logo et baseline voyageons-autrement

Escapade au Vallon du Villaret

| 1 octobre 2014 • Mis à jour le 08.10.2014 à 16h13
Thèmatique :  Acteur privé   Territoire 
         

Stevenson n’a malheureusement pas vécu assez longtemps pour découvrir cette « île aux trésors » mais il est à parier qu’il aurait été sous le charme. Á la frontière de différents mondes alliant la poésie au ludique, l’amusement à l’émerveillement, l’inventivité au fantasque, la souplesse d’esprit et de corps, le Vallon est un lieu où nature et culture se fondent à merveille en un parcours boisé taquiné par un malicieux génie qui n’a de cesse de nous surprendre. Son fondateur, Guillaume Sonnet, devait rêver d’avoir dix vies. Il a rassemblé son imaginaire, sa sensibilité et ses nombreuses passions pour réveiller nos sens trop souvent endormis et nous faire partager ses rêves.

Lozère

Vallon du Villaret@GC

La nature est audacieuse

« – Il est beau ce parc, il n’y a pas besoin d’électricité ni de gros manèges pour s’amuser. » Au Vallon du Villaret, on rencontre des sages et on se rassure. Non, tout n’est pas perdu. Il y a encore des personnes qui apprécient des univers poétiques et des loisirs atypiques. Ce visiteur de Marseille vient chaque année avec ses enfants et ne se lasse pas du Vallon, qui, il faut le dire, évolue au fil des ans tant le projet est protéiforme. A l’origine, c’est-à-dire il y a plus de vingt ans, Guillaume Sonnet est presque visionnaire lorsqu’il décide d’ouvrir un parc de culture et de loisir sur un site sauvage, une friche agricole boisée où coule une rivière située dans une zone de montagne en bordure du Parc national des Cévennes. Le pari est de taille, à la mesure de la tâche qui attend son homme, un « émigré pur souche » né à Paris tel qu’il se définit, mais qui a déjà eu plusieurs vies quand il monte son projet, artiste tisserand dans le Vercors, instituteur dans l’enfance inadaptée jusqu’à la conception d’un logiciel de rééducation en mathématique. Tirons un peu plus le fil…

Lozère

Vallon du Villaret@GC

La tête et les jambes

LozèreC’est suite à une série de coïncidence et de coups du destin que Guillaume Sonnet décide de se lancer, avec en fer de lance la création contemporaine comme thématique d’aménagement. Sur la brochure du site, on peut lire : il est exceptionnel de voir, en milieu rural, un lieu de culture axé, non sur le passé, mais sur la création contemporaine et qui soit aussi un lieu populaire. In situ, cela se traduit par nombre d’installations d’artistes et d’œuvres éphémères, sans compter les expositions régulières organisées dans la tour du 13e, « acquise un peu par hasard », plus de deux cents artistes présentés à ce jour. Toutefois, le Vallon ne se veut pas uniquement un « laboratoire » d’œuvres et de réalisations artistiques, il est aussi et surtout une boite à idée géante où l’on navigue d’une expérience à une autre, nos sens sans cesse titillés. On pourra tour à tour faire de la musique avec des billes dans d’étranges maisons qui ressemblent à des huttes dogon, fouler un tapis d’eau, un pont de singe, ou un chemin de corde, écouter rouler des balles sur des cordes entrelacées entre les arbres, mettre en mouvement d’immenses machines à eau, se perdre dans des labyrinthes colorés, boisées voire vitrés. Parfois, il faut savoir choisir. Chemin du bon goût ou du mauvais goût ? L’un est plus facile à appréhender que l’autre. A chaque étape, une nouvelle aventure, tel un rituel d’initiation pour une poésie retrouvée.

Lozère

Vallon du Villaret@GC

Une démarche écotouristique…

Premier allié du vallon, la nature n’a pas été sacrifiée mais au contraire intégrée au projet. Dès le montage du site, soit à la fin des années 1980, le parc des Cévennes est sollicité pour un diagnostic de la faune et de la flore. Plus tard, en 1993, un partenariat lancé avec la fédération de pêche débouche sur le classement du ruisseau en réserve et permet de vérifier que l’activité touristique n’aura pas d’impact négatif sur le cours d’eau. Le Vallon est également engagé dans des démarches environnementales avec Cévennes Ecotourisme, association de professionnels qui s’engagent dans les principes de la charte européenne du tourisme durable. Quelques actions concrètes : les déchets sont triés sur le parking en bas, les végétaux et la forêt font l’objet d’études régulières par des botanistes et des étudiants en sylviculture, les produits d’entretien et l’ensemble des matériaux du site sont également choisis soigneusement afin d’éviter toute pollution, etc.

Lozère

Vallon du Villaret@GC

mais aussi sociale et éducative

Enfin, le vallon est un moteur important du territoire, à la fois créateur d’emplois (15 salariés l’été) et apporteur d’activités pour toute une région. Hébergeurs, restaurateurs, commerçants profitent du site et de sa force d’attractivité. Et on vient souvent de loin pour le visiter, jusqu’à 1h30 de trajet pour près de la moitié des arrivées et plus de 3h A/R pour 20%  d’entre elles. Pendant dix ans, de 1993 à 2003, le site a connu une progression régulière, de 14 000 visiteurs la première année, 24 000 la deuxième, puis 30 000, 40 000… jusqu’à 53 000 en 2001. Guillaume a profité de cette dynamique positive pour ne pas perdre de vue ses valeurs et objectifs. Au-delà du loisir, l’idée est d’utiliser le Vallon comme un outil pédagogique accessible à tous. Dès l’ouverture, un jour gratuit est prévu pour les demandeurs d’emplois, des partenariats caritatifs sont également menés avec la Lozère, les restaurants du cœur, et une carte « Loisir Culture » est à l’étude.

Lozère

Vallon du Villaret@GC

Et l’hiver

Et l’hiver, lorsque le site est fermé, l’équipe du Vallon reprend sa casquette pédagogique et parcourt les écoles pour initier les jeunes à l’art contemporain avec l’association L’enfance de l’art. Certes, l’entreprise a aussi connu des moments difficiles, comme au début des années 2000 qui voit apparaitre dans le paysage des parcs tels Vulcania ou Micropolis. Le Vallon semble alors un peu « daté », “il a fallu se remettre en cause, repenser le modèle, revoir certains fonctionnements, puis repartir“. C’est chose faite depuis plusieurs années, avec quelques  35000 visiteurs annuels, 400 personnes par jour en été, et jusqu’à 1000  les plus gros jours d’août. Pas de quoi rougir quand on sait qu’Eurodisney a un budget d’investissement quatre mille fois supérieur… Oui vraiment, il est beau et méritoire ce parc, et il n’ a pas besoin de Mickey ni de gros manèges pour amuser…

Epilogue

LozèreQuel rapport le loisir peut-il entretenir avec l’art ?

Guillaume Sonnet : Si l’on ajoute l’affirmation de Ben : « le droit d’être soi-même » à la position de Duchamp : « c’est le regardeur qui fait l’œuvre », il serait temps que l’on accorde au regardeur qu’est le public, les mêmes libertés que celles dont jouissent les artistes. Libre à chacun de prêter à un travail d’artiste l’intérêt et l’attention qu’il veut, de faire son tri entre le superficiel et l’essentiel. Mais quelques écueils sont à éviter, comme confondre goûts personnels et point de vue universel, ou encore être dans le rejet par principe, selon des schémas simplistes et sectaires. Extrait de la brochure sur le Vallon du Villaret –

———— ALLER PLUS LOIN ————-

Vallon Villlaret

Guillaume Sonnet@R.Domergue

  • Le Vallon du Villaret
  • 48 190 Bagnols-les-Bains
  • 04 66 47 63 76
  • Ouvert tljours du 1er dimanche des vacances de Pâques jusqu’à la rentrée scolaire de septembre.
  • www.levallon.fr

 

 

 

 

Se loger dans les environs du Vallon

  • Au Bleymard
  • Les Chalets du Goulet
  • Hébergement en chalets en pleine nature face au Mont Lozère (proche du Bleymard). L’esprit du lieu est axé autour de la table d’hôtes, lieu de rencontre où les gens peuvent échanger, et où sont mis en valeur les produits les plus locaux et les plus naturels possibles. A ceci s’ajoute la dimension d’espace d’échanges artistiques par le biais d’expositions, de résidence d’artistes et d’ateliers.
  • http://www.leschaletsdugoulet.com
  • https://www.facebook.com/leschaletsdugoulet
  • 04.66.45.85.77
  • 07.89.63.35.94
  • A Bagnols les Bains 
  • Les Chemins Francis
  • Spécialistes de la randonnée depuis 30 ans, ils accueillent et proposent tout au long de l’année, des séjours randonnées et balnéothérapie autour de Bagnols les Bains.
  • www.hotel-cheminsfrancis.com    04 66 47 60 04  
  • A Finiels
  • Le camping de Lucile Pantel
  • Petit camping de montagne du mont-Lozère doté de 25 emplacements ombragés, aménagés entre de gros blocs de granit vous propose  un séjour au cœur de la nature.
  • Lucile Pantel : 04 66 45 82 16 – lucile.camping@gmail.com
  •  
  • A Cocurès
  • Hôtel la Lozerette
  • Hôtel de charme écologique existant depuis 3 générations. Pierrette Agulhon, hôtelière et maître sommelier accueille ses hôtes avec un art de vivre tout en douceur.
  • (00 33) 04 66 45 06 04
  • www.lalozerette.com

 

Plus d’informations :

 

 

 

 


Escapade au Vallon du Villaret | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
A pied sur les chemins de Stevenson

Tous à Clermont pour la troisième édition des Universités du Tourisme Durable !

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda