logo et baseline voyageons-autrement
Aventure Écotourisme Québec

Pro Velo : l’association belge qui vous met en selle…

| 7 avril 2016 • Mis à jour le 11.04.2016 à 14h17
Thèmatique :  Acteur associatif   Bons plans   Initiative privée   Projet solidaire   Vélotourisme 
         

Depuis presque 25 ans, l’association Pro Velo soutient et favorise la pratique du vélo auprès des citadins belges en utilisant une palette d’actions et d’initiatives en constante évolution. Au nombre de celles-ci, la “Bike Expérience” dans laquelle les cyclistes expérimentés coachent chacun un filleul néophyte durant trois jours. Et ça roule ! Témoignage de Marie Secrétant, sa responsable Tour & Event…

Architecture et espaces verts
Voyageons Autrement : Marie, pouvez-vous nous présenter Pro Velo ? Nous parler des actions, victoires et initiatives continues lancées par cette association qui fêtera bientôt ses 25 ans ?

Marie Secrétant : Pro Velo a été créée en 1992. C’est une association de promotion du vélo en tant que mode de déplacement régulier, voire quotidien et professionnel. L’association œuvre sur Bruxelles, mais également dans 5 autres villes : Liège, Namur, Gembloux, Ottignies et Mons. Soutenir les cyclistes actuels et potentiels, (ré)enseigner la conduite du vélo, en diffuser une image positive et soutenir la politique cycliste sont les buts que nous visons au travers de multiples actions, à commencer par la location de vélos (classiques, électriques, pour enfants, etc.), mais en allant bien au-delà de cela également, comme le vélotourisme

VA : Parlons-en : cela débouche sur quels types d’action de votre part ?

MS : En fait, au fur et à mesure que l’expérience et l’expertise de l’association se développaient, elle s’est progressivement organisée autour de cinq axes : la formation (de grande qualité, à destination des adultes comme des enfants). L’entreprise, où nous aidons les managers à envisager la mobilité à deux roues pour leurs employés, à se constituer une flotte, trouver ou créer un parking vélo, inciter leurs employés à utiliser la bicyclette, etc. La R&D (Recherche & Développement) qui a mis au point un plan de développement du vélotourisme à l’usage des territoires et s’occupe de balisage. Elle a également créé un observatoire du cyclisme à Bruxelles, lequel a commencé de constituer une base de données sur l’utilisation de la bicyclette dans la capitale : combien ? quand ? comment ? Etc. Reste le service communication et enfin la partie tourisme et événements dont je m’occupe plus particulièrement et dont le but est de donner envie, de mettre le pied à la pédale des gens, de manière agréable, afin qu’ils réalisent que la pratique du vélo dans les villes belges est non seulement possible, mais pertinente et plaisante.

equipe Pro Velo TOUR mars 2016 copie

Marie entourée de son équipe : Karina, Thomas et Geneviève

VA : Vous leur proposez donc des ballades ? Guidées ? Et certaines « Mystère » même m’a-t-il semblé comprendre.

MS : Exactement. On s’adresse là au grand public, aux cyclistes très occasionnels et aux non cyclistes (au quotidien) que l’on va chercher, que l’on met en selle, accompagne et aide éventuellement à changer de mode de déplacement de manière durable. Des balades-excursions à vélo d’une demi-journée que l’on organise sur mesure, à la demande de certains groupes et qui, pour un nombre assez important d’entre elles – 80 cette année – sont préprogrammées, de mars à novembre ; la majorité sur Bruxelles, une dizaine sur Namur. Ces balades durent de 3 à 5h et l’on y parcourt une quinzaine de kilomètres en moyenne, tranquillement, en prenant le temps d’admirer tout ce qu’il y a à voir au passage.

VA : Quel but donnez-vous à vos balades ?

MS : Elles suivent pour la plupart ce que l’on appelle ici le maillage vert et bleu. Vert pour les espaces du même nom, bleu pour tout ce qui touche aux lacs, rivières et canaux, mais aussi les projets citoyens. Car l’agglomération que l’on appelle aujourd’hui Bruxelles est en fait composée de 19 communes accolées (Bruxelles-capitale). La majorité de nos tours permettent donc aux gens de découvrir dans chaque commune traversée les initiatives menées en matière de développement durable. Ces balades étant en partie subventionnées par Bruxelles Environnement, cela nous permet de les proposer à un prix très abordable : de 10 à 13 euros selon les cas. Mais bien d’autres balades se déclinent sur d’autres thématiques : le centenaire de 14-18, Art Nouveau & Art Déco, Châteaux et abbayes, Bières et brasseries, BD, etc. Avec trois nouveautés cette année : « Bruxelles gourmande », « Bruxelles ville melting-pot » et « Panoramas de Bruxelles » où l’on grimpe sur les collines soutenant la ville (100m de haut, pas davantage) pour comprendre la topologie particulière du lieu.

D’autres balades encore proposent aux participants de découvrir les environs de la capitale : le canal, les charmantes vallées avoisinantes, etc. Enfin, il y a nos petits tours mystère. 5 cette année, qui, au terme de 2h de vélo vous amènent chez une personnalité passionnée et passionnante, l’initiateur de jardins collectifs par exemple, qui va partager l’aventure de son projet généralement déjà bien avancé avec le groupe, autour d’un verre, sur la fin. Sans oublier quelques tours particuliers : bilingues, en anglais ou encore destinés aux personnes à mobilité réduite.

VTESPFJustice07_07

VA : Vous organisez également des événements…

MS : Oui. Les Mystery Tours en font partie, les balades gourmandes également que l’on appelle aussi « les cycles du terroir » (jeu de mots) puisqu’ils nous conduisent en Brabant wallon à la rencontre des artisans locaux. On a également testé les apéros « Dring Drink », on participe activement à la semaine de la mobilité et il y a les deux rencontres annuelles que nous organisons autour de la Bike Experience à destination de publics cibles ; cette automne : les étudiants.

VA : La « Bike experience » ?!…

MS : Yes. Definitly. Une des belles réussites de Pro Velo, mise en place depuis 6 ans cette année. Il s’agit d’un site de rencontre où un cycliste néophyte peut s’apparier avec un cycliste confirmé qui va l’accompagner durant trois jours sur des trajets ordinaires pour le rassurer, le sécuriser et lui donner confiance. Ce programme (financé depuis par Bruxelles Mobilité et le ministre), fonctionne bien parce qu’il se révèle très pratique. Et tout aussi convivial. On ne cesse d’ailleurs de l’améliorer. A partir de cette année par exemple, on parle de « bikers » et de « coachs » (et non plus de cyclistes débutants ou confirmés) et Pro Velo va offrir une courte formation obligatoire à tous, coachs comme néophytes, afin de leur enseigner (ou faire réviser) quelques notions de base liées à la sécurité et au comportement à adopter en ville. Ce qui est bien, c’est que nous disposons aujourd’hui de 2500 coachs pour 2150 bikers, plus qu’il n’en faut donc. Et, ce qui est mieux encore, c’est que sur 10 bikers initiés, 7 à 8 continuent de pratiquer le vélo après l’expérience ! Le procédé est donc pertinent et il a été décidé, cette année, à partir du 2 mai, d’en étendre l’organisation des deux semaines qui lui étaient jusque-là consacrées à… l’année tout entière ! Ce qui fait que l’on va former bien plus de bikers chaque année.

VA : Joli résultat. Pro Velo est-elle aujourd’hui « reconnue » pour son travail ?

MS : Absolument. Nos projets, la Bike experience, entre autres, étant souvent innovants, ils sont relayés par une partie des médias, la presse entre autres qui nous suit fidèlement. Il faut dire que l’on est devenu l’association de référence pour tout ce qui touche au vélo à Bruxelles et en Wallonie. Pro Velo emploie déjà 70 personnes dont 40 à Bruxelles. Quatre personnes (dont moi) étant dédiées aux aspects touristiques. L’ensemble constitue une super équipe : très dynamique, créative, efficace, experte désormais et reconnue à juste titre. Pro Velo multiplie les initiatives et les actions avec un grand souci d’efficacité : on mesure les résultats, on analyse, on  vérifie la valeur de l’impact dans le temps. On est tout autant dans le concret que dans le créatif, et ça, c’est parfait.

WBCitesJardins43

VA : Cela doit très bien vous convenir en effet, à vous qui, avant cela, travailliez plutôt à un niveau de supervision, plus global et conceptuel. Pourriez-vous nous résumer votre parcours en quelques mots ?

MS : J’ai pas mal voyagé durant mes études, pris mon temps également. Partie à Londres après le bac pour perfectionner mon anglais, j’y suis restée 7 mois. Puis j’ai suivi une partie de mes études de tourisme à Barcelone (Erasmus) et Bilbao avant de les achever à Montpellier et de partir faire un stage dans un parc naturel près de Hué, au Vietnam, où j’aidais un projet d’écotourisme à se développer. J’ai alors enchaîné sur un autre stage, à l’AITR (Association Italienne du Tourisme Responsable), à Bologne, dont le président était également le président de EARTH (l’European Alliance for Responsable Tourism and Hospitality) siégeant à Bruxelles. Ce qui fait que je me suis retrouvée dans la capitale belge pour y mener à bien mon stage de master. Mon premier job m’a logiquement conduit chez EARTH où j’étais coordinatrice, fédérant les membres, repérant les bonnes pratiques, les documentant, partageant, aidant à les généraliser… Ce, durant trois ans. Au terme desquels, en effet, j’ai éprouvé l’envie d’agir dans le concret, de mener personnellement à bien des actions et d’en mesurer la portée sur les territoires. Pro Velo, que je connaissais bien, m’a proposé de les rejoindre et j’ai sauté sur l’occasion. J’adore ma région d’adoption, Pro Velo œuvre à la fois pour le vélo et le tourisme durable et je continue de donner des cours de tourisme responsable à l’école de Tourisme de Bruxelles. Le rêve.


Pro Velo : l’association belge qui vous met en selle… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

La caravane solidaire version 2011 Du 3 au 17 novembre 2011, une Caravane Solidaire traversera le Bénin, le Togo, le Ghana et le Burkina Faso. Organisée par Eco-Bénin, avec le soutien de WBI Wallonie-Bruxelles-International,...

The Heritage Interpretation : towards a new recognition of your competences at the European Union Level ? The partners of the European project “Interpreting our European Heritage” are calling the Tour Guides ! With...

Construire son Séjour en baie de Somme… sans voiture La baie de Somme… destination nature préservée, promesse de ressourcement et de dépaysement à seulement 2 heures de Paris ou de Lille et 3 h 30 de Bruxelles....

Rencontre avec Ignace Schops, prix nobel vert Le flamand Ignace Schops est un personnage emblématique de la protection de la biodiversité et du développement durable au niveau belge mais aussi mondial. Ambassadeur...

Baie Mobile 2014 : découvrez la Baie de Somme en navette Tirant le bilan de l'édition 2013, l'opération d'écomobilité en Baie de Somme "BaieMobile" a changé de formule cette année : les navettes relient le Nord...

MAP 2011, les interviews Voyageons Autrement a couvert pour vous le Salon Mondial du Tourisme qui recevait pour la première fois cette année un Pôle tourisme responsable. Voici quelques interviews réalisées à cette...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Vélorution citoyenne

Aventure Écotourisme Québec
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda