#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

L’Occitane en Provence – partenaire de la Grande Journée du 21 Novembre.

| 9 juillet 2012 • Mis à jour le 09.07.2012 à 9h48
         

On ne présente plus L’Occitane en Provence, qui vient d’ouvrir son  2000e magasin dans le monde. On ne présente plus L’Occitane en Provence, et pourtant, il est intéressant de se pencher sur cette success story à la française, d’autant que socle important pour l’emploi et la notoriété de la région, L’Occitane est aussi un partenaire important de la Grande Journée Multimédia du Tourisme Durable.

Usine de Manosque 

Il était une fois

 

Il était une fois un étudiant en Lettres un peu poète intéressé par la nature et ses transformations, intéressé aussi par la transmission des savoir-faire. Olivier Baussan, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a grandi dans les années 1970, dans les volutes de chèvrefeuille et de lavande des chemins de Provence… En 1976, il achète un vieil alambic et commence à distiller romarin et lavande qu’il revend ensuite sur les marchés. L’Occitane est née. L’histoire pourrait s’arrêter là, d’autant que longtemps, elle reste une petite entreprise artisanale, faite de rencontres et de passages. Dans les années 2000 toutefois, changement d’échelle et essor sont au programme. Aux matières du terroir viennent s’ajouter d’autres senteurs d’ailleurs, huile de palme, karité… Peu à peu, L’Occitane fait des petits et aujourd’hui, elle réalise la majeur partie de ses ventes à l’exportation dont la moitié sur le continent asiatique. Présente dans plus de 80 pays, son chiffre d’affaire a atteint 772 millions d’euros en 2010/2011.

Des valeurs fortes

Le respect des hommes allié au respect de l’environnement sont les deux valeurs fortes que portent L’Occitane depuis sa création. C’est ainsi qu’elle a développé sa gamme de produits de beauté (savons, crèmes, gels, etc.), soucieuse de qualité, de traçabilité, axant ses recherches sur la phytothérapie. Quelques uns de ses produits phares sont la crème soin visage anti-âge à base d’immortelles de Corse (pour sa capacité à activer la production de collagène du fait de sa forte concentration en acétate de neryl), aussi la gamme lavande, qui valorise la Provence en sélectionnant la lavande fine AOP Haute-Provence reconnue en aromathérapie. Avec toujours, pour ces produits, un point de départ artisanal, bio, axé sur les producteurs, jusqu’à ce que les choses prennent peu à peu de l’ampleur, se mécanisent, et permettent aussi aux producteurs de pérenniser leur activité. Un exemple : la famille Jaubert possède 10 000 amandiers et fournit les amandes à L’Occitane pour son huile éponyme. Mécénat local, L’Occitane permet ainsi de préserver des savoir-faire. Elle soutient aussi des programmes de recherche – comme un programme du Crieppam sur le dépérissement de la lavande, victime d’un insecte particulièrement nuisible, la cicadelle.

L'Usine

L’usine de L’Occitane en Provence.@G.Clastres

Une mise en tourisme

Et parce que vous vous demandez depuis deux paragraphes pourquoi on vous gratifie d’un article sur L’Occitane dans voyageons-autrement, au-delà des effluves de lavande qui vous parviennent peut-être. Réponse : parce que L’Occitane aussi « se met en tourisme », et elle essaie de le faire autrement, avec pédagogie et dans l’optique de valoriser ses savoir-faire. Ainsi est né « Routes de la lavande », un circuit pour montrer la lavande sous un autre angle – à travers les hommes, la filière, de l’agriculture au distillateur. Ainsi sont aussi nés deux projets soutenus par L’Occitane : les Jardins en Provence, ouvert au public et axés sur l’ethnobotanique ou comment les hommes interagissent avec les plantes et l’abbaye de Valsaintes, qui a créé un grand jardin de roses aromatiques ouvert au public, l’accueil des touristes lui permettant de diversifier ses revenus.

L’Occitane soutient aussi l’Université des Saveurs et Senteurs du Couvent des Cordeliers à Forcalquier avec le projet de créer un centre de ressource documentaire autour des parfums. Enfin, sur le site même de l’Occitane, de nombreuses visites d’usine permettent aux touristes de voir les coulisses de l’entreprise (près de 13 600 visiteurs en 2011). En lien avec les acteurs locaux (les offices de tourisme de Manosque et de Gréoux-les-Bains notamment), L’Occitane présente aussi différents parcours. Elle a notamment monté un circuit plus pointu avec une petite agence locale – Kairos – pour « parcourir la Provence sous l’angle de L’Occitane ». L’idée, aller à la rencontre du terrain et des producteurs pour appréhender une région à travers ses savoir-faire. Enfin, l’entreprise s’est particulièrement impliquée dans la création d’un site internet « Fanstatic Provence », qui permet de faire découvrir l’art de vivre de la région.

En guise de conclusion

On peut donc voir L’Occitane comme une crème, comme un savon, et ce n’est pas complètement faux. On peut aussi la voir comme une sucess story, petite entreprise qui s’est implantée peu à peu dans le monde entier. Mais si l’on regarde bien, on verra que L’Occitane est aussi une reine de beauté trônant sur sa région, ambassadrice de senteurs enivrantes et de chemins buissonniers. L’un d’eux va nous mener le 21 novembre à la Grande Journée Multimédia du Tourisme Durable, puisque L’Occitane s’est alliée à la CECTD pour que le tourisme soit aussi durable que les chemins de Provence.

En guise d’épilogue

 

« Je ne suis pas provençal, je suis né en Provence. Je suis né en Provence, par hasard, parce que mon père et ma « mère s’y sont rencontrés et s’y sont mariés(…) mais j’aime ce pays… Je l’aime comme Swann aimait Odette, en se rendant finalement compte que c’était la femme qui ne lui convenait pas, que ce n’était pas son type. Et bien la Provence ce n’est pas mon type de pays. Si j’habitais un pays que j’aime, j’habiterais un pays où il pleut (…). C’est donc un pays que j’aime, j’aime ses odeurs, j’aime sa façon d’être, mais je l’aime mieux que ce que l’aiment les fébriles, je l’aime trop, je l’aime plus qu’eux. Parce que je n’aime pas qu’on en fasse un portrait ridicule. » Jean Giono.

—————————————-

Valeur environnement de l'Occitane en Provence

 

———————————————————-

L’OCCITANE en Provence vous invite à découvrir son site de Manosque en trois étapes :

La visite de l’usine

Une visite guidée gratuite d’une heure vous permet de suivre, au gré des senteurs, les différentes étapes de fabrication de nos soins cosmétiques.

Le Musée 

Un espace interactif et sensoriel retrace les grandes étapes de l’histoire de notre marque, de l’émotion de la première distillation aux actions menées par la Fondation L’OCCITANE.

La Boutique

La plus grande boutique de France où vous pourrez retrouver tous les produits emblématiques et les nouveautés à tarif préférentiel ainsi que les précieux conseils de l’équipe de vente.

Infos pratiques

INDIVIDUELS VISITE DE L’USINE

du lundi au vendredi : visite guidée et gratuite – inscription obligatoire auprès de :

Office du Tourisme de Manosque : 04 92 72 16 00

Office du Tourisme de Gréoux-les-Bains : 04 92 78 01 08

MUSEE

du lundi au samedi, de 10h à 19h – Entrée gratuite et visite libre

GROUPES (+ de 10 personnes)

Visite de l’usine & musée, nous consulter au 04 92 70 26 12

BOUTIQUE

du lundi au samedi, de 10h à 19h                                                              Prix inférieurs de 10% à ceux pratiqués dans les boutiques en propre L’Occitane en Provence.

Accès

Autoroute A51 – Z.I Saint Maurice-04100 Manosque


L’Occitane en Provence – partenaire de la Grande Journée du 21 Novembre. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Gîtes paysan dans la vallée de la Drôme à Saillans à 100 mètres de la rivière Drôme, entre Vercors et Provence, tout près des sentiers de randonnée, à 1km du village...

EcoGITE - Gîtes de France s'engage dans le tourisme durable A l'image des gîtes, les hébergements "Ecogites® " ont des niveaux de qualification allant de un à quatre épis. Actuellement, une quarantaine de projets...

Colloque "Tourisme responsable et solidaire" Le colloque, organisé par Citoyens de la Terre, réunira des professionnels volontaires impliqués dans une démarche pilote de tourisme durable. Rendez-vous le jeudi 19...

Accueil paysan Ile-de-France > Seine-Saint-Denis Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne...

Accueil Paysan - réseau d'accueil touristique et social ACCUEIL PAYSAN est un groupement de paysans, qui prenant appui sur leur activité agricole mettent en place un accueil touristique et social en relation avec...

L'arbre à voyages vous emmène en vélo en Sicile et flaner en Mercantour L'arbre à voyages c'est évidemment un de nos partenaires privilégiés : une belle histoire humaine qui se retranscrit dans des voyages vrais,...

Vous êtes dans le dossier

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda