#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

EuroVélo3 : un tronçon de la « Scandibérique » inauguré en Seine-et-Marne

| 21 septembre 2018 • Mis à jour le 21.09.2018 à 10h22
Thèmatique :  Vélotourisme 
         

Forte d’un département étendu qui borde les franges sud et est de la capitale, la Seine-et-Marne a décidé d’axer sa politique touristique – deuxième secteur économique du département – sur le slow tourisme. En ce sens, le mardi 18 septembre, de nombreux élus et professionnels du tourisme s’étaient donnés rendez-vous à Moret-sur-Loing pour l’inauguration d’un nouveau tronçon de la « Scandibérique », dont l’ensemble du tracé reliera Trondheim (Norvège) à Saint Jacques de Compostelle (Espagne).

Scandibérique

Balisage de la Scandibérique@DR

Des véloroutes en pleine nature aux portes de Paris

Avec 19 départements traversés et 1 700 km de véloroute en France (plus de 5 000 kms au total), la « Scandibérique » ou Eurovéloroute 3 offre un terrain de jeu infini pour les amateurs de cyclotourisme. En Seine-et-Marne, 110 kilomètres parcourent le département, 30 km au nord entre l’Oise et la Seine-Saint-Denis et 80 km au sud dont une section de 60 km entre Bois-le-Roi et Souppes-sur-Loing. C’est ce dernier tronçon qui a été inauguré le mardi 18 septembre, l’occasion pour les participants volontaires de pédaler une petite demi-heure entre Moret-sur-Loing et Episy afin de s’imprégner de l’atmosphère de l’ancien chemin de halage qui borde le canal du Loing et de découvrir le petit musée du vélo qui outre quelques pièces d’exception, propose en location vélo classique ou électrique. Ce nouveau tronçon met donc à portée de roue des Franciliens un itinéraire agréable au cœur de la nature qu’il est possible de réaliser au départ de Paris sans voiture, grâce à une jonction train/vélo.

Vélo canal

Au fil du Loing@DR

La mobilisation de tout un département

Si Moret-sur-Loing a été l’épicentre de cette célébration de la Scandibérique dans le département, ce n’est pas uniquement parce qu’elle a abrité un grand champion, René Pottier, vainqueur de la 3e édition du Tour de France en 1906 mais aussi parce que la charmante cité, patrie de Sisley et forte d’un riche patrimoine bâti, a été au cœur  de l’ensemble du projet, qui a révélé une véritable capacité des acteurs locaux et des communautés de communes à collaborer ensemble. Ainsi, les 5,6 km de pistes entre Moret-sur-Loing et Episy ont été aménagé dès 2009, suivis chaque année de nouveaux tronçons, le dernier de 2016 rejoignant Nemours à Saint-Mammès. Afin d’accompagner le financement et l’action des communautés de commune, le département a également fusionné deux services, Seine et Marne Tourisme et Seine et Marne Développement, aujourd’hui réunis  au sein de Seine-et-Marne Attractivité, un pôle dynamique sis au cœur d’une des ailes du château de Fontainebleau, qui sera notamment en charge de la communication et de la valorisation de ces nouvelles itinérances.

Seine et Marne

Un département mobilisé@DR

Un slow tourisme gage de qualité et d’accueil personnalisé

Enfin, en parallèle à ces aménagements, différents services destinés aux cyclistes commencent à être mis en place. C’est par exemple le cas d’hébergements labellisés « Accueil Vélo », telle La Pommerie, à Episy, charmante chambre d’hôte qui a prévu dans sa vaste cour un espace couvert pour les vélos, avec kit de réparation et pièces de rechange. Le balisage des circuits a également été initié, avec des panneaux vélos près des gares ou le long des pistes aménagées. L’un d’eux, à côté de l’écluse d’Episy, a été dévoilé ce mardi 18 septembre, symbole de plus s’il en faut de cette volonté des élus locaux d’apparaitre unis dans ce positionnement stratégique visant à faire du slow tourisme le nouvel emblème du département.

Hébergement

Chambre d’hôte la Pommerie@DR

Quelques points restent toutefois à améliorer, telle l’offre des hébergements qui, si la fréquentation cyclotouriste augmente, pourrait vite se voir vite limitée. Et ce, d’autant que certains gites de qualité, qui ont la malchance d’être positionnés à peine au-delà des 5 kilomètres du tracé de la Scandibérique, ne peuvent prétendre au label Accueil Vélo. Enfin, si les politiques ont été prompts à soutenir le slow tourism, conscients que le voyageur qui prend son temps est aussi un futur consommateur qui fera du bien au territoire,  il est dommage que certaines villes, telle Moret-sur-Loing, soient envahies de voitures et camions, générant une véritable pollution visuelle et sonore au cœur du centre-ville. Au-delà du slow tourism donc, il semble qu’un changement de mentalité et de paradigme soit utile au confort et à la qualité de vie de l’ensemble des concitoyens. Le vélo est certes une monture fantastique pour le voyageur mais l’usager quotidien aurait aussi beaucoup à gagner en apprenant à se passer de son véhicule dans certaines zones très fréquentées.

————— ALLER PLUS LOIN ——————–

Seine-et-Marnes Attractivé à suivre sur ce lien.

Le Musée du Vélo – 4 bis, place de Samois, Moret-sur-Loing – 01 60 70 41 66

La Pommerie à Episy – 01 64 78 34 96 ou 06 11 75 52 92

Loing à vélo

Découverte des panneaux de balisage@DR


EuroVélo3 : un tronçon de la « Scandibérique » inauguré en Seine-et-Marne | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda