#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Volontourisme : attention casse-cou !

| 23 juin 2019 • Mis à jour le 26.06.2019 à 18h31
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Monde 
         

Le mercredi 17 juillet à 19h, le film « The voluntourist » sera projeté à l’Assemblée Nationale. Pourquoi à l’Assemblée ? Parce que la députée en charge des Français de l’étranger tenait à mettre en garde notre belle jeunesse…

Contre quoi ou qui ? Nos jeunes têtes brunes ne sont-elles pas déjà au fait que nous ne vivons pas dans un monde de Bisounours ? Sans doute, oui, bien sûr. Mais que leurs intentions les plus nobles puissent servir des causes beaucoup plus sombres, ils l’ignorent encore parfois.
Ainsi donc, une année durant, Chloé Sanguinetti a arpenté lez vaste monde et ausculté le microcosme du volontariat. Dans plusieurs pays d’Amérique latine et d’Asie, elle a rencontré quelques-uns de ces presque 2 millions de jeunes ayant entre 18 et 25 ans et qui, pour quelques jours ou quelques mois, travaillent en tant que volontaires dans un pays ou un autre ; au service des plus démunis…
Or, si leur intention de départ est toujours juste, le résultat, lui, ne l’est pas forcément. Pour quelles raisons ?… l’argent naturellement, en premier lieu. Car si la grande majorité de ces volontouristes est bénévole, pour accomplir leur mission (travailler gratuitement loin de chez eux) et participer à la sauvegarde du monde, eh bien le plus souvent, ils payent ! Et fort cher parfois. Résultat, cet élan spontané de générosité juvénile est aujourd’hui devenu un marché de plusieurs dizaines de millions d’euros dont les bénéfices seuls furent supérieurs à 3 millions d’euros l’an dernier ! Que se sont partagés une quantité d’ONG et d’organisme qui, exemplaires pour certains, n’ont parfois de charitable que le nom pour d’autres.
Le « scandale » de l’arnaque des volontouristes est d’ailleurs devenu tel que plusieurs personnalités médiatiques, telle J.K. Rowling (l’auteure d’Harry Potter, oui) ont fait des déclarations publiques à ce sujet, concernant en particulier certains orphelinats dont les effectifs étaient entretenus de manière plus ou moins artificielle… Brrr !
Bref, là encore, comme toujours, il s’agit de savoir où l’on met les pieds. Chloé Sanguinetti nous donne toutes les informations pour cela sur son site. A partir duquel il est, de plus, possible de visionner le film (en anglais).

A lire également : le touriste et l’orphelin

 


Volontourisme : attention casse-cou ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voyage sélectionné par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

Sur les traces de Wild Routes of Kenya Wild Route of Kenya est né de la passion d’un couple de Français pour l’Afrique, les animaux, et la nature. Basé au Kenya, dans la vallée de Subukia, ils proposent des séjours...

La plongée écovolontaire se penche sur le cas des dauphins de Rangiroa Au milieu du Pacifique Sud, Rangiroa est le plus grand atoll de Polynésie française et la première destination touristique de l’archipel des...

Sauver l'ara rouge au Costa Rica - mission écovolontariat L'équipe Environnement de Projects Abroad au Costa Rica vient d'entreprendre une mission essentielle pour la survie des aras rouges....

Un congé sabbatique en 2018, ça vous dit? Gros plan sur un dispositif encore mal connu le congé sabbatique...

Trois lauréats pour la bourse Avi International cru 2015 Pour sa cinquième édition, la bourse Avi International rencontre toujours un vif intérêt. Cette année, 84 projets ont été soumis, 39 ont été sélectionnés,...

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda