logo et baseline voyageons-autrement

10 bonnes raisons de partir en Mauritanie

| 16 août 2017 • Mis à jour le 17.08.2017 à 10h43
Thèmatique :  Acteur privé   Bons plans   Monde 
         

La Mauritanie est un immense pays, un trait d’union entre le Maghreb et l’Afrique noire. Elle est depuis toujours une destination saharienne majeure pour les marcheurs en quête d’aventure et de rencontres authentiques. Les voyageurs reprennent le chemin des sables dans quelques mois, et vous ?

Ahmed - Mauritanie - Flickr CC

©Christophe André – Flickr CC

Soutenir les populations et pratiquer un tourisme responsable

Joli cadeau de noël que nous font Maurice Freund et Point-Voyages en affrétant de nouveaux des vols Paris-Atar dès le 24 décembre 2017. Maurice Freund, fondateur de Point-Afrique, a toujours été convaincu que le tourisme dans ses régions enclavées était une solution efficace contre l’endoctrinement islamiste, qui puise ses proies auprès des populations les plus pauvres. Depuis 2011, les problèmes sécuritaires, dont les débordements d’AQMI venant d’Algérie, avait stoppé net le tourisme, activité pourtant essentielle pour l’économie locale. La Mauritanie accueillait chaque année plusieurs dizaines de milliers de touristes. Cette activité a toujours favorisé un tourisme respectueux qui profitait à toute une population : chameliers, guides, cuisiniers, commerçants, aubergistes, artisans et tous les acteurs locaux. Dans sa rubrique – Conseils aux Voyageurs-,  le Ministère des Affaires Etrangères a revu son avis sur la destination classée auparavant comme zone rouge. Aujourd’hui plusieurs agences de voyages se sont engagées aux côtés de Point-Voyages et de Maurice Freund pour envoyer de nouveau des voyageurs passionnés découvrir ou redécouvrir la Mauritanie. Comme nous le rappelle Vincent Fonvieille “C’est le moyen le plus simple de pratiquer un tourisme solidaire, digne et responsable et de montrer à nos amis mauritaniens que nous ne les oublions pas.”

Pierre Rabhi, pionnier de l’agriculture écologique, et Maurice Freund, souhaiteraient monter un projet de village autonome dans le Sahara mauritanien pour transmettre le savoir faire de l’agro-écologie. On vous en dira plus prochainement. Inch Allah !

4 questions à Vincent Fonvieille, directeur de La Balaguère

Voyageons-Autrement / Quels types de voyages proposez-vous pour découvrir la Mauritanie ?

Vincent Fonvieille / Des voyages qui s’adressent aux marcheurs capables d’accepter un confort rustique (on dort sur des matelas, en bivouac ou sous tente) pour pouvoir vivre une expérience unique. Il s’agit généralement de randonnées chamelières (et non de méharées) : les chameaux portent les bagages tandis qu’un ou deux chameaux « de secours » sont également là, au cas où… On découvre le désert et ses habitants, mais également l’attrait exceptionnel de villes saintes comme Chinguetti, haut lieu de pèlerinage au XII° siècle. On entre là dans la pure mythologie du désert : pas un cm² de goudron, des oasis et des villes de pierres dont certaines ont été assemblées pour protéger d’antiques manuscrits (les fameuses bibliothèques de Chinguetti), sachant que Ouadane, au pied de ses falaises, est tout aussi singulière.

Nous proposons pour l’heure 4 circuits différents. La traversée de Ouadane à Chinguetti, une autre de Chinguetti à Tergit (petit miracle d’oasis où l’on peut se baigner), un circuit de découverte des canyons de l’Adrar, proposition plus économique et, enfin, l’Erg Amatlich, l’un des plus beaux cordons de dunes de la région.

VA / Qu’est-ce qui fait la force de ces propositions et quelle part y occupe la rencontre ?

VF / La première force vient des paysages qui sont très différents au sein même de chaque circuit : dunes, sables, pierres, canyons, la monotonie n’existe pas dans ce coin-là. Mais la grande rencontre, c’est celle avec les humains. Il y a 20 ans, quand rien n’existait là-bas (en matière de tourisme), nous nous sommes consacrés, avec Point Afrique, à la formation des guides. Il ne s’en trouvait aucun. Ces personnes : étudiants et chômeurs que nous avions sélectionnées pour leur capacité à échanger et communiquer, nous les avons faites venir en France pour qu’elles s’y inspirent du travail de guides accomplis que nous appréciions et qu’elles n’éprouvent aucun complexe d’infériorité comme cela s’observe parfois. Nous avons si bien réussi que de nombreux voyageurs sont ensuite revenus uniquement pour nos guides ! Et qu’ils les invitent à venir chez eux, en France ! des guides qui en retour, s’arrangent bien entendu pour rendre possible mille rencontres enrichissantes avec les populations locales, sédentaires ou nomades. Le vrai trésor du voyage est là…

VA / A quelles clientèles vous adressez vous ?

VF / On a déjà notre clientèle, cette frange de voyageurs avertis à même de supporter durant quelques jours des conditions de confort sommaires (hôtel la première et dernière nuit seulement, de l’eau, certes, mais pas pour se doucher, etc.) pour vivre une expérience hors du commun. Cela dit, attention, de nombreuses personnes se font de la marche dans le désert une idée fausse qui repose sur leur expérience (assez inconfortable on est bien d’accord), de la marche sur une plage. Alors que dans le désert, le sable est tassé et vous porte ; la marche y est facile, décontractée (on marche environ 4 à 5h par jour).

VA / En quoi cette région est-elle unique ? Quels sont ses atouts particuliers ?

VF / Rien n’est objectivement plus parlant qu’un taux de retour. Et nous en avons enregistré des records pour la Mauritanie, les meilleurs, tout simplement ! Les gens y vont au départ pour le pays et reviennent ensuite pour ses habitants. Esthétiquement, ce serait mentir de dire que c’est le plus beau désert du monde ; le Hoggar voisin le vaut sans doute, mais, mais… il est d’une part magnifique : ergs immenses, longs canyons de gré, mais ses habitants, les Mauritaniens, sont uniques : extrêmement accueillants, hospitaliers, ouverts, tolérants (les femmes y jouissant d’un statut particulier, beaucoup plus libre que dans les autres pays arabo-musulmans). On tombe sous le charme aussitôt, d’autant qu’une demi-heure après être sorti de l’aéroport, on est déjà hors du monde et du temps…

Guide Pratique Mauritanie

  • Point-Voyages affrètent des vols directs Paris-Atar-Paris avec la compagnie aérienne ASL Airlines, chaque semaine à partir du 24 Décembre 2017 jusqu’à fin Mars 2018.
  • Le passeport doit être valide 6 mois après le retour et le visa peut être obtenu à l’arrivée à l’aéroport (tarif à définir)
  • Le décalage horaire avec la France est de 2h, été comme hiver.

Les offres pour la Mauritanie

La Balaguère, par exemple avec son circuit Canyons et oasis de l’Adrar
– Terres d’Aventure avec leur trek Les oasis de l’Adrar


10 bonnes raisons de partir en Mauritanie | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sophie Squillace

Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
10 bonnes raisons de partir en Mauritanie

Tous à Clermont pour la troisième édition des Universités du Tourisme Durable !

L'actu en continu

Les plus partagés

    Les derniers tweets

    Les catalogues Voyagiste


    Agenda