#TourismeDurable

Robert Le Gentil, référent « Eau » en Loire et Bretagne

| Publié le 17 décembre 2012 • Mis à jour le 6 juillet 2013 à 11h55
         

Lorsque l’on parle de performance environnementale, l’eau est sans conteste le premier poste qui vient à l’esprit, indispensable mais de plus en plus rare et donc cher. Il était intéressant de revenir sur la question avec Robert Le Gentil, intervenu à Lorient en tant que chargé d’interventions spécialisé pour l’agence de l’eau Loire-Bretagne.

Journée LorientVA/ Pouvez-vous nous rappeler en quelques points le rôle de l’Agence de l’eau ?

Pour votre information sur le rôle de l’Agence de l’eau, je vous invite à aller sur notre site internet (Agence de l’Eau Loire Bretagne). En ce qui me concerne, 80% de mon temps est occupé par la Fiche 6A, soit 2 600 kilomètres de littoral à préserver. Les fiches 14A et 15A concernent quant à elles l’hôtellerie de plein air.

VA/ Comment communiquez-vous auprès des entreprises et ces dernières ont-elles bien conscience de votre existence et de votre rôle ?

Nous communiquons auprès des entreprises de deux façons : soit en direct lorsque celles-ci sont redevables à L’Agence quant à ses missions (voir point 1), soit via les instances professionnelles ou les bureaux d’études spécialisés, ou lors de colloques ou de journée comme celle de Lorient.

VA/ Au sein des entreprises ou privés avec lesquels vous êtes en contact, estimez-vous que la prise de conscience quant à l’urgence de faire plus attention à la ressource eau progresse dans les mentalités ?

Dans le Grand Ouest en général et notamment sur les territoires sur lesquels je travaille, un prix de l’eau supérieur à la moyenne nationale ainsi qu’une vraie « culture » de l’eau (grâce à l’impact d’associations très actives) ont favorisés cette prise de conscience au moins auprès du grand public. Pour les entreprises, c’est plus la réduction des charges fixes qui a motivé les changements avec parfois des solutions qui ne sont pas nécessairement compatibles avec notre politique de limitation des prélèvements sur la ressource (forages en remplacement d’une fourniture d’eau par le réseau d’eau potable).

Campagne Ademe Bretagne

VA / Utilisez vous l’argument économique – économie d’eau = économie pour le portefeuille, pour convaincre vos interlocuteurs ?

L’argument « portefeuille » est très rarement mis en avant lors d’un premier contact. Je vais davantage chercher à convaincre mes interlocuteurs des potentialités ou possibilités d’économies. L’analyse de l’évolution des consommations sera souvent faite à partir des factures des années antérieures sans que leurs montants soient particulièrement évoqués. Il est vrai et c’est mon argument que le prix/m3 étant imposé, il ne nous reste que le facteur « quantité » comme support d’actions.

VA / Enfin, de façon très concrète, quelle est la première chose à laquelle doit penser une entreprise de tourisme qui souhaite gérer ses consommations d’eau de façon responsable ?

S’approprier sereinement le sujet (pression de service, plan de réseau, postes de conso/qualité des équipements, topographie du site) en pensant qu’il y toujours ou très souvent un champ « des possibles ». Le sujet nécessite rarement des compétences hautement techniques mais le plus souvent du bon sens. De cet intérêt pourra naitre une vraie motivation qui facilitera ensuite, à partir d’une analyse exhaustive, des actions concrètes. Leur programmation dans le temps se fera en fonction des moyens tant techniques que  financiers dont dispose le gestionnaire. Le niveau d’implication plus encore que les possibilités financières me semblent être un gage de réussite.

 

 


Robert Le Gentil, référent « Eau » en Loire et Bretagne | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Trécon, Conas, L'Enfer... Voyage dans une France aux noms de lieux cocasses De Conas à Chatte en passant par Les Chéris, petit tour de France des villages. Attention, la liste est volontairement non exhaustive et...

Station Verte de Silfiac - Morbihan - Bretagne Silfiac - une station Verte, une commune rurale, modèle en matière de développement durable...

Chiffres-clés : la place du tourisme durable auprès des Français 28% des Français disent connaître l'expression « tourisme durable » contre 50% des Allemands et 58% des Britanniques...

Interview vidéo de Caroline Heller, Chargée de mission Développement Durable au CRT Bretagne 'Journée technique régionale Tourisme et environnement' - Caroline Heller, Chargée de mission Développement Durable...

Tourisme durable en Bretagne : des évènementiels engagés dans le développement durable Les événementiels référencés dans la filière Tourisme durable Ouest Cornouaille ont pour caractéristiques d'être consacrés...

Chapitre 2 : les (nouveaux ?) problèmes Si certains pensèrent un moment que les problèmes de sur-tourisme rencontrés au sortir du premier confinement étaient dus à un simple effet « bouchon de champagne »...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Journée technique tourisme et environnement - Lorient

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda