#TourismeDurable

Migrantbus : Si tu ne viens pas à Lagardère…

| Publié le 22 mai 2021 • Mis à jour le 22 mai 2021 à 10h38
         

Inventer une rencontre qui jamais autrement n’aurait pu avoir lieu : celle des migrants que nous voyons depuis quelques années affluer dans notre pays avec les populations des territoires ruraux. Tel est le but du projet Migranbus qui se mettra en route cet été. Petit aperçu de ce bel élan du cœur…

C’est l’histoire, désormais classique (mais néanmoins toujours aussi admirable) d’une personne qui abandonne une situation confortable pour se mettre au service de la planète et de son cœur. Cet humain-là s’appelle Ludovic Maugère. Il a d’abord été chef de produit marketing pour une entreprise connue où il gagnait fort bien sa vie. Puis il a tout lâché. « Pour m’occuper de développement durable. Au sens large. Mener des projets divers et avoir un impact concret sur la transition écologique ». Depuis, Ludovic multiplie les initiatives. C’est ainsi par exemple que constatant que l’actuelle pandémie et la vente à emporter qu’on y a associée augmentait, en restauration, la quantité de déchets de 30%, Il a lancé « influence 4 impact » (sur instagram) et concerné 500 restaurants partenaires en leur proposant de demander à leurs clients d’apporter leurs propres contenants !… Alors, déjà pour ça : bravo !

Agir…

Et puis donc, il y a cette action, distinguée par la Fondation Cognacq-Jay, visant à faire tomber nos préjugés sur les migrants et créer du lien social. Tout a commencé par une mission humanitaire de 4 mois à Lesbos, en Grèce, dans un centre d’accueil pour migrants où Ludovic consacre son temps à essayer de faire passer quelques moments « normaux » aux réfugiés : apprentissage de la guitare, cuisine collective, etc. Là, il réalise personnellement tout l’écart existant entre l’idée que se font ses compatriotes de ces personnes et ce qu’elles sont vraiment. « 58% des Français se déclarent convaincus que les migrants sont incapables de s’adapter. Hors 95% d’entre eux au moins n’en ont jamais rencontrés ! Tel était d’ailleurs mon cas avant que je ne parte là-bas où j’ai pu constater que les migrants étaient des gens e-xac-te-ment comme nous. C’est donc à déconstruire ce préjugé que j’ai décidé de m’atteler en rentrant ».

D’où l’idée du projet itinérant Migranbus visant à faire se rencontrer cet été dans plusieurs villages du pays migrants et population locale. « Mettre les gens en présence change tout ! Je l’ai personnellement constaté et le témoignage de ce couple s’étant retrouvé moralement « forcé » de prêter assistance à des migrants qui frappaient à leur porte (lequel couple en a, depuis, fait une habitude !) a achevé de me convaincre ».

Or donc, l’an passé, accompagné d’Emma, Ludovic créé son association et recrute Haider, un réfugié Afghan. Car leur but n’est pas seulement d’agir pour les réfugiés mais avec eux ! De fait, c’est Haider qui est en ce moment même en charge du recrutement des 4 à 6 migrants qui, cet été, iront successivement exercer leur talent dans 3 ou 4 villages français. Car, tout comme nous, ces « gens-là » (un Afghan, un Turc et une Ethiopienne so far) savent faire des choses. L’une est cuisinière, l’autre bijoutier, le troisième barbier et (l’actuel) dernier jardinier. Chacun mettra donc à profit ses compétences pour animer la vie du village quelque temps. « Une expérience de 15 jours par village qui sera pérennisée si elle fonctionne suffisamment bien ».

Sachant que le tout fonctionne suivant le principe du MVP (j’apprends des tas de trucs, dis-donc), soit « Minimum Valuable Project » : pas de tour de France aussi égotiquement ambitieux que polluant, mais plutôt un choix de villages point trop éloignés de la région parisienne pour effectuer cet essai (un en Essone et l’autre en Bretagne, déjà). Location d’un véhicule (électrique of course !) et d’une tiny house où toute l’équipe partagera, ensemble, l’aventure. Hébergement citoyen sur place qui sera la seule participation locale requise. Hormis la vôtre !!! Car, en dépit du coup de pouce donné par les anges de l’association Makesense, le projet a encore besoin de rentrer quelques sous. D’où le recours usuel (et urgent : fin de l’opé début juin) à Kisskiss…

Migrant•Bus, Talents itinérants - Prix Vision fondation Cognacq-Jay

NB : A l’issu donc d’un grand appel à projets (pour une dizaine retenus) Migranbus vient donc d’être distingué par la Fondation Cognacq-Jay qui depuis des années effectue un magnifique travail dans le champ de la solidarité sociale.

Sur les réseaux :  https://www.instagram.com/migrant_bus/


Migrantbus : Si tu ne viens pas à Lagardère… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Bourses AVI 2018, le jury a tranché… Une quinzaine de journalistes, blogueurs et professionnels du voyage étaient réunis hier à Paris pour décider des trois lauréats de la bourse AVI International 2018. Pour cette...

Tourisme responsable en France : le point avec Julien Buot de l'ATES D’où est partie cette vocation qui vous a amené à dédier votre activité professionnelle (et bien plus) au tourisme responsable ?...

Quelques initiatives concrètes et encourageantes Lors de l'opération Destinations Solidaires organisée par l'ATES le 17 novembre, de nombreuses initiatives intéressantes ont également été évoquées, autant de bonnes...

Parce que les voyages forment la jeunesse, nous formons au voyage 8eme édition du Festival Jeunes Sans Frontières qui aura lieu cette année du 6 au 9 février 2020, dans l’ancienne capitale des Papes : Avignon !...

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 3 - Suite de notre « road récit » sur les traces du FITS Maroc 2012. Après Agadir, Taroudant et le pays de l’argan, nous arrivons enfin à la Maison de Développement de Taliouine...

Pistes abordées pour aider la zone sahélienne Lors de l'opération Destinations Solidaires organisée par l'ATES le 17 novembre, tables rondes et ateliers ont permis de faire émerger des pistes pour aider la zone...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Inventer la solidarité sociale de demain

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda