#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Du vin au charbon, leçon d’histoire dans la garrigue

| 3 janvier 2013 • Mis à jour le 03.01.2013 à 10h53
         

L’odeur forte du thym et du romarin, les plantes dures et piquantes, les rochers blancs, la terre aride, les vignes, les chênes verts, les chênes blancs, les oliviers. Nous sommes dans la garrigue. C’est sur le territoire du Pic Saint Loup, au nord de Montpellier, que se termine le FNTR 2012, avec une journée sur le terrain afin d’appliquer les préceptes abordés durant ces deux jours de conférences.

La plaine du Lauret dans la région du Pic Saint Loup.

 

Une végétation symbolique de la Méditerranée

La sortie commence au village de Lauret. Luc David, guide naturaliste de Languedoc Nature et géologue de métier accompagne le petit groupe au pied du rocher du Causse, au plateau de l’Hortus. « Ici la végétation est le symbole même de la végétation méditerranéenne » explique le guide dès les premiers mètres de marche.

En février 1956, la plupart des oliviers de la région Languedoc Roussillon ont subi une gelée. Aujourd’hui, seules subsistent ces énormes souches, entourées des repousses, souvenir d’arbres multicentenaires.

 

Après les gelées, des oliviers âgés de 56 ans

A notre gauche, chez un particulier, Luc David nous montre d’étranges oliviers. « En février 1956, quasiment tous les oliviers de la région ont gelé. C’est une économie entière qui s’est arrêtée en une nuit. » Aujourd’hui, les énormes souches multi-centenaires sont au centre de repousses d’oliviers, de jeunes arbres de 56 ans.

« La garrigue est fille de l’activité humaine » assure encore le guide, nous expliquant qu’avant l’apparition de l’élevage ovin, la garrigue n’était que forêt, que les hommes ont coupé les arbres, et la garrigue est née. « Depuis les années 70, période de fin de l’activité d’élevage, la forêt revient ». Alors les chênes verts et les chênes blancs reprennent leur place, côtoyant les colonisateurs pins d’Alep. Nous reprenons notre marche vers le plateau. « Il faut bartasser ! » s’amuse le guide. Nous devons en effet traverser une végétation dense. C’est ça, être accompagné d’un guide, c’est sortir des sentiers battus, tout en étant encadrés, et donc, tout en apprenant sur les lieux visités.

Luc David, géologue et guide, explique en détaille la construction géologique de la vallée du Lauret, terroir du Pic Saint Loup, derrière lui, les vignes.

 

“La typicité géologique du terroir du Pic Saint Loup”

Arrivés sous le rocher du Causse, Luc David met en avant l’histoire géologique du lieu, « la typicité géologique du terroir du Pic Saint Loup ». Parce qu’ici, dans le Languedoc, on sait comme le vin du Pic Saint Loup est apprécié. « Il me semble que l’œnotourisme qui s’est mis en place ici pourrait tenter d’aller plus loin et montrer les typicités du territoire, celles qui donnent ce vin. » pense tout haut le guide.

Certains disent que le vin qui pousse dans la garrigue, comme le Pic Saint Loup, prend le goût de cette végétation méditerranéenne, un léger goût de thym et de romarin…

 

“Un écosite qui valorise un savoir-faire”

L’après-midi, c’est Martial Acquarone qui prend le relai. Il emmène notre petit groupe à Sainte Croix de Quintillargues, sur les chemins des charbonniers. « Cet écosite valorise un savoir-faire, les charbonnières et les fours à chaux. » Nous voilà sur les traces de ces hommes, d’abord des locaux, puis, plus récemment, des immigrés italiens, enduits de suie, « à la marge de la société, mais en même temps, indispensables » souligne Martial.

Un four à charbon, technique plus récente que les meules recouvertes de terre, sur le sentier des charbonniers.

 

Une erreur, et leur travail partait en fumée

Sous les chênes, nous avançons à la rencontre des vestiges de charbonnières, des lieux où les hommes préparaient le charbon, veillant à quelques mètres des meules : une erreur, et leur travail partait en fumée. Des petites zones élaguées, où la végétation ne repousse plus, des cabanes en pierres, et ce noir au sol.

Une charbonnière remise en état par les bénévoles de la section Patrimoine du foyer rural de Sainte Croix de Quintillargues, sur l’écosite des charbonniers.

 

L’Histoire ici, le quotidien ailleurs

Des gens ont vécu là, et Martial Acquarone tente de faire revivre leur savoir faire. Ainsi, avec la section Patrimoine du foyer rural du village, ils ont remis en état certaines charbonnières, et déblayé des fours à chaux. Des panneaux explicatifs permettent aux visiteurs d’en apprendre plus sur les techniques des charbonniers. Cette promenade sous les chênes est un bond dans l’histoire, souvent une histoire oubliée, et pourtant, « le charbon de bois est dans notre mémoire parce qu’il a été l’énergie principale de notre société durant des centaines d’années. L’arrivée du gaz, de l’électricité est très récente. 60% de la population mondiale cuisine encore au charbon de bois » assure notre guide.

Martial Acquarone est guide à son compte, mais aussi pour Languedoc Nature. Passionné par le patrimoine, il guide les visiteurs à travers l’histoire des charbonniers.

 

Une sortie éducative : le rôle des guides

Maintenant, notre groupe de visiteur sait reconnaître les principales plantes de la garrigue, il comprend pourquoi le vin du Pic Saint Loup est si bon (les vignerons y mettent également beaucoup de cœur!) et nous nous rappelons qu’il n’y a pas si longtemps, des hommes préparaient laborieusement du charbon pour que les gens des villes puissent cuisiner. Et c’est bien le rôle des guides que de rendre une sortie en nature éducative, “notre rôle, c’est donner du sens à ce qui nous entoure” conclu Martial Acquarone.

 

En savoir plus : Retrouvez l’association des Voyageurs et Voyagistes éco-responsables et à travers leur site Internet – vve-ecotourisme.com, des voyages, séjours et randonnées du premier réseau national d’écotourisme.
– la rubrique “Tourisme durable” sur Voyageons Autrement

-Cette journée d’application était organisée par Languedoc Nature, qui propose des randonnées à pieds, à cheval ou à vélo sur mesure sur le territoire du pic Saint Loup.
– Lors de la fête des Charbonniers, en mars, Martial Aquarone installe une meule et fait a démonstration de la fabrication du charbon de bois.

La Route des Voyages partenaire de la couverture du FNTR 2012


Du vin au charbon, leçon d’histoire dans la garrigue | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Aurélia Dumté
Journaliste, photographe à certaines heures du jour et de la nuit, marcheuse au rythme des papillons et des plumes qui jalonnent mon sentier, j'aime rencontrer les gens, d'ici, de plus loin, ce qui font des petites choses, ceux qui en font des grandes.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Une réponse à Du vin au charbon, leçon d’histoire dans la garrigue

  1. Acquarone Martial a commenté:

    Bonjour Aurélia,

    Le 17 mars c’est le festival des charbonnières “Lo Garou” à Ste Croix de Quintillargues. Une façon très complète de parcourir le site avec beaucoup d’animations. http://www.lesquintillades.eu/article.php3?id_article=295
    Au plaisir de s’y voir.
    Martial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

La Balaguère engagé en faveur du Tourisme Responsable Chaque pas nous rapproche: Solidarité, Terroir, Découverte, Respect, Rencontre, Partage...

Lonely Planet - Des guides pour voyager responsable Lonely Planet Editeur de guides de voyages s'est engagé dans la valorisation des actions de Tourisme en France. Diffusion de la charte éthqiue du Voyageur, dossier...

Quelles sont les prochaines actions menées par V.V.E ? V.VE est en pointe sur beaucoup de fronts techniques, donc délaissés par le plus grand nombre....

États-Unis Pays de la démesure et le plus puissant au monde, mais pas que, il est surtout le centre culturel du monde, une Terre d’accueil depuis les premiers pionniers Irlandais et Britanniques jusqu’aux vagues...

3 - Quels critères de développement durable pour la sélection des hébergements ? Les guides Michelin ont une forte tradition d'inspection. Nous devions prolonger cette exigence tout en l'adaptant à l'émergence...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Forum National du Tourisme Responsable 2012

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda