#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Grands sites de France : les multiples facettes du massif du Canigó !

| Publié le 30 mai 2022 • Mis à jour le 30 mai 2022 à 7h31
Thèmatique :  Acteur associatif   Ingénierie   Innovation   Institutionnel   Territoire   Tourisme de masse 
         

Montagne sacrée des Catalans, le Canigó est aussi un sommet emblématique que l’on peut gravir ou contempler mais dont la fréquentation croissante au fil des ans a peu à peu terni l’esprit du lieu, perturbé notamment par des automobilistes se rendant jusqu’aux abords des refuges, abimant au passage chemins et paysage, et transformant un havre de paix en un vaste terrain de jeux pour touristes. Conscient des dangers d’une sur-fréquentation prédatrice et sous la menace de projets de routes d’altitude censées traverser le massif, depuis les années 2000, le Syndicat Mixte Canigó Grand Site a pris de nombreuses mesures pour limiter l’accès motorisé au site tout en mettant en place  un vaste réseau de sentiers, faisant du Canigó une nouvelle destination écotouristique consacrée en 2012 par la labélisation Grand Site de France. Une consécration suivie d’un impressionnant travail de fond pour faire émerger une destination dédiée aux activités de pleine nature qui pourrait être saluée prochainement puisque le Syndicat mixte Canigó Grand Site est en final des Trophées Horizons pour un Tourisme Durable 2022. Remise des prix et verdict le 27 juin prochain !

Vue du Canigo © GC

Le Canigó : « Passer d’un pic à une destination écotouristique » !

« Tel un sémaphore veillant sur ses marins », le Canigó se détache depuis la plaine de Perpignan, surplombant un vaste paysage de forêts et balcons où s’accrochent villages, chapelles et mas de pierre. Au fil du temps toutefois, la fréquentation croissante de visiteurs et touristes n’hésitant pas à prendre leur véhicule pour aller au plus près du pic a mis à mal les abords du sommet, polluant à la fois le lieu, son approche, mais aussi sa dimension paysagère. Florian Chardon, directeur du Syndicat mixte Canigó Grand Site : « Nous étions arrivés à saturation d’un phénomène où en saison, des flots de touristes accédaient aisément en 1h30 de voiture jusqu’aux abords du Canigó, multipliant les nuisances pour la faune, la flore et l’intégrité du site. »

Pour parer à l’urgence et protéger le massif, dans les années 2000, le Syndicat mixte Canigó Grand Site est mis en place afin d’opérer une gestion plus intégrée du site, un travail de longue haleine visant à valoriser les différents Balcons (Nord et Sud) et le piémont, afin de faire du Canigó non plus un pic mais une destination. Florian Chardon : « Dans le passé, le Canigó fut un important site d’extraction de fer. Il possède au cœur de ses vallées et sur son piémont un important patrimoine culturel : églises romanes, villages fortifiés, musées, sites archéologiques, etc. Il nous a fallu douze années d’un travail correctif collectif pour lui redonner son éclat et faire du Canigó non plus un pic mais une destination écotouristique. »  Douze années consacrées par le label Grand Site de France et extrêmement fécondes en projets et initiatives à l’image du réseau de 750 km de sentiers balisés mis en place, les « tours » et « boucles du Canigó.

Grand Site de France
Florian Chardon sur un belvèdère © GC

Faire émerger une destination dédiée aux activités de pleine nature !

Une fois la reconnaissance acquise, le syndicat mixe a poursuivi ses projets pour arriver à requalifier l’ensemble de la destination et en faire un territoire plus diffus, dédié aux sports et aux activités de nature, avec une multiplicité de portes d’entrées, de nombreux belvédères, différents points d’accès au massif, des boucles, des sentiers, le développement des balcons. Impossible ici d’être exhaustif mais au sein des nombreux chantiers qui ont permis au massif de poursuivre cette transition, il y a entre autres ce formidable projet « Emblematic Mediterranean Moutain » issu d’une offre de coopération européenne (Programme Interreg Med 2013 – 2015) visant à créer une identité méditerranéenne autour de l’expérience visiteur en lien avec quatorze massifs européens. Florian Chardon : « Nous avons utilisé cette stratégie de coopération à l’internationale pour porter un regard décentré sur nos projets locaux. Cela nous a permis de réaliser tout un travail de fond avec le développement d’itinéraire pédestres dans l’arrière-pays côtier empruntables de mai à octobre mais ouverts toute l’année ; mais aussi la réalisation de six belvédères aménagés et la mise en valeur de produits et savoir-faire locaux. »

En ce sens, les quatorze massifs ont travaillé autour de dix critères communs (force inspiratrice du lieu, sentiment d’appartenance des habitants, richesse patrimoniale, biodiversité, gastronomie,…) et d’une charte corédigée par tous les participants et visant à rappeler les grands principes du projet : application d’une approche durable, préservation du patrimoine, maintien d’un territoire ouvert. Principal objectif du projet : valoriser l’existant et mettre en avant les mobilités douces avec des employés locaux formés afin de permettre aux visiteurs de découvrir à la fois des paysages mais aussi des produits et activités développées sur le territoire. A terme, l’idée est que les socio-professionnels s’en emparent pour créer circuits et offres packagés afin de faire émerger une destination dédiée aux activités de pleine nature associant, au-delà du pic, le piémont et les balcons qui offrent les plus beaux points de vue sur la montagne. Et d’ores et déjà, un premier circuit de trois jours « Randonnée douce sur les Balcons du Canigó » réalisé par Roussillon Conflent Tourisme a été lauréat du Challenge ADN Tourisme.

Grands Sites de France
Vue sur le Piémont © GC

Multiplications des projets et des concertations !

Plan de paysage, charte du mobilier d’accueil, développement de l’écomobilité, mise en place d’une stratégie « Canigó à vélo », autant d’axes qui ont également été développés depuis 2012 pour assurer une répartition diffuse des visiteurs sur l’ensemble du site. Au prieuré de Marcevol, un belvédère permet de donner du recul sur le site créant une véritable carte postale avec le massif en fond et le prieuré qui se découpe au premier plan. Florian Chardon : « Nous nous servons du paysage pour mettre en récit le territoire. Nous avons ainsi créé des sentiers paysagers qui sont autant de point de vue sur le Canigó, en faisant le lien entre le patrimoine, le paysage et l’histoire. » Le visiteur est ainsi guidé par un ensemble de pictogrammes et de balisages et peut vivre une expérience contemplative ou plus dynamique, en fonction de ses attentes. Florian : « L’idée n’est pas d’accueillir plus mais d’accueillir mieux et de créer une dynamique vertueuse.».

Toutefois, la décision la plus courageuse est sûrement celle qui a conduit à fermer plusieurs pistes et accès afin de de réglementer l’accès de la voiture au sommet, reculant ainsi de plusieurs dizaines de kilomètres l’accès motorisé au site. Une mesure pas toujours facile à comprendre ou à accepter, notamment pour les locaux, habitués à monter en voiture pour le pique-nique dominical ou la cueillette des champignons ; mais une décision actée qui a aussi montré combien le syndicat mixte du Canigó est arrivé à trouver une solution concertée en lien avec les institutionnels, les élus, les socio professionnels, les associations ; véritable leçon de gouvernance éclairée ! Florian Chardon : « Trois à quatre fois par an, au sein de l’instance de coordination des gestionnaires que nous animons, nous allons sur le terrain pour échanger avec l’ensemble de nos partenaires, le Parc, l’ONF, les élus, l’OFB,… sur l’ensemble des dossiers en cours. » Ainsi, le massif compte également la plus grande densité d’espaces naturels protégés d’Occitanie, autre résultat concret de cette gouvernance harmonieuse portée par le Syndicat mixte, trois communautés de commune, 79 communes, les OT, et le département PO, la région et l’ADT réunis au sein d’un Comité de Destination ; un véritable écosystème qui a fait en sorte qu’une montagne sacrée véritable sémaphore continue à éclairer voire à guider le destin de tout un territoire.

Grands Sites de France
Prieuré de Marcevol © GC

En guise de conclusion

A l’heure actuelle, 25 000 à 30 000 personnes montent au pic chaque année, une fréquentation quotidienne moyenne de 82 personnes par jour qui peut aller jusqu’à près de 500 personnes en saison. Toutefois, au-delà de l’ascension réalisable via plusieurs pistes et sentiers qui demandent six à huit heures de marche (et une nuit en refuge ou sous tente), il est aussi possible de faire le tour du Canigó en quatre à cinq jours ou de monter en VTT directement sur site. Un projet de voie verte vélo est d’ores et déjà à l’étude. Enfin, l’ascension jusqu’au pic n’est pas une obligation tant il est à présent possible de profiter des kilomètres de sentiers réalisés par le syndicat mixte pour valoriser l’ensemble les Balcons nord et sud et le piémont. Contempler, contourner, faire des boucles, emprunter des voies buissonnières, autant d’alternatives sans compter une impressionnante offre sur site car le  Canigó, c’est aussi quatre stations thermales, 99 monuments, trois plus beaux villages de France, 17767 lits touristiques marchands, six refuges gardés, 110 restaurants, environs 200 sites d’activités et un site frontalier irrigué par la culture catalane…. Avec, enfin, quelques visionnaires et sites coups de cœur, à l’image de La Fabrica de l’Ille sur Têt, un Tiers lieu dédié au vélo de demain qui compte aussi un bar, un espace culturel, un restaurant à partager, un lieu à part, incarné, comme sait en produire le territoire. Florian Chardon : « Notre démarche s’est aussi appuyée sur tous les atouts de notre territoire, sur ce paysage patrimonial emblématique allié à un climat méditerranéen qui permet d’allonger la saison estivale, et sur des hommes et femmes qui chaque jour, fomentent de nouveaux projets pour demain ».

————– Aller plus loin —————-

Notre Canigou Par Roger Blandignères

Fierté des Catalans, oh majestueuse montagne,
Nous pouvons t’admirer de Canet à la Cerdagne.

Tel un sémaphore veillant sur ses marins,
Tu es là pour nous guider sur ce chemin.

Chemin sinueux de la vie, où chacun cherche ses racines,
Tu t’imposes à nous, imperturbable jusqu ‘au bout de tes cimes.

Il n’est nul Catalan ou promeneur,
Sur tes sentiers a trouvé le bonheur.

Il n’est nul Catalan
Qui attend chaque année les feux de la Saint Jean.

Parsemé de multiples essences et de nombreuses richesses,
Ereintés, assoiffés, nous avons connu cette ivresse.

A chacun d’entre nous, tu offres une parcelle de bonheur,
Dans cette montagne aux milles splendeurs.

Nous pouvons sans cesse te découvrir, et nous émerveiller,
Oh majestueuse montagne de beauté.

Toi le Canigou, qui fait notre fierté,
Nous Catalans, nous ne pouvons que te vénérer.


Grands sites de France : les multiples facettes du massif du Canigó ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Accueil paysan Bretagne > Côtes-d'Armor Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Côtes-d'Armor...

Village Ways : au cœur des villages indiens avec La Balaguère l’agence lance une nouvelle forme de voyages, mêlant randonnées et immersions dans les villages, visant à utiliser l’activité touristique comme levier...

Rencontres du e-tourisme organisées par l'équipe de L'ARDESI - sur Voyageons-autrement rencontrer, découvrir, échanger et partager avec de très nombreux spécialistes du e-tourisme....

Accueil paysan Rhône-Alpes > Drôme Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Drôme Rhône-Alpes...

Stations de ski Pyrénées Atlantiques Les stations de ski, les tarifs des forfaits, les distances, le calcul du coût du voyage, tout ce qu'il faut savoir lorsque l'on veut skier engagé et durable...

Accueil paysan Midi-Pyrénées > Tarn Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne Tarn Midi-Pyrénées...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda