#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Interview de Marie Paule Eskénazi, responsable du Salon du tourisme durable.

| Publié le 6 septembre 2011 • Mis à jour le 6 septembre 2011 à 11h12
         

 

Directrice de l’Absl Tourisme autrement, Marie Paule Eskénazi est aussi à l’origine du Salon du tourisme durable dont la 5e édition se tiendra les 14, 15 et 16 octobre à Bruxelles. Afin d’en savoir un peu plus sur ce salon singulier, Marie Paule a accepté de répondre à nos questions.

 

1/ Pouvez vous rappeler les circonstances de la naissance du Salon du tourisme durable dans votre ville et présenter Tourisme autrement, son initiateur ?

Ayant beaucoup voyagé – je n’ai pas « fait » des pays mais visité plus de 50 territoires – que ce soit pour des raisons professionnelles comme journaliste ou pour le plaisir ; j’ai constaté au fil des ans la dégradation des valeurs du tourisme et l’augmentation des impacts négatifs sur les populations hôtes. Avec quelques amis, j’ai donc créé cette asbl (association sans but lucratif) sur fonds propres. L’ambition : sensibiliser le public et les professionnels à d’autres modes de consommation touristique basés sur le Respect. Très vite, la nécessité de donner une large visibilité à des projets positifs s’est imposée dont la nécessité de créer un Salon. Un projet fou aux yeux de certains dont la Ministre du Tourisme de l’époque qui nous a cependant soutenus. Le 1er salon s’est déroulé en octobre 2006. Ce fut un succès. Nous en sommes à la 5è édition, preuve de l’intérêt du public et des professionnels.

Le Salon représente une des activités de l’asbl Tourisme Autrement qui poursuit par ailleurs son travail de sensibilisation au tourisme durable dans les écoles de tourisme et secondaires et qui développe également des projets de formation de professionnels.

2 / Le tourisme wallon sera particulièrement bien représenté sur votre salon cette année, pouvez vous nous donner deux/trois exemples d’initiatives de tourisme durable en Wallonie ?

Le tourisme de proximité sera bien représenté par la Wallonie et également par le Grand Duché du Luxembourg, un tourisme qui met en valeur les richesses naturelles mais aussi les producteurs locaux.

En Wallonie, soulignons la chaîne des terrils : ces monticules témoignent de l’histoire minière de la région et constituent des mini-réserves naturelles particulièrement riches en biodiversité. Ils complètent également le parcours à la découverte des castors récemment réimplantés. Autre initiative intéressante, les chemins du Rail, à savoir l’utilisation de voies ferrées désaffectées pour des circuits touristiques de mobilité lente qui permettent la découverte de l’ensemble du territoire en se basant sur les richesses locales. Un conseil d’amis : venez découvrir la Wallonie : c’est beau, c’est petit et c’est très accueillant !!!

 

 

3/ Avez-vous un thème précis pour l’édition du salon à venir ?

Notre slogan « aux actes citoyens » traduit notre engagement. Nous proposons au public de faire un pas de plus, de ne pas se contenter de se profiler en faveur d’un tourisme durable, d’une planète durable mais d’être un acteur de cette démarche. Donc de passer aux actes en s’informant davantage sur les possibilités – par exemple en visitant le Salon, en consultant les sites web, en participant à des débats et des rencontres – et en les choisissant pour leurs prochaines vacances. Ce slogan s’inscrit dans la foulée des appels à l’indignation, à l’engagement…

Pour la journée pédagogique du vendredi 14 à laquelle participent 1 000 étudiants, nous mettrons l’accent sur la découverte de l’Afrique autrement pour valoriser tous les aspects culturels et environnementaux de ce continent. Enfin, le samedi, nous organisons une rencontre sur le lien entre tourisme et enjeux climatiques. En permanence, des rencontres, conférences sont également organisées. Tout le programme sera mis en ligne à partir du 15 septembre.

4/ Cette année, un espace virtuel au sein du salon permettra de donner une visibilité aux opérateurs venant du sud. Comment avez-vous sélectionné ces différents opérateurs ? Ont-ils déjà des liens avec les voyagistes belges ?

Pour la première fois, le Salon physique sera complété par un Salon virtuel pour les porteurs de projets du Sud avec l’appui de la Coopération technique belge. Ce pavillon du tourisme durable est réservé à des opérateurs en tourisme équitable et s’inscrit dans le cadre de la semaine du commerce équitable.

C’est un pari audacieux qui permet de limiter les dépenses pour les opérateurs et de réduire la production de CO2 (pas de trajets en avion).

A cette date, début août, une trentaine d’opérateurs se sont déjà inscrits. Un certain nombre ont des liens avec les voyagistes belges, d’autres ont participé aux Salons précédents, d’autres enfin ont été acceptés sur dossier (lequel doit mettre en évidence les critères équitables).

 

 

5/ Les quatre précédents salons ont permis à 30 000 visiteurs (dont 8 000 lors de la dernière édition) de découvrir diverses initiatives de tourisme durable. Pensez-vous avoir à présent un public fidélisé ?

Sans aucun doute à en juger par le courrier important et les nombreuses sollicitations pour des conférences, animations, etc. Nous sommes d’ailleurs la seule association de ce type en Belgique francophone.

Pour cette 5e édition, nous avons une nouveauté qui devrait se traduire par une augmentation du public : le Salon sera organisé avec la participation d’un partenaire flamand, Living Stone Dialoog, qui partage toutes nos valeurs. Des étudiants en tourisme, multilingues, seront à la disposition du public pour faciliter tous les contacts et apporter la démonstration que le tourisme est un vecteur de rencontres de l’Autre.

 

6/ Vous avez récemment rejoint le réseau Greeters, avez-vous d’autres projets en cours et au-delà, des liens avec les réseaux du tourisme durable en France ou en Europe ?

En ce qui concerne les Greeters, le réseau bruxellois a essuyé les plâtres avec un énorme succès. Dans les prochaines semaines, un même réseau sera développé dans trois autres villes belges et d’autres demandes sont déjà à l’étude. Nous sommes membres actifs du Réseau international.

Nous avons également contribué à la création du réseau européen de tourisme responsable EARTH et nous entretenons des relations étroites avec l’ATES. Nous avons cependant une spécificité, à savoir que nous ne vendons pas ou ne représentons pas directement les opérateurs. Nous sommes une interface et entendons le rester…

 ———————————————————————————–

Plus d’info sur www.salondutourismedurable.be

 


Interview de Marie Paule Eskénazi, responsable du Salon du tourisme durable. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Quand les acteurs et les réceptifs locaux prennent en main les rênes du voyage ! - Le voyage en direct - Partie 3 Outre les Français basés à l’étranger, de plus en plus d’acteurs locaux proposent des voyages en...

Le 5e Salon du Tourisme Durable se tiendra à Bruxelles à la mi-octobre Les 14, 15 et 16 octobre prochain, la 5e édition du salon du Tourisme Durable se tiendra à Bruxelles. Parmi les nouveautés, un Salon virtuel...

Una Bambu, une rencontre organique avec le Sri Lanka Soutenir un projet touristique responsable au Sri Lanka, depuis sa création jusqu'à son ouverture en novembre 2021...

Vivre Autrement - Un salon qui donne la place aux voyages éthiques Le programme a été conçu par Manuel Miroglio, consultant de SPE Tourism, co-organisateur et animateur du 1er Festival Partir Autrement dédié au...

Cybelle Planète : après la charte de l’écovolontariat, celle de l’écovolontaire Charte de l'écovontaire. l’association d’écologie participative s’est employée à donner une définition au terme et à élaborer...

Les présentateurs de « Nus et culottés » seront les ambassadeurs du mondial du tourisme 2019 Du 14 au 17 mars 2019, le salon mondial du tourisme posera ses valises dans le pavillon 4 de Paris Expo. Pour cette...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda