#TourismeDurable
Demande d'envoi de la feuille de chou et inscription Newsletters

Femmes du tourisme et travail précaire : regard d’experte et portrait de l’avocate Chloé Rezlan du cabinet Alkemist

| Publié le 14 mars 2022 • Mis à jour le 18 mars 2022 à 5h43
Thèmatique :  Portrait 
         

Maître Chloé Rezlan, c’est LA nouvelle référence du droit du tourisme en France. Et elle ne se tourne pas les pouces pour aider les acteurs du tourisme dans le respect de la législation et dans leur accompagnement au quotidien sur des aspects juridiques complexes. Cette avocate bosseuse et passionnée nous livre sa vision de la place des femmes dans ce secteur qu’elle connait jusqu’au bout du code !

Maitre Chloé Rezlan, Avocate en droit du tourisme, droit des assurances et droit commercial
Maitre Chloé Rezlan, Avocate en droit du tourisme, droit des assurances et droit commercial

FEMME ET AVOCATE : DUO GAGNANT … OU PAS

Cordonnier mal chaussé

Le métier d’avocate est particulièrement exigeant et malgré ce contexte compétitif, Chloé fervente défenseuse d’une justice pour tous (déléguée de classe et tout !), elle se lance dans des études de droit, cursus universitaire de plus en plus féminin. D’ailleurs presque 60% des avocats sont des femmes. Même si le droit a perdu son prestige en « paupérisant » le métier en l’ouvrant aux femmes, Chloé n’est pas d’une personnalité à se laisser faire.

Son 1e boulot dans un grand cabinet d’avocat, le constat est sans appel (sans faire de blague de juriste…) : elle touche 10% de moins qu’un homme ayant le même profil. Et 3/4 des associés de ce cabinet sont des hommes. Chloé reste positive et se dit même chanceuse de ne pas avoir été harcelée sur son lieu de travail.

Le secteur juridique n’échappe pas aux inégalités. Il est particulièrement difficile pour une femme avocate d’évoluer, notamment sur la gestion de l’équilibre vie perso et pro. Et malgré une déontologie forte traduite dans leur serment d’avocat, Chloé a pu vivre des situations inconfortables face à ses confrères. Se faire passer pour la petite jeune et jolie n’est jamais agréable, surtout quand on s’est battu pour avoir le concours du barreau. Être femme et avocate amène à faire des choix de carrière, l’âge pour devenir associée est souvent l’âge des premiers enfants.

« Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité ».

(serment de l’avocat)

Alkemist Avocats, cabinet 100% féminin … et féministe

Équipe 100% féminine d’Alkemist Avocats avec de gauche de à droite : Elise Fabing, Chloé Rezlan, Camille Gourdon, Marion Sominé et Alice Goutner.
Équipe 100% féminine d’Alkemist Avocats avec de gauche de à droite : Elise Fabing, Chloé Rezlan, Camille Gourdon, Marion Sominé et Alice Goutner.

Elle rejoint la belle équipe d’Alkemist en 2020 avec sa casquette d’experte du droit du tourisme. Ce cabinet prône l’accessibilité, l’adaptation et l’humain, lui montre qu’un équilibre vie perso et pro est totalement possible et confortable.

Les spécialités de Chloé :

  • Rédaction des conditions générales de vente, des contrats, des chartes de confidentialité, mentions légales, …
  • Responsabilité contractuelle (défaut d’exécution, mauvaise exécution de la prestation, non-respect des dispositions contractuelles) et responsabilité extracontractuelle (accident, préjudice corporel) ;
  • Droit international privé (conflits de loi, compétence des juridictions) et droit des assurances.

Ce que les clients disent de Chloé :

  • Qu’elle est impliquée, réactive, accessible ;
  • Ils aiment ses engagements : écouter, comprendre, résoudre ;
  • La preuve avec sa séquence mensuelle sur le podcast (X)Périentiel

PRECARITE DES FEMMES : LE FLÉAU DU SECTEUR TOURISTIQUE ?

Même si la majorité des clients d’Alkemist sont des hommes, l’empathie de Chloé lui permet de créer un cadre de confiance avec ses clientes femmes et de les rassurer.

On peut citer le cas des porteuses de projet qui ont du mal à trouver des fonds d’investissement et qui sont victimes du syndrome de l’imposteur.

Le syndrome de l’imposteure, est un doute maladif qui consiste essentiellement à nier la propriété de tout accomplissement personnel. Elles rejettent donc plus ou moins le mérite lié à leur travail et attribuent leur succès à des éléments qui leur sont extérieurs (la chance, leurs relations, des circonstances particulières).

Les constats de Chloé :

  • Les inégalités femmes-hommes persistes et se sont amplifiées avec la crise ;
  • Le code du tourisme n’intègre pas les enjeux sociétaux comme l’inclusion, l’égalité et même le durable ;
  • Les pouvoirs publics ont un rôle majeur à jouer en proposant des mesures concrètes et à porter de main pour accélérer l’égalité des genres ;
  • Le monde du travail est bourré de préjugés : soit les femmes sont trop sensibles, soit elles sont hystériques.

En effet, il ne faut pas se leurrer : le secteur touristique est certes très féminin mais surtout sur des postes précaires. Il y a peu de femmes cadres dans le tourisme.

CHLOÉ A FAIT UN RÊVE (OPTIMISTE) POUR PLUS D’EGALITE FEMME-HOMME

Pour Chloé, malgré des initiatives citoyennes croissantes, ça reste insuffisant pour faire véritablement bouger les choses.

Pour elle, il faut réguler et contraindre pour casser les codes et avancer en faveur d’une inclusion et d’une égalité. Aujourd’hui le droit s’enferme dans une posture réactionnaire et non anticipative et la législation bouge souvent en réaction à des phénomènes déclencheurs.

Les droits, tout comme les inégalités sont trop cloisonnés et sectoriels. Des initiatives existent cependant mais manquent surement d’ambition : il faut contraindre intelligemment en tenant compte de l’adhésion de la population en lien avec notre culture du changement.

Cela fait pleinement écho aux propositions faites pour le collectif Femmes et travail, qui visent à améliorer les conditions et la reconnaissance du travail des femmes. Cette tribune co-signée par des femmes avocates (dont Élise Fabing associée chez Alkemist et médiatisée par l’initiative Balance Ton Agency) elles interpellent aujourd’hui les candidat.es déclaré.es à la présidentielle avec un programme en dix propositions pour faire progresser et atteindre l’égalité Hommes/Femmes dans le monde professionnel, en un (seul) mandat.

Pétition sur Change.org du Collectif "FEMMES ET TRAVAIL"
Pétition sur Change.org du Collectif « FEMMES ET TRAVAIL »

Chloé a pointé certaines propositions de cette tribune / pétition particulièrement applicables au secteur touristique :

  • Imposer la transparence des salaires en entreprise.
  • Renforcer l’obligation pour les entreprises d’informer leurs salariés sur leurs droits au travail (harcèlement, retour de congé maternité, salaire, etc.), de façon régulière, loyale, exhaustive et évidente.
  • Imposer une condamnation minimale de six mois de salaire bruts versés à la victime en cas de harcèlement sexuel, moral ou de discrimination.
  • Remplacer les congés paternité et maternité par un seul et même congé “nouveau parent” d’une durée égale (huit semaines obligatoires, jusqu’à seize semaines facultatives) pour le parent 1 et le parent 2. 
  • Instaurer un “droit à l’équilibre de vie”, reprenant la Charte de la parentalité en entreprise de l’Observatoire de la qualité de vie au travail, dans la prolongation du droit à la déconnexion existant afin de créer une culture du travail inclusive et conciliable avec une vie personnelle.
  • Intégrer au programme de l’éducation nationale et aux compétences socles du Code du travail (insertion professionnelle, et vie sociale, civique et culturelle) des cours “d’apprentissage de l’autonomie” qui intègrent l’éducation domestique (primaire), la gestion financière, les bases du droit du travail (collège). 

Le petit mot de la fin par Chloé :

Il faut continuer à casser les codes, à faire du bruit et dénoncer et tant pis si nous passons pour des hystériques, assumons-le !!

PLUS D’INFORMATIONS


Femmes du tourisme et travail précaire : regard d’experte et portrait de l’avocate Chloé Rezlan du cabinet Alkemist | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Caroline Le Roy
Bretonne et fière de l'être, j'ai toujours été sensible aux enjeux du développement durable tant dans mon bénévolat associatif que sur mon rapport à la nature. J'ai pu évoluer dans le réseau des parcs naturels régionaux où j'ai eu la chance d'accompagner des acteurs touristiques du changement. Ma sensibilité a rapidement évolué en engagement puis en militantisme. Mon défi professionnel est de développer un tourisme respectueux de la planète et des hommes grâce à l'accompagnement et le conseil aux professionnels sur les nouvelles tendances touristiques et sur les attentes des clientèles toujours plus exigeantes. Enfin je souhaite faire prendre conscience d'une conciliation possible entre transition environnementale et besoin client appliquée au tourisme et au quotidien. Je suis actuellement en préparation d'une thèse doctorale sur le vaste (mais non moins passionnant) sujet de la performance environnementale du tourisme.
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Femmes et tourisme (autrement)

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda