#TourismeDurable
bynativ est la communauté des agences locales pour votre voyage sur mesure

Appel pour nos montagnes

| 10 janvier 2013 • Mis à jour le 16.01.2013 à 8h14
         

C’est au refuge du Promontoire, au coeur du Parc national des Écrins, que fut lancé en juin 2011 un appel à la vigilance, mais surtout à l’action en faveur des montagnes. Un cri du coeur poussé par une quarantaine de personnalités de tous horizons. Politiques, professionnels de la montagne, chefs d’entreprise ou artistes, ces montagnards de toutes générations lancent alors un appel public à construire une nouvelle vision pour nos montagnes. A ce jour, ce sont plus de 120 personnalités qui ont rejoint le mouvement, et 7000 personnes ont signé l’appel.

Refuge Promontoire

Les signataires au refuge du Promontoire

Un constat désolant

C’est parce qu’ils la vivent, parce qu’ils en vivent ou parce qu’ils y vivent que les signataires de cet appel font au quotidien un constat désolant : nos montagnes filent du mauvais coton. Pas elles véritablement, mais plutôt nous et la relation ambiguë que l’on entretient avec ces dernières.

La pression touristique est un premier point, et non des moindres. De part sa saisonnalité, le tourisme de montagne est un adepte des lits vides. Or la montagne, on l’aime blanchie par la neige, mais pas blafarde en conséquence d’un foncier non maitrisé.
La rareté des biens immobiliers en montagne a fait s’envoler les prix. Aujourd’hui, la pression repose sur les maires de montagne, en charge du Plan Local d’Urbanisme (PLU) et des permis de construire. Ainsi, le nombre de lits touristiques de montagnes ne cesse de croitre, alors même qu’ils restent vides la grande majorité de l’année. En l’espace de 10 ans, leur nombre a progressé de 21% contre une hausse de seulement 7% de la fréquentation… (de 1997 à 2007)

Construction télécabine montagne

L’autre constat concerne la biodiversité, déconsidérée et souvent perçue comme un frein au développement. L’amplitude altudinale et l’isolement font que la montagne abrite aujourd’hui une diversité de milieux et d’espèces tout à fait remarquables. Cependant, les aménagements touristiques et industriels empiètent sur la conservation de cette biodiversité montagnarde.

Les 5 Parcs Nationaux de France métropolitaine (Vanoise, Écrins, Mercantour, Pyrénées, Cévennes), ont pour objectif de préserver cette biodiversité, mais ils ne représentent que 5% de l’espace montagnard. Le réseau européen Natura 2000, qui délimite des sites ayant une grande valeur patrimoniale, par la faune et la flore exceptionnelles qu’ils contiennent, semble trouver ses limites par manque de contraintes réglementaires et de financement.

Trois structures porteuses du changement en montagne

Mountain Wilderness (MW), la délégation française de la Commission Internationale pour la Protection des Alpes (CIPRA France) et l’Association Nationale des Centres Et Foyers de ski de Fond et de montagne (ANCEF) sont à l’initiative de l’Appel pour nos montagnes. Ces trois structures travaillent au quotidien pour le développement durable et les activités douces en montagne.

Ce mouvement s’inscrit dans le prolongement des Assises de l’Alpinisme, qui se sont tenues en 2011 dans le but de faire le bilan des pratiques de montagne. La démocratisation des loisirs en montagne a bouleversé peu à peu la culture portée à ses pratiques, dont l’alpinisme, activité la plus symbolique, se retrouve pris en étau entre des espaces sanctuarisés et d’autres devenus des lieux de consommation.

Mountain wilderness

Un texte fondateur et des premières rencontres

Quarante personnes se sont donc réunies en Juin 2011 et se sont accordées autour d’un texte fondateur. Et c’est à 3100 mètres d’altitude, depuis le refuge du Promontoire au pied de la reine Meije, que fut rédigé l’Appel pour nos Montagnes, dont voici un extrait :

“Qu’on y vive, qu’on en vive, qu’on s’y ressource, la montagne nous offre l’expérience de la beauté des paysages, de la nature et du partage. Cette expérience n’est possible que grâce à un équilibre entre l’homme et la montagne. Conscient de la fragilité de cet équilibre nous nous sentons le devoir de lancer un appel pour nos montagnes.”

S’en est suivi une forte mobilisation, 120 personnalités ayant ensuite rejoint le mouvement. Cet appel public compte à ce jour plus de 7000 signatures.

Cette dynamique s’est ensuite traduite par un rendez-vous, le 23 novembre 2012. Les premières Rencontres citoyennes de la Montagne, organisées à l’occasion d’Alpexpo, avaient pour objectif de réunir le monde de la montagne mais aussi d’impliquer un public plus large, considérant que nous sommes tous des citoyens de la montagne. Echanger, comprendre et donner la parole à tous, tel était le crédo de ce rendez-vous.
250 personnes ont répondu présent pour interpeller les décideurs, dans une optique de co-construction, autour de 5 thématiques : l’avenir des stations de sports d’hiver, l’évolution de l’immobilier de loisir, la vocation des refuges, la sécurisation de la montagne et l’équipement des voies d’escalade.

Une pierre supplémentaire apportée à la construction de cet édifice, pour élargir le champ des possibles en montagne.

Plus d’infos :

Participez au mouvement en signant l’Appel pour nos Montagnes.

Retour sur les premières rencontres citoyennes de la montagne

Alpine Pearls - Natürlich Sanfter Urlaub

Dossier : Les acteurs responsables en Montagne – 12 semaines 12 articles
Parce qu’il n’y a pas que les sujets sur «Comment réduire son budget Ski cet hiver» qui doivent primer, Voyageons Autrement propose cet hiver un dossier spécial montagne sur les acteurs et les destinations qui prônent un tourisme responsable en montagne. Prenez contact pour tout renseignement.


Appel pour nos montagnes | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sebastien Repeto
Fondateur de l'Agence Social Media My Destination, Sébastien est avant tout un passionné de voyage.
FacebookGoogleTwitter

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

station de ski Savoie Les stations de ski, les tarifs des forfaits, les distances, le calcul du coût du voyage, tout ce qu'il faut savoir lorsque l'on veut skier engagé et durable...

Arbor - Production de snowboards, longboards et vêtements - développement durable et Matos de Montagne Choisir son matériel de façon responsable avec Arbor : Production de snowboards, longboards et vêtements...

AGENDA DU MOIS - FEVRIER 2014 L'ECO GUIDE DES STATIONS DE MONTAGNE - MOUNTAIN RIDERS Les vacances d’hiver approchent… c’est le moment de feuilleter l'Eco guide des Mountain Riders pour choisir une station de montagne...

Phenix - Production snowboards, skis et kiteboards - développement durable et Matos de Montagne Choisir son matériel de façon responsable avec Phenix : Production snowboards, skis et kiteboards...

Retour sur l'impact Flocon Vert aux Rousses La semaine dernière Mountain Riders et le village des Rousses dans le haut Jura Français ont organisé de pair ce que l'on nomme un "eductour" en vue de présenter, d'expliciter...

DE NOUVEAUX MEMBRES CHEZ VVE   VVE, l’Association de Voyageurs et Voyagistes éco-responsable compte plusieurs nouveaux membres. Ils viennent rejoindre ce réseau qui propose notamment de fédérer les énergies en matière...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Une Montagne de solutions durables

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda