#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Interview de Jean-Philippe GOLD lors du colloque Tourisme & Carbone

| Publié le 12 octobre 2010 • Mis à jour le 12 octobre 2010 à 23h34
         

Jean-Philippe GOLD
Jean-Philippe GOLD est président du Comité régional du tourisme (CRT) de Picardie.
Il est intervenu lors du colloque Tourisme & Carbone. Thème de l’intervention de Jean-Philippe Gold : « Le tourisme de proximité : intelligence collective et gouvernance partagée au service d’un nouveau modèle de développement touristique. »

Voyageons-autrement : En quelques mots, le tourisme durable, pour vous, c’est quoi ?
JP Gold : C’est un tourisme qui concilie intérêt des visiteurs et développement de la qualité de vie des habitants. On a trop longtemps laissé de côté cet aspect pour se focaliser uniquement sur l’attrait des touristes. Il est essentiel de remettre les habitants du territoire au coeur du développement touristique et engager un processus de gouvernance partagée, dans lequel ils ont leur rôle à jouer.

Voyageons-autrement : Comment se met en oeuvre, concrètement, cette gouvernance partagée avec les habitants ?
JP Gold : En leur donnant la parole dans la promotion de leur territoire : ils en sont les véritables promoteurs, ce qui renforce leur sentiment d’appartenance. Les Picards forgent la personnalité de la Picardie, son identité, c’est une évidence. Grâce aux outils collaboratifs que nous avons mis en place, nous développons leur implication. D’ici 2011, nous l’ouvrirons également aux visiteurs par le biais d’une plate-forme collaborative : ils pourront y partager les émotions vécues en Picardie, donner – et donc trouver – des conseils personnalisés pour préparer leurs séjours, installer en amont la relation avec le territoire et ses habitants.

Voyageons-autrement : Le magazine régional « Esprit de Picardie » semble être un élément central de cette gouvernance partagée. Pouvez-vous nous en parler ?
JP Gold : « Esprit de Picardie » est un rendez-vous, un trait d’union, d’une part entre les habitants et leur région, et d’autre part entre les visiteurs, les Picards et leur territoire. Il matérialise l’attachement des Picards à leur région et le lecteur le ressent : il va être séduit autant par l’offre touristique concrète que par le parcours, la rencontre avec la personne elle-même. Notre rôle est d’accompagner les acteurs du tourisme en leur disant : « Osez être vous-même ! Accueillez le visiteur comme un ami. » Et faire comprendre que la relation commerciale ne doit pas limiter la relation humaine. Ce n’était pas forcément gagné au départ, mais l’humain, le lien social est un levier d’attractivité très puissant.

Voyageons-autrement : Vous avez basé vos méthodes de travail sur le mode collaboratif, comment ce choix s’applique-t-il au quotidien ?
JP Gold : Le tourisme à visage et à taille humains constitue une promesse faite au visiteur : le partage d’émotions. Le pendant interne de cette vision réside dans l’art de travailler ensemble, dans « l’intelligence collective ». C’est un savoir-faire que l’on développe au quotidien et grâce auquel on peut faire partager aux visiteurs, non pas des produits, mais de fortes expériences créatrices de liens. On ne peut pas vivre la Picardie sans avoir accès à certaines clés. Notre ambition est donc de transmettre ces clés aux visiteurs.

Voyageons-autrement : Quelle portée donnez-vous à la tenue du 1er colloque national « Tourisme et Carbone » à Saint-Valéry-sur-Somme ? Avez-vous le sentiment que cela annonce la sortie du tourisme durable de la niche dans lequel il était jusqu’alors cantonné ?
JP Gold : Oui, car les phases sont en train de se mettre en place : on passe de la préoccupation au projet, et du projet aux projets partagés. Et le rôle du colloque est essentiel. L’intelligence collective dont je parlais est ici à l’oeuvre : les réseaux se constituent, l’engagement collectif dans une démarche environnementale, avec une offre thématique, dans une logique de responsabilité est à l’oeuvre. Et je suis en phase avec Jean Viard lorsqu’il dit que le tourisme doit rester un espace de responsabilité et de liberté. Nous sommes en train de créer notre propre norme, plutôt que de la subir. Si on prend le temps d’écouter le territoire, c’est lui qui nous dicte son mode de développement. Nous mettons cela en oeuvre chaque jour.

Plus de liens sur le colloque


Interview de Jean-Philippe GOLD lors du colloque Tourisme & Carbone | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

La région du Danube, des pas de géant vers le tourisme durable Dans le cadre du dossier « Panorama sur un tourisme responsable européen », VA se retrouve avec le membre autrichien « Naturefriends International...

Marie Lootvoet directrice de TEC Conseil les changements climatiques la séquence les émissions de GES dues aux déplacements de tourisme et de loisirs : stratégies de limitation possibles...

40. Evènement Comment évaluer l'engagement de développement durable des stations de montagne ? Comment évaluer Evènement (SENSIBILISATION ENVIRONNEMENT) ?...

« On veut un observatoire ! » Et si on poussait l’idée d’un observatoire national et durable du tourisme en France (pour arrêter de fantasmer notre place de N°1 mondial du tourisme !)...

Les films et les articles de valorisation du projet STRATUS https://www.youtube.com/watch?v=BTuDNDuGd5k Les articles qui valorisent le projet STRATUS Sur TV5Monde 1. Visitez les Cinque Terre italiennes en limitant...

Rendez-vous au Havre pour la 7ème édition des Universités du Tourisme Durable ! Les 28 et 29 septembre prochain auront lieu au Havre les prochaines Université du tourisme durable. Pour cette septième édition,...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda