#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Rencontre avec Marie Secrétant, coordinatrice de EARTH: “Take the Med, l’urgence d’agir pour contrer les crises environnementales”

| 5 juillet 2013 • Mis à jour le 20.08.2013 à 15h23
         

Voyageons-autrement.com continue de vous présenter les acteurs engagés dans le projet Take the Med. Nous avons rencontré Marie Secrétant du réseau EARTH, European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality. Elle nous raconte son parcours professionnel, nous présente sa structure et son rôle dans Take the Med.

EARTH

Marie Secrétant @MS

Originaire de Provence, plus précisément d’un village au cœur du parc naturel régional du Lubéron, Marie Secrétant est aujourd’hui coordinatrice du réseau européen EARTH. Éternelle voyageuse, elle possède une expérience professionnelle solide et diversifiée dans le secteur du tourisme: développement territorial, organisation d’évènements culturels, hôtellerie, restauration et transports touristiques.

Au cours de son stage de licence professionnelle*, au parc national vietnamien Bach Ma, l’écotourisme puis le tourisme solidaire deviennent ses grandes passions.

Titulaire en septembre d’un master “tourisme et culture” de l’Université de Clermont-Ferrand, elle cherche à promouvoir les principes du tourisme responsable auprès des professionnels du tourisme, des institutions publiques, et des voyageurs. Grâce à son rôle de coordinatrice du réseau EARTH en Italie puis à Bruxelles, elle soutient ce tourisme comme étant un moyen de développement durable et respectueux des territoires d’accueil.

VA/ Pouvez vous nous présenter votre structure?

EARTH (European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality) est un réseau européen d’acteurs du tourisme responsable représenté dans 7 pays européens par des organisations privées. EARTH est une association de droit belge ASBL créée en octobre 2008 qui est basée à Bruxelles. Son champ d’action est européen.

Son but est de promouvoir les principes du tourisme responsable, solidaire et durable au niveau européen et appuie ses activités sur les principes du développement durable, de la solidarité ainsi que sur le rôle central des communautés d’accueil. EARTH implique un grand nombre d’organisations privées représentées en Autriche, en Allemagne, en Italie, en France, en Espagne, en Belgique et en Irlande. A cela s’ajoute la dimension d’innovation, de création et d’ouverture vers divers interlocuteurs pouvant provenir du tourisme dit “conventionnel” ou encore vers des institutions au niveau national, local ou européen. EARTH se veut un réseau ouvert à la discussion, à l’échange créatif, au partage d’expériences, de connaissance et d’expertise.

EARTH

EARTH

L’implication dans Take the Med

 

VA/Comment avez-vous connu TM ?

Eric Raulet, le président de Defismed m’a tout simplement contacté et nous avons échangé le même jour par téléphone. J’ai tout de suite aimé le projet et le réseau a décidé de le soutenir.

VA/ Comment en êtes-vous arrivé à participer à ce projet?

L’idée de créer une plateforme d’échange concernant le tourisme durable et responsable sur le pourtour méditerranéen nous a plu et nous pensons qu’il est important de soutenir les initiatives de ce type dans la mesure de nos moyens bien sur.

VA/ Quel lien existe-t-il entre les objectifs de TM et les missions de votre structure ?

La promotion du tourisme responsable et durable ainsi que la mise en relation entre les acteurs de ce secteur, le rassemblement des initiatives pour devenir un groupe plus fort et donc plus cohérent, créatif et VERTueux.

VA/ Quel rôle jouez-vous précisément dans TM ? (vos responsabilités, est ce qu’il y a d’autres personnes dédiées au sein de votre structure, …)

Pour le moment, EARTH se place pour une mise en relation avec d’autres initiatives européennes, nationales et locales. Basé à Bruxelles, je pense qu’il est important pour un projet comme Take the Med d’avoir une représentation dans la capitale européenne. Après notre Assemblée Générale en juin à Paris, nous avons décidé plus précisément notre degré d’implication dans le projet et nous pensons soutenir l’action quant à une diffusion européenne auprès des réseaux de tourisme durable, responsable et solidaire, une mise en relation des acteurs du secteur et une collaboration avec Voyageons-Autrement pour l’élaboration d’une Newsletter, encore une fois dans la mesure du possible.

Take the Med, une opération gagnant/gagnant

 

VA/ Comment présenteriez-vous l’opération TM ?

Une plateforme rassemblant des projets et des initiatives du pourtour méditerranéen concernant le tourisme durable, responsable qui confronte l’offre et la demande par un partage d’expériences.

VA/ Quel bénéfice tirez-vous de votre implication (personnelle et celle de votre structure) dans ce projet ?

Pour EARTH, le bénéfice principal est l’échange avec d’autres organisations et une possibilité de connaitre et de créer de nouveaux contacts et partenariats. L’une des missions de EARTH est le soutien de projets du type « Take the Med ». Une organisation se déclarant porteuse des valeurs du tourisme responsable se doit éthiquement parlant de soutenir les initiatives naissantes reliées au tourisme responsable et durable, dans la mesure du possible.

D’un point de vue personnel, voir un tel projet aboutir serait pour moi une grande satisfaction personnelle et la sensation d’avoir participé à un changement pour du mieux. Ce projet implique des acteurs de tailles venant de secteurs divers qui ont un but commun : la promotion et la diffusion d’une forme de tourisme plus respectueuse des hommes, des territoires et de l’environnement et c’est dans ces valeurs que je crois.

VA/ Si vous deviez inviter d’autres acteurs à y participer, quels seraient vos arguments ?

Participer à un projet et le prendre dès le début est toujours plus motivant et en même temps plus risqué. Je dirais qu’il faut aimer le challenge et il faut y croire. Je n’essaierai pas de « vendre » le projet mais simplement d’en faire ressortir ses atouts à savoir les valeurs qu’il véhicule, les acteurs et les organisations qui le compose, et l’urgence d’agir pour le rétablissement d’une justice pour contrer les crises environnementales, socio-économiques et culturelles que nous traversons.

Pour en savoir plus sur Take the Med:

  • racontez nous votre histoire, votre projet directement en ligne ici

 

*Management des Organisations spécialisé dans les patrimoines, les tourismes et les langues” à La Rochelle


Rencontre avec Marie Secrétant, coordinatrice de EARTH: “Take the Med, l’urgence d’agir pour contrer les crises environnementales” | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Alphée Edwige Adimi

FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Rencontre avec Murielle Bousquet, fondatrice de TERRITOUR Nous vous proposons régulièrement de rencontrer des personnalités attachantes qui s'engagent dans le tourisme . Aujourd'hui, rencontre avec Murielle Bousquet,...

Grèce et Cyclades avec LaBalaguère Tout comme Aphrodite, la Grèce a mille raisons de vous séduire. Le soleil omniprésent baigne les îles...

Alphée Edwige en mission pour "Take the Med, un projet multi acteurs pour une Méditerranée vertueuse" Alphée Edwige Adimi, chargée de mission pour Voyageons-autrement, Take the Med, un projet multi acteurs pour...

Inf'eau mer - sensibilisation à l'environnement et protection de la mer Le collectif Inf'eau mer compte 12 associations, qui organisent, depuis plus de 7 ans, des opérations d'information et de sensibilisation du...

Choisir une croisière responsable - l'avis de Jean-Pierre Lamic Jean Pierre Lamic donne ses conseils pour choisir une croisière responsable...

Immersion dans un programme de recherche aux côtés de scientifiques à bord du Pelagos Voyage d'étude avec Saiga, sur les dauphins en mer des Ligures en immersion dans un programme de recherche aux côtés de scientifiques...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Take The M.E.D

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda