#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Le seigneur des sables

| Publié le 23 juin 2017 • Mis à jour le 23 juin 2017 à 9h59
Thèmatique :  Livres   Monde 
         

Aviateur, aventurier, écrivain, poète, Antoine de Saint-Exupéry est sans conteste un voyageur de l’extrême qui élut le ciel comme son plus beau terrain de jeu. Engagé en 1926 au sein de la compagnie toulousaine de Latécoère, future Aéropostale, il fera partie des héros volants dans la lignée de Guillaumet et Mermoz, filant par tout temps pour acheminer le courrier de Toulouse au Sénégal, puis en poste à Cap Juby pour secourir les aviateurs en détresse. Dans une bande-dessinée dont le deuxième tome  retrace aussi sa période américaine, Pierre-Roland Saint-Dizier nous raconte quelques pans de l’histoire d’un homme attachant qui donna naissance à un étonnant Petit Prince avant de s’évanouir en mer, telle une dernière pirouette au destin.

Saint Exupéry

 

Si  le pilote a laissé de nombreux témoignages de ses aventures dont ses ouvrages Courrier Sud et Vol de nuit, cette bande-dessinée de Saint-Dizier et Fernandez permet de nous transporter au plus près de l’homme. On le découvre tour à tour lors de ses premiers pas à Toulouse, alors qu’il tente de convaincre Didier Daurat (compagnie de Latécoère) de le laisser voler et retrouve à l’hôtel du Grand Balcon celui qui deviendra l’un de ses plus fidèles compagnons, Henri Guillaumet. On le suit ensuite à Cap Juby où son travail consiste à porter secours aux pilotes en détresse quels que soit l’heure et l’endroit, entre autorités espagnols et tribus maures… Dans ce fort éloigné de tout, face à l’océan, il nouera quelques amitiés fortes, apprendra quelques rudiments d’arabe, entretiendra de longues correspondances et aussi, nourrira ses premiers romans, jusqu’à ce fennec qu’il apprivoise en fin de séjour. « Je suis à la fois charmé par le désert et frappé par sa dureté et celle des hommes qui l’habitent. Quasiment tous les jours, je me rends à la mer. Parfois je m’y baigne, mais le courant est violent. L’océan m’apaise. L’écriture et la lecture aussi…. » Il retourne définitivement en France en 1929, après avoir vécu dix-huit mois à Cap Juby.

Le deuxième tome s’attache à sa période américaine dans les années 1940, ses doutes, ses frustrations d’être loin en période de guerre, on y découvre aussi sa relation aux femmes, entre Consuelo et Sylvia et cette difficulté à être là, toujours, le ciel semblant toujours l’attendre. C’est aussi ces années là que s’esquissent peu à peu le récit du Petit Prince, qui s’envolera à son tour à travers le monde, dernier pied de nez poétique d’un homme parti trop tôt

———————————————-

Saint-Exupéry, T1 Le Seigneur des Sables, T2 Le Royaume des Etoiles, PR Saint-Dizier et C.Fernandez, Editions Glénat, 2016.

SAINT EXUPERY SEIGNEUR DES SABLES[


Le seigneur des sables | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

balades à ski autour de Grenoble Le ski nature pour tous ou presque à deux pas de Grenoble...

Du monde dans ta cuisine Si vous souhaitez faire voyager vos papilles et vos enfants sans vous envoler à l'autre bout du monde, vous avez deux solutions : trouver une petite table gouteuse et exotique ou ouvrir le...

Et si les mots aussi nous faisaient voyager... Des dictées en veux tu en voilà...

Ticket to Tokyo ! Fourmillante, verticale, intersticielle, désopilante, Tokyo est un monde dans le monde, un mélange d’espaces différenciés qui cohabitent parfois sans se voir à quelques blocs de rues. Et parce que...

Anne Goubert, ânière en Lozère Rencontre avec une ânière de Lozère...

Une grande respiration verte dans la vallée de la Dordogne Que ce soit l’été lorsque la chaleur plombe et qu’il est bon de s’abriter au bord de sa rivière, ou l’automne lorsque les lumières dansent en ombres lascives...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda