#TourismeDurable
10 ANS DE TOURISME DURABLE

Jean-Louis Ollivier, DG d’Arvel, une conviction au service du tourisme responsable

| 13 février 2013 • Mis à jour le 14.02.2013 à 8h16
         

JLOPédagogue à l’âme aventurière issu de l’animation et de l’éducation populaire, Jean-Louis Ollivier est à la tête d’Arvel, un des grands voyagistes du monde associatif, acteur historique du tourisme social en France, très engagé sur les fronts du tourisme responsable et solidaire.

Retour sur le parcours et les convictions sincères d’un dirigeant qui s’est laissé guider au cours de sa carrière par le goût du voyage, la transmission de savoirs et la construction d’un tourisme raisonné et respectueux, facteur de paix et d’entente entre les peuples.

Quel a été ton parcours antérieur à celui de DG d’Arvel ?

J’ai commencé à travailler pour des associations et comités d’entreprise comme animateur et directeur de villages-vacances. Par la suite, j’ai été consultant-formateur dans le monde associatif et accompagnateur de treks durant 19 ans. J’ai vécu au Mexique où j’ai fait de la formation de formateurs, de même qu’à Cuba.

Cuba

J’ai été pendant trois ans chef de projet européen pour mettre en place un dispositif emploi-formation auprès des saisonniers du tourisme. Consulting et pédagogie, voyages et animation de réseau, j’ai toujours mené ces activités de front. Travaillant dans le trekking avec Atalante, j’ai participé aux premiers travaux de tourisme responsable avec la Charte éthique du voyageur® qui a abouti plus tard à la création d’ATR. Un jour, on m’a demandé de présenter cette charte éthique à l’AG d’Arvel, c’est comme cela que je l’ai connu. Voilà à présent 5 ans et demi que je suis Directeur Général d’Arvel.

Comment est né ton intérêt en faveur du tourisme responsable et solidaire ?

J’ai démarré l’activité touristique avec des enfants et personnes âgées au sein de la CCAS, le comité d’entreprise d’EDF-GDF. Cet organisme a toujours été très exigeant sur la dimension éthique de l’animation culturelle et du temps de loisirs, qui sont les racines du tourisme social. J’ai aussi travaillé sur les classes de découverte avec la Ligue de l’enseignement, elle-même à la pointe de ces exigences.

En 1988, j’ai rejoint Atalante comme accompagnateur de treks et, en 1989, je suis entré dans un centre de formation où j’ai notamment formé des professionnels du tourisme. J’ai aussi monté le  schéma directeur et des outils de la formation en direction des équipes locales pour Atalante.

Si je suis devenu sensible à l’environnement par la pratique des sports de pleine nature, j’ai aussi constaté dans mes voyages les dégâts du tourisme conventionnel : Phénomènes d’acculturation, exploitation des ressources humaines, épuisement des ressources naturelles…

Enfants

C’est pour cela que j’ai toujours cru à la pédagogie autour du voyage pour lutter contre les préjugés et ainsi contribuer à la compréhension entre les peuples et donc à la paix. Si les voyageurs reviennent avec plus de questions qu’avant leur départ, c’est bien eux qui tireront leurs conclusions et en reviendront transformés. C’est tout l’intérêt de la démarche du tourisme responsable.

Arvel, en chiffres et en lettres, c’est ?

Captura de pantalla 2013-01-29 a las 23.28.24

 

40 ans d’existence, 5000 voyageurs annuels, 5 millions d’euros de chiffres d’affaires, 50 destinations, 18 permanents et jusqu’à 100 accompagnateurs et accompagnatrices dans les bonnes périodes.

ARVEL : Association de Rencontres, de Voyages, d’Echanges et de Loisirs créée en 1968 par un enseignant du PSU.

 

Comment Arvel pratique-t-elle la solidarité ?

Nous pratiquons deux formes de solidarité : ici et là-bas.

Ici, vis-à-vis de nos voyageurs en proposant un tarif dégressif selon le quotient familial et là-bas, sur une dizaine de destinations grâce à des partenariats avec des ONG et associations de développement. Nous voyons deux formes de tourisme solidaire: l’achat pérenne de prestations locales  (Le partenaire est sûr d’avoir une stabilité dans la durée) et l’appui concret à des ONG et associations locales.

ecole2

Deux euros inclus dans les cotisations des adhérents sont prélevés pour alimenter une partie du fonds de solidarité, le reste étant constitué des contributions des adhérents et d’une part des éventuels excédents de l’année. Ce fonds de solidarité permet de faire partir des gens à faibles revenus et d’appuyer des associations locales.

Quelle est l’originalité d’Arvel au sein du monde associatif?

Qu’Arvel se trouve à la croisée de deux courants: le tourisme social avec une intention humaniste et d’éducation populaire et le mouvement du tourisme responsable international. On l’affiche haut et fort, cela fait partie de notre image de marque. Nous désapprouvons toute forme d’élitisme.

IndeSud_CyrilJEGADO (29)

Nous proposons à des voyageurs curieux la découverte des réalités locales par une approche pédagogique soft et une certaine souplesse, dans nos formules de voyages Expédition®, par exemple.

Comment ARVEL applique la RSE (Responsabilité Sociale d’Entreprise) dans son fonctionnement, avec ses clients, son personnel, ses partenaires ?

Nous sommes dans l’ESS (Economie Sociale et Solidaire). Le Conseil d’administration est régi par des bénévoles. Nous travaillons sur le juste prix dans un sens de justesse et  de justice. Nous cherchons à être cohérents par rapport aux normes sociales ou juridiques et à la pointe sur le plan social et culturel : Pratiques au-dessus de la convention collective, lutte contre la discrimination à l’embauche. Nous sommes loin de la domination offre et demande. Nous n’exerçons pas de pression auprès des fournisseurs car nous nous intéressons au rapport qualité/prix, à la co-construction de partenariats durables avec nos partenaires.

Charte_ArvelNotre Charte Arvel du voyagiste et du voyageur formalise notre éthique en faveur d’un tourisme raisonné et sensibilise nos voyageurs.

Si nos actes sont cohérents par rapport à notre approche du tourisme responsable, cela devient une démarche de qualité dans l’intérêt de tous.

 

 

IndeSud_CyrilJEGADO (37)

Comment ARVEL conçoit-elle ses voyages pour être au plus près des réalités des pays?

Notre conception des voyages est basée sur l’expérience de terrain de l’animateur et du prestataire. On favorise les petits groupes (maximum de 15 personnes), on cherche à trouver des lieux facilitateurs pour mieux comprendre les réalités locales des pays visités. Notre commission voyages a élaboré une grille de critères qui permet d’harmoniser notre travail avec nos partenaires.

On a récemment entendu parler du concept des “boutiques éphémères” d’Arvel, en quoi consiste–t-il ?

Ce sont des événements ponctuels de deux, trois jours qui se tiennent dans une grande ville autour d’une animation culturelle comme, par exemple, le concert d’un chanteur cap-verdien.

ephemere2

C’est un moment de convivialité que l’on propose sur une destination précise. Le public peut ainsi nous rencontrer et se décider à partir avec nous.

De nouvelles destinations dans l’air pour Arvel ?

Cap Vert

Le Cap vert, la Birmanie, le Vietnam Nord-Sud, la Chine, l’Albanie, le Transsibérien, l’Australie…

Birmanie

 

Enfin selon toi, les français sont-ils devenus plus sensibles au tourisme responsable ?

D’un côté ils adhèrent de plus en plus au concept mais le passage à l’acte est encore difficile, car d’un autre côté, ils restent cantonnés sur le prix du voyage, phénomène accentué par les crises. D’où l’intérêt d’une bonne pédagogie pour le leur expliquer…

IndonésieVoyagez responsable avec  www.arvel-voyages.com

Retrouvez l’enquête de Voyageons-autrement.com “Les internautes et leur perception du tourisme responsable – où en est-on en 2012 ?

Arvel partenaire de la couverture de l’ESTC 2012


Jean-Louis Ollivier, DG d’Arvel, une conviction au service du tourisme responsable | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Manuel Miroglio
Consultant-Formateur Spécialiste en Tourisme Responsable et Solidaire Co-fondateur du Cabinet conseil SPE Tourism Co-organisateur du 1er Forum National du Tourisme Responsable 2010 Co-organisateur du 1er Festival Partir Autrement 2008 Coproducteur et coréalisateur du documentaire "La Caravane solidaire en Afrique, sur la piste dun tourisme responsable" 2008 Membre du comité de sélection des Trophées du Tourisme Responsable de voyages-sncf.com 2009-2010 Membre associé de l'Association pour le Tourisme Equitable & Solidaire Membre du réseau Ecoturismogenuino.ning.com Membre du Réseau Archimède, acteurs du tourisme solidaire en Ile-de-France
Facebook

Découvrez nos abonnements

2 réponses à Jean-Louis Ollivier, DG d’Arvel, une conviction au service du tourisme responsable

  1. Madame Diagne a commenté:

    Avez vous des interventions au Sénégal? cordialement.

  2. SarahMaia a commenté:

    Bonjour
    Refusant de n’être que consommateur de la vie
    Je suis sensible à votre démarche
    Et serais heureuse d’apporter ma contribution a votre entreprise
    En partageant mes connaissances avec les gens qui partent
    Et avec ceux que nous rencontrons su place
    Amicalement et en toute sympathie
    SarahMaia
    01 43 31 65 88

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Salon Primevere 2010 à Lyon - 26 au 28 février 2010 Salon Primevere 2010 à Lyon - 26 au 28 février 2010 : Le réseau DéPart au sein du CADR propose 1 conférence à Lyon sur le tourisme solidaire : : "Le tourisme...

Ben Sherman, le Messager Sioux du tourisme indigène: "Mitakuye Oyasin !" Une crinière blanche, un regard apaisant, une voix sereine.  Ben Sherman a toute l’allure d’un  grand sage. A l'ESTC12, il est venu parler...

Planète Couleurs - Festival du Film Curieux Voyageurs 2010 Le film "Jigyasira, tourisme solidaire au Mali" sera diffusé en sélection officielle le dimanche 28 mars à 14h....

Jean-Louis Ollivier, DG d'Arvel, une conviction au service du tourisme responsable Pédagogue à l’âme aventurière issu de l’animation et de l’éducation populaire, Jean-Louis Ollivier est à la tête d’Arvel, un des...

Masaru Takayama, Directeur Général de la Japan Ecolodge Association et Président de Spirit of Japan Travel [caption id="attachment_28275" align="alignleft" width="185"] Masaru Takayama, Samouraï de l'écotourisme[/caption] J'aurais...

A la Rencontre des acteurs du tourisme équitable et solidaire Voyageons-Autrement.com est parti à la rencontre de ceux qui tentent de construire un développement durable du tourisme. Rencontre avec le Directeur...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
ESTC 2012 - Ecotourism and Sustainable Conference

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda