#TourismeDurable
La feuille de chou est là

SOS abeilles en danger !

| Publié le 19 novembre 2020 • Mis à jour le 19 novembre 2020 à 13h14
         

Fascinée par les abeilles, Sylla de Saint Pierre les observe depuis des années déjà et semble s’être fondue au sein de ces travailleuses qui jamais ne cesse d’œuvrer tant elle a rassemblé et digéré une somme d’informations et d’études pour donner corps à son écrit : « Dans le secret des abeilles ». Et ce, sans oublier de regarder, d’observer, avec pour poste avancé un vieil abreuvoir de pierre où les butineuses collectent l’eau nécessaire à  l’élevage de leurs petits. L’ensemble en fait une « moisson » fertile et passionnante qui nous amène au plus proche de la somme des savoirs accumulés jusque là. Un livre appelé à devenir une référence sur le sujet et, on l’espère, le meilleur plaidoyer pour sauver les abeilles !

Ouvrage sur les abeilles

On a l’impression de tout savoir sur les abeilles et pourtant, elles ont encore beaucoup à nous apprendre. Tour à tour nourricières, ménagères, architectes, chimistes, manutentionnaires, magasinières, danseuses ou exploratrices, elles alternent rôle et fonction tout au long de leur croissance avec toujours un objectif précis. Sur la danse par exemple, tout part d’un objectif de communiquer des informations aux autres, réalisant d’amples chorégraphies pour souligner les sources de nectar les plus éloignées, mais aussi la direction des fleurs. « Lorsqu’une abeille danse dans l’obscurité, elle reproduit en miniature son survol de la campagne. Un tour de danse se compose d’un trajet frétillant en ligne droite et d’un demi cercle sans frétillement qui ramène la danseuse à son point de départ. Le tempo de la danse indique la durée du voyage. Plus la source de nourriture est proche, plus la danseuse accomplit de circuits dans un temps donné ; plus le butin est éloigné, plus la danse ralentit. » Evidemment, pour parvenir à de telles conclusions, nombre de chercheurs ont confronté leurs observations et débattu leurs points de vu, et c’est aussi l’un des points intéressant de l’ouvrage, de nous montrer pas à pas comment la connaissance a progressé, et combien les abeilles ne cessent encore de surprendre.

Sait-on, par exemple, que la reine des abeilles est une grande timide mais aussi une incorrigible émotive. Il faut dire qu’elle porte la responsabilité de la survie de la ruche. Comme sa cousine termite, elle passe l’essentiel de la vie à la ponte. Au printemps, lorsque la mère pond sans relâche, une jeune abeille nait chaque minute ! Et si la reine vit dix fois plus longtemps que ses filles, elle doit sa survie à la fameuse gelée royale. En revanche, contrairement aux yeux des ouvrières qui possèdent six mille facettes, ceux de la reine n’en possède que trois-mille-cinq-cent avec des antennes également moins développées notamment au niveau des capteurs olfactifs qui permettent aux abeilles de communiquer. Il faut dire que dans la ruche, chacun est doté de ce que requiert son rôle, corbeille à pollen pour les butineuses, langues effilées pour caresser la corolle des fleurs, glandes cirières pour les bâtisseuses, etc. De véritables spécialisations qui évitent aussi que les abeilles aient tout à réapprendre tout au long de leur brève vie. Parmi ces nombreuses spécialités, celle de porteuse d’eau s’avère très périlleuse (noyade, perte d’équilibre, etc.) et ne concerne que 1% à peine de l’ensemble. Or lors des grandes chaleurs, il arrive que ces dernières ramènent inlassablement de quoi rafraichir la ruche, une activité qui se répète jusqu’à 33 jours d’affilée pour les plus tenaces.

Abeille pollen
L’abeilleNoire©Thierry_Vezon

Abeilles, reines, mais aussi faux bourdons, l’ouvrage de Sylla de Saint Pierre nous permet de faire connaissance avec tous les habitants de la ruche, une véritable cité de cire où l’on comprend peu à peu, à la lecture de l’ouvrage, que rien n’est du au hasard mais que chose est à sa juste place, avec également une incroyable faculté d’adaptation de ces infatigables butineuses. En ce sens il faudrait donner à  lire ces pages à nos élus, ils découvriraient alors combien une fois de plus le plus terrible prédateur de ces insectes qui ont résisté à bien des aléas au cours des siècles pourrait être l’homme et ses incompréhensible décisions. Comment ne pas parler des néonicotinoïdes, à nouveau autorisés en octobre dernier (après avoir été bannis des sols français le 1er septembre 2018) quand on sait qu’une faible dose perturbe mémoire et capacités d’apprentissage, que régulièrement exposées les abeilles se perdent deux à trois fois plus, et que bien sûr beaucoup en meurt au points que de nombreux apiculteurs ont vu leurs ruches décimées. A l’heure où l’auteur achevait son ouvrage, elle ne savait pas encore qu’une jaunisse provoquée par les pucerons mettant en danger les cultures de betteraves françaises permettrait de revenir sur une loi pourtant durement acquise. Quand on sait que l’abeille est l’avenir de homme, il y a de quoi se poser bien des questions…

————————

Dans le secret des abeilles, Sylla de Saint Pierre, Hozhoni, 22 octobre 2020, 408 p, 19 €.

Signer la pétition : https://www.change.org/p/julien-denormandie-insecticides-tueurs-d-abeilles-pas-de-d%C3%A9rogation


SOS abeilles en danger ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

SOS abeilles en danger ! Fascinée par les abeilles, Sylla de Saint Pierre les observe depuis des années déjà et semble presque s’être fondue au sein de ces travailleuses qui jamais ne cesse d’œuvrer tant elle a rassemblé...

Il faut sauver les colonies de vacances ! C’est une édition tout à fait particulière du colloque #VacancesEnfantsAdos qui a rassemblé près de 270 membres de L’Union Nationale des Associations de Tourisme et de plein...

Rencontre avec Yves Elie lors de la fête de l’Abeille Noire à Pont-de-Montvert Rencontre avec Yves Elie à l'occasion de la fête de l'Abeille noire...

10 idées de cadeaux de Noël qui vont vous rendre -vraiment- heureux! Faut-il boycotter les cadeaux de Noël ? A l'approche de la grand messe de la surconsommation que sont devenues les fêtes de fin d'année, la consom'actrice...

La Lozère fêtera la gastronomie traditionnelle et innovante les 7 et 8 novembre Un week end de rencontres, discussions, plaisirs gustatifs autour de l'abeille noire et des ruchers troncs en Lozère les 7 et 8 novembre...

Pratiquer des activités zéro Carbone en Baie de Somme Pendant les Semaines zero Carbone en Baie de Somme 23 octobre au 8 novembre 2009, pratiquez des activités zéro carbone : pirogue, beach-bike, char à voile,...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda