#TourismeDurable
10 ANS DE TOURISME DURABLE

Ballyconnell, la capitale du « Smuggling » 

| 21 juillet 2018 • Mis à jour le 05.08.2018 à 8h45
         

Etape 1 : Ballyconnell, la capitale du « Smuggling » 

Coordonnées GPS : 54.1164673 / -7.58425

Tendance : Sud, République d’Irlande, Co Cavan

Population : 1105

Ancienne guérite des douanes de la République d’Irlande © Elisabeth Blanchet

 

Le fameux Molly Maguires et un camion Quinn qui passe © Elisabeth Blanchet

Des histoires

Molly Maguires, pub

Le pub en haut de la principale, en direction de la frontière, frontière d’ailleurs omniprésente dans la déco. Chaque objet est comme un bouton qui déclenche aussitôt chez les frères Lyons, maîtres des lieux, un flot d’histoires aux toutes légères connotions républicaines. Maman fricotait avec l’IRA, de Belfast à Derry en passant par les Etats-Unis. Papa fermait les yeux. Et les frangins s’adonnaient au smuggling comme d’autres jouent au billes. Un sport national chez les frontaliers, toujours évoqué avec une poignante nostalgie.

Toirbhealach Lyons dans son pub montrant la carte commémorative du décès de la mère des frères Lyons © Elisabeth Blanchet

Des souvenirs

The Trading Post, surplus militaire

Ancien de la Royal Navy, Pat a écumé les mers du monde, ses tatouages en témoignent, avant de vider son sac de marin et pas mal d’autres dans cette maison aux murs de pierre. Résultat : une splendide  collection d’articles militaires de tous bords et, planquées dans l’arrière boutique, quelques pièces surprenantes (casque de CRS modèle 1966 et couvre-chef de la Légion étrangère). Au milieu des anoraks, pulls vert olive de l’armée britannique et rangers allemandes, quelques pancartes vintage qui marquaient jadis la frontière. Et, forcément, les histoires qui vont avec.

L’accueillant Pat Leonard au Trading Post © Elisabeth Blanchet

Une pause – pour midi ou pour la nuit –

Angler’s Rest, hôtel/restaurant

Le nom de cet établissement rutilant rappelle la richesse en rivières et lacs poissonneux des environs de Ballyconnell. On peut donc y croiser des pêcheurs au repos, certes, mais  le généreux buffet du midi attire aussi toutes sortes de locaux, le savoureux steak du soir aussi. C’est bon signe. Desservies par un couloir curieusement penché (vous n’avez pas trop bu), les chambres sont, elles, bien horizontales et accessoirement confortables.

Curiosité du Pub Molly Maguires © Elisabeth Blanchet

Fait remarquable

En 1970, neuf hommes, notables, prêtres, recteurs et fermiers, militent et obtiennent l’ouverture de la frontière – avec un checkpoint quand même – entre Ballyconnell et Derrylin, entre Cavan et Fermanagh.

Photo du Sunday Independent de 1970 montrant les habitants de Ballyconnell qui ont réussi à ouvrir la route entre les comtés Cavan au sud et Fermanagh au nord © Elisabeth Blanchet

Gloire locale

Sean Quinn, self-made man, était en 2008 l’homme le plus riche de la République. Trois ans plus tard, après de malheureux investissements, il était ruiné. Mais la cimenterie qui porte son nom, elle, se porte bien. Pour l’instant. Car ses camions, en un ballet frontalier incessant, relient quotidiennement les carrières situées en République et les usines de traitement au nord. Un retour à une frontière dure pourrait menacer la fluidité des échanges et donc la prospérité de l’entreprise. A suivre…

Une partie de la cimenterie Quinn et un camion Quinn qui passe © Elisabeth Blanchet

La phrase qui tue 

Toirbhealach Lyons : « Vive le Brexit qui va accélérer la réunification de l’Irlande ! ».

 

Pour ou contre une frontière dure 

Contre en très grande majorité

 

Traverser la frontière (coordonnées GPS)

Station service Cassidy, sur la R205 : 54.132891, -7.571545

Hameau de Derryhallagh : 54.130067, -7.566944

 

Pour nous suivre :


Ballyconnell, la capitale du « Smuggling »  | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Elisabeth Blanchet & Laurent Gontier

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
We Need To Talk About The Border

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda