#TourismeDurable

Au coeur du Kissavos (2).

| Publié le 4 novembre 2013 • Mis à jour le 14 novembre 2013 à 9h24
Thèmatique :  Routes du Monde   Territoire 
         

Suite de notre boucle dans le Kissavos, à la découverte de cette région de Thessalie qui tangue entre mer et terre, à l’image de notre périple, alternant chevauchée maritime sur un zodiac et découverte de monastères et villages de pierre du Kissavos.

Grèce

Port de Damouhari@Y.Dhombres

Promenade en mer sur la côte sans nom

Tout repart de chez Nikos, à Velika, au Spitaki café, et ces infinies rangées de chaises longues qui regardent la mer en attendant les clients. Au petit port de Kemaridi, on laisse la voiture pour grimper dans un zodiac. C’est le matin, la mer Egée est tranquille, juste une légère houle. Direction Damouhari.

Le zodiac avance en longeant la côte. On découvre les grottes d’Agias où l’on peut se baigner en regardant le ciel. Il perce à travers la roche, trouée de lumière telle l’immense nef d’une église. Nikos y organise des mariages sur l’eau. Peut-être une façon d’éviter le naufrage. Quelques miles de plus et la côte vire au vert, c’est la forêt royale, une réserve nationale protégée gérée par le ministère de l’agriculture qui reste toutefois ouverte aux promeneurs. Il y a trois grandes forêts royales en Grèce, une à Athènes,  l’autre à Thessalonique et celle-ci, dans le Kissavos, plantée de chênes et de hêtres. En début d’après-midi, nous arrivons à Damouhari, petite crique magnifique. Nikos jette l’ancre face à une auberge. C’est là que nous déjeunerons. C’est aussi là qu’a été tournée une partie de la comédie musicale Mamma Mia adapté des chansons du groupe ABBA avec Meryl Streep  et Pierce Bronan.

Thessalie

Monastère de Metaxohori@G.Clastres

Metaxohori, le village de la soie

Retour sur terre. Situé à quelques kilomètres d’Aghia,  le village de Metaxohori a un riche passé, entre production de soie, fabrique de macaronis et exportation de fibres de coton. Metaxohori a aussi une histoire peu banale, en témoigne la maison des Fabre… En 1666, un banquier italien s’éprend d’une danseuse, qu’il épouse, et fait du village un protectorat suisse. Grâce à eux, le village échappe à une attaque des Turcs. Il est aujourd’hui l’un des plus beaux de la région, avec ses maisons de pierre et de bois, conçues pour résister aux tremblements de terre. On peut notamment visiter son monastère orthodoxe, aux peintures murales datant de 1790 et dont l’iconostase a été sculptée par des artisans d’Aghia. On pourra voir également plusieurs maisons de maitre, une fabrique de bougie – qui fournissait les églises et monastères de la région – avec une magnifique machine à mèches. Enfin, un petit tour au centre culturel qui organise chaque année la fête de la cerise vous permettra aussi de découvrir les expositions temporaires et animations du moment.

Grèce

Place du village de Metaxohori@G.Clastres

 

Anatoli et le monastère de St Jean (Agio Yannis)

 

Thessalie

Soeurs du monastère St Jean @G.Clastres

Depuis Metaxohori, on peut rejoindre le village d’Anatoli en suivant une route en terre. Il abrite, au-delà du village, le monastère polyethnique St Jean, un monastère pas tout à fait comme les autres puisque ses 17 sœurs viennent de 12 pays différents (Angleterre, Birmanie, Estonie, Autriche, Usa, Chypres, Arménie, Russie, Liban, Japon, Australie et Grèce). Elles sont là pour la vie, et ont fait le choix de cet endroit ouvert sur le monde puisque toutes parlent plusieurs langues. Un petit tour du monastère permet également de voir qu’au-delà de la richesse culturelle, l’endroit est une vraie petite ruche. Les sœurs y pratiquent la peinture d’icônes, la mosaïque, la couture et la broderie, s’occupent d’agriculture et d’élevage, gèrent une petite fromagerie, conservent des graines qu’elles échangent et distribuent dans le monde entier. En outre, le monastère accueille des croyants qui s’intéressent à la religion orthodoxe ou à la nature, sans compter les touristes et les écoles. Sœur Théophanie vient échanger avec nous. Elle est là pour la vie mais elle nous confie qu’au besoin, elle voit encore sa famille. « Ici, l’activité principale reste la prière ». Certes, le lieu est paisible. Mais le petit magasin du monastère achève de nous convaincre que ces 17 sœurs ont une énergie à déplacer les montagnes.

418

Nous redescendons au village. C’est aujourd’hui la rentrée. Il est 11 heures. Des enfants jouent dans la rue. J’interroge Isabelle, notre indéfectible guide, interprète, décodeuse : Ce n’était pas la rentrée aujourd’hui ? Réponse éclairante d’Isabelle dont le calme et l’acceptation m’impressionnent toujours : « Si, mais le premier jour, c’est juste la bénédiction du pope. Les écoles ouvrent une heure et c’est tout. D’ailleurs, le ministre de l’éducation est le même que celui de la religion. » La Grèce a encore beaucoup à m’apprendre….

——————   EN SAVOIR PLUS     ——————————

Visites à Metaxohori :

Contacter Rouli (6975984830 ou 2494023780) pour :

– La fabrique de bougie se trouve au cœur de la maison d’Olkia Hatzimichali, une vieille dame descendante de la propriétaire qui a tout gardé en l’état, la fabrication ayant été arrêté en 1987.

– Le monastère.

– Auberge de Rouli : souliotismansion.com

——————————

En savoir plus : Merci à Isabelle Bouchy pour sa patience, ses connaissances et son rôle pivot, elle qui fut le pont entre l’AENOL (société de développement de Larissa) et le Comité départemental de la Lozère – dans le cadre du programme LEADER.

Son site : www.medcenv.org

Ses conseils de lecture :                                                                        L’Eté grec, Jacques Lacarrière, poche Pocket, 2001.                          Middelsex, de Jeffrey Eugenides, Points, 2004.

——————————

Merci à Pierre Spirito, directeur du CDT Lozère et Yves Dhombres, directeur financier et administratif.

 


Au coeur du Kissavos (2). | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Un SPA haut de gamme troglodyte en Grèce La compagnie Costa Navarino lance un complexe hôtelier en Messénie, une région située au sud-ouest du Péloponnèse, peu connue des circuits touristiques....

Voyage en Hétérotopia avec Via Brachy Via Brachy est née en 1998 en Ariège, dans le but d’emmener des jeunes en difficultés sociales et des personnes en situation de handicap à la rencontre d’elles-mêmes et des...

Allibert 1er TO Certifié Agir pour un Tourisme Responsable Allibert Montagnes et Déserts 1er Tour Opérateur certifié Agir pour un Tourisme Responsable...

La Thessalie s’appuie sur la Lozère pour développer son offre touristique les deux régions se retrouvent autour d’un programme de coopération européenne – LEADER - désireuse de dépasser les différends d’autant...

Greece Terra Incognita : entrez dans la carte postale !  Cela fait maintenant deux ans que l’historien et ethnologue Grigoriou Panagiotis propose une découverte de la Grèce « en profondeur » absolument novatrice....

TOURISMED : un projet européen pour la promotion du pescatourisme TOURISMED est un projet européen qui fait la promotion du pescatourisme; la rencontre entre pêcheurs et touristes...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Coopération croisée Thessalie/Lozère

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda