'approche PM4ESD: les 6+1 variables de performance d'un projet Les objectifs d'un projet se mesurent en termes de délais, de coûts, de champ d'application, de risques, d'avantages et de durabilité: ce sont les sept...

Œnotourisme dans l’Aube : pour pétiller de bonheur ! l’œnotourisme a trouvé dans l’Aube un terreau idéal où fleurir et donner ses plus beaux fruits. A pied, à vélo, en mongolfière ou en kayak, le roi des vins...

Biodiversité et tourisme durable : thème de la Journée internationale de la diversité biologique A l'occasion du 22 mai, l'ONU a célébré la Journée internationale de la diversité biologique sous le thème «Biodiversité...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
ÉTÉ 2021 #OnaTousBesoinDuSud

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda