#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

PONANT ou la croisière durable ?

| 19 octobre 2019 • Mis à jour le 30.10.2019 à 5h37
Thèmatique :  Acteur privé 
         

Ces derniers temps, le « Cruise bashing » est à la mode. Il faut dire que les hordes de voyageurs déversés en cœur de saison sur Venise ou Dubrovnik n’ont pas bonne presse et que les immenses villes flottantes sont impressionnantes. Ce que l’on sait peu toutefois, c’est que nombre de croisiéristes de luxe sont à la pointe du durable, à l’image de PONANT, qui a mis en place des technologies avancées afin d’être irréprochable au point d’ambitionner de devenir une référence mondiale en matière de développement durable dans son activité de croisière.

Croisière PONANT@PPlisson

Des engagements forts

Depuis plus de 30 ans, le spécialiste de croisière luxe Ponant emmène ses passagers dans les endroits les plus reculés de la planète, souvent de véritables sanctuaires naturels aux écosystèmes et communautés fragiles qu’il est important de protéger. Conscient de ces enjeux, le croisiériste réalise une étude d’impact avant la conception de chaque nouvel itinéraire afin de s’assurer que la biodiversité ne sera pas mise en danger sur les zones de débarquement identifiées. En outre, de nombreuses mesures ont été prises pour éviter les effets néfastes liés à la navigation de gros bateaux : réduction de la pollution lumineuse produite à bord pour éviter aux oiseaux marins de s’échouer sur le bateau, limitation des bruits émis par le navire qui peuvent dérouter la faune marine et gêner les populations locales, pilotage à vitesse réduite (entre 12 et 13.5 nœuds) pour minimiser la production de vagues afin de ne pas perturber les mammifères marins. A noter également, chaque débarquement est soumis à un protocole « Zéro Impact » et doublé d’opérations de nettoyage des plages, afin de récolter des déchets qui seront ensuite triés et déchargés dans un port habilité à les récupérer. Enfin, les voyageurs sont également sensibilisés au durable, que ce soit par des sorties accompagnées par des guides naturalistes, la diffusion de « Charte Ambassadeurs » ou de Codes de Bonne Conduite.

©PONANT Christophe Dugied

Des bateaux de plus en plus performants

Il est toutefois évident qu’un bateau de croisière a un impact sur l’environnement quand il transporte autant de passagers, et cela se traduit principalement par deux types d’émissions : celles des cheminées, les fameuses fumées, et celles du cycle des matières premières qui montent et descendent à bord. Concernant la pollution produite, PONANT pratique une politique de réduction drastique du fioul dans l’exploitation des navires et s’est fixé comme objectif pour 2021 de naviguer à 100% au MDO (type de fioul plus léger) et au  gaz naturel liquéfié (GNL). Ces efforts lui ont valu le label international « Clean Shop », attestant un impact environnemental réduit. En ce sens, l’ensemble des navires de sa flotte sont éco-conçus avec des mesures précises de leur consommation et une optimisation de leur conduite mais aussi, des batteries électriques dernière génération pour réduire la consommation, dans les ports équipés par exemple. Enfin, courant 2021, un navire d’exploration polaire sera mis à flot, équipé des dernières technologies en matière de développement durable avec notamment une propulsion à 100% au gaz naturel liquéfié (GNL), le carburant le plus vert du marché (-25% de rejets carbone /85% de rejets d’oxyde d’azote / -95% de rejets de particules fines). Ce navire pourra également servir de laboratoire « vert » pour les bateaux de croisière du futur.

©PONANT STIRLING DESIGN INTERNATIONAL

Des technologies de pointe pour pallier aux émissions diverses

Il est également important de savoir que tout ce qui monte à bord des bateaux de croisière est identifié et géré. Les eaux noires sont filtrées, traitées et réutilisées. Les eaux grises  (bain, douche, cuisine, blanchisserie) sont recyclées et réutilisées pour laver les ponts extérieurs. L’eau de cale est traitée avec des systèmes de filtration à membrane céramique pour obtenir une teneur en hydrocarbures extrêmement faible : moins de 5ppm au lieu de 15ppm. Les eaux de ballast subissent une biodécontamination et l’eau consommée à bord vient d’eau désalinisée. Au final, lors des croisières PONANT, la consommation d’eau par passager est cinq fois moins importante que la consommation moyenne d’eau par personne à terre. De même, les déchets sont séparés et triés à bord (solides, liquides, verre, carton, nourriture, médical) via des pulpeurs, des concasseurs ou des compacteurs, un recyclage supérieur de 60% à celui réalisé sur terre. Le croisiériste a aussi mis en place des systèmes de récupération de l’énergie pour un rendement énergétique optimisé avec par exemple un système de récupération de l’énergie (Waste Heat Recovery System) ou l’usage de batteries électriques dernière génération permettant de couper les moteurs pendant 2 à 3 heures.

Bateau PONANT@FrançoisLevebvre

Pour conclure, il faut noter que 55 000 bateaux de fret commercial sillonnent la planète quand uniquement 300 bateaux de croisière circulent dans le monde. Alors, plutôt que le « Cruise bashing », il serait bon de faire connaitre ces bonnes pratiques afin qu’elles puissent servir à l’ensemble de l’activité marine voire inspirer certains grands hôtels, parfois très en retard sur l’attention à la ressource ou la gestion des déchets. Et pour relever ce défi du durable, PONANT s’est associé aux organismes les plus performants, les Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF), la Fondation des Seychelles, la Fondation Aldabra ou encore l’Institut Chico Mendes pour la préservation de la biodiversité.

Aux confins@Mike Louagie

A lire également
La Toue Cabanée : croisière fluviale dans une cabane en bois
Quelques réflexions transversales suite au colloque Next Tourisme, le rendez-vous des décideurs de l’e-tourisme
Le Pavillon Océan est lancé !


PONANT ou la croisière durable ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda