#TourismeDurable

De l’aménagement touristique durable à un outil d’aide à la décision

| Publié le 29 juillet 2014 • Mis à jour le 2 août 2014 à 7h06
Thèmatique :  Institutionnel   Territoire 
         

Article Co-écrit par Alphée Adimi et Geneviève Clastres

Lors du séminaire de clôture du projet Res’Pir le 10 juin dernier, les différents partenaires ont présenté leur bilan. L’action 3, pilotée par le Conseil général de l’Ariège, portait sur l’expérimentation transfrontalière des aménagements touristiques durables sur des sites pilotes. Un récapitulatif des réalisations a été exposé suivi des conclusions et d’une réflexion sur la méthodologie visant à rendre durable les infrastructures de tourisme actif.

Séminaire REs'Pir

Aménagement du Pla de l’Isard@DR

Le Pla de l’Isard, l’aménagement d’une aire d’accueil randonnée

Chef de file du projet Res’Pir, le Conseil général de l’Ariège est revenu sur la méthodologie utilisée dans le cadre de l’aménagement de l’aire d’accueil randonnée du Pla de l’Isard située dans la haute vallée du Vicdessos. Très attaché à la création d’aménagements de tourisme de nature, la réalisation de l’aire d’accueil vient également concrétiser le programme de sentiers transfrontaliers mené depuis plusieurs années.

Valérie Subra, Gestionnaire des coopérations pour le POCTEFA, a présenté l’ensemble du projet et rappelé en introduction la définition d’un aire d’accueil randonnée : « Elle résulte de la transformation d’un parking informel en une aire d’accueil afin d’offrir aux différents usagers un stationnement réglementé ; des toilettes ainsi que des aires de pique-niques dans le respect de l’environnement ». Au Pla de l’Isard, cela a consisté à réorganiser l’accueil des véhicules, soit repenser l’organisation du parking existant mais aussi prendre en compte les besoins des randonneurs et des utilisateurs occasionnels. Un bâtiment d’accueil a ensuite été créé, respectueux de l’architecture régionale et des matériaux locaux. Dans le même esprit, une aire de pique-nique, des toilettes et un petit ruisseau ont été aménagé. Objectif du projet, améliorer la qualité des aires d’accueil randonnée en montagne, souvent décevante, en sachant pertinemment que le défi reste la pérennisation d’un service et de sa qualité, ce qui implique aussi de responsabiliser les visiteurs…

En effet, Pierre Torrente se pose des questions non seulement sur les moyens techniques de préserver la qualité d’une telle aire de service puisqu’elle est « gratuite » et aussi sur les personnes qui en auront la charge? « l’initiative privée ou le public« ?

Par ailleurs, la question de la responsabilité des visiteurs a soulevé un débat engagé entre ceux qui pensent qu’un aménagement « confortable » pourrait à terme dé-responsabiliser le touriste dans la gestion de ses déchets et ceux pour qui face à des personnes qui ne consomment pas la montagne comme on aimerait, la véritable responsabilité est celle de ceux qui « disent non à l’inconscience et oui à une volonté d’embellir l’image de l’Ariège en la rendant plus accueillante« . Tel est le souhait de Pascal Alard, Conseil général de l’Ariège.

Séminaire Res'Pir

Table ronde Méthodologie et création@DR

Une méthodologie pour optimiser les impacts positifs et minimiser les négatifs

Juliane Boistel (photo ci-dessus au micro), chargée d’étude à l’ISTHIA, a ainsi présenté la réflexion qui a accompagnée l’action structurelle de création de l’aire du Pla de l’Isard ou « Comment penser une méthodologie qui permettra d’anticiper et de mieux appréhender la mise en place d’une aire d’accueil pour qu’elle soit durable ? ». Cette réflexion et ce travail d’ingénierie ont été menés conjointement par l’ISTHIA, le Conseil général de l’Ariège et la mairie de Gérone. Il en est résulté deux lignes fortes : comprendre et caractériser la fonction d’un aménagement touristique quel qu’il soit. Puis, une fois la fonction identifiée, penser l’aménagement en phase avec le territoire et avec l’ensemble des impacts et effets pervers induits.

Trois fonctions clés ont ainsi été répertoriées : l’attractivité du territoire : quel est le rôle de l’aménagement touristique dans l’image du territoire ; la valorisation des ressources et/ou l’amélioration du cadre de vie : dans quelle mesure l’infrastructure influe sur la qualité de vie de la population locale ; les retombées économiques : l’aménagement fait-il vivre l’emploi local ? Ce travail d’ingénierie a notamment permis, sous le prisme de l’aménagement touristique, de vérifier l’adéquation entre les enjeux de développement durable et la prise de décision. Une approche issue du travail d’Adrien Thillard (ancien étudiant en master 2 à l’ISTHIA), Philippe Godard et de Juliane Boistel.

Res'Pir

 

A ce jour, cet outil d’aide à la décision prend la forme d’un outil technique nécessitant un suivi et un traitement manuel. Optimisé, il pourra s’apparenter à l’un des projets que l’ISTHIA mène dans le cadre du programme Transversalis, qui permet à tout porteur de projet de prendre en compte le risque climatique. Dans le cadre présent de l’aménagement touristique, ce nouvel outil servirait à anticiper les impacts de l’infrastructure et à identifier les points forts et les points faibles du projet, avec en ligne de mire la pérennisation de l’infrastructure pour un développement territorial optimisé, le tout grâce à une analyse de l’administrateur.

Foix, ISTHIA

 

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER :
Projet Res’Pir : la qualité au service du tourisme durable


De l’aménagement touristique durable à un outil d’aide à la décision | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Continents Insolites Depuis janvier 2011, Terra Incognita est devenu Continents Insolites. Le nom change mais l’expérience et les valeurs restent....

Rencontre avec Laurent Burget, directeur de Mountain Riders L’association Mountain Riders existe depuis 2001. Elle est née avec le ramassage des déchets au printemps, après la fonte des neiges. Elle a pour objectif...

Whatsalp, c'est parti pour 4 mois Quels changements dans les Alpes? Quelles évolutions depuis 25 ans? Gros plan sur Whatsalp...

Ethiopie, que le spectacle commence ! Rencontre avec Laetitia Ferreira, créatrice du voyage solidaire “l’Ethiopie fait son cirque !“...

Envao - Production de vêtements - développement durable et Matos de Montagne Choisir son matériel de façon responsable avec Envao : Production de vêtements...

30. Gouvernance Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Gouvernance (SOCIAL) ?...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Projet Res’Pir : la qualité au service du tourisme durable

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda