#TourismeDurable

Enquête : Profil du touriste en gîtes et chambres d’hôtes

| Publié le 23 avril 2011 • Mis à jour le 26 avril 2011 à 11h33
         

Dans une récente étude menée par Toprural auprès d’internautes, 47% des Français se disent des utilisateurs réguliers de logements ruraux, gîtes ou chambres d’hôtes, un chiffre qui laisse entrevoir l’importance et le potentiel économique de cette offre de tourisme. Si le tourisme rural est bien installé en France depuis déjà plus de 50 ans et représente chaque année une part importante des nuitées touristiques, il est actuellement confronté à une évolution de la demande et des comportements à laquelle il doit s’adapter.

La pratique du tourisme rural en France

Alors qu’en 2010, 63% des Français disent avoir modifié leurs habitudes de vacances à cause de la crise économique, nous observons que cette tendance a été inverse parmi les adeptes du tourisme vert. Ils sont en effet 64% à ne pas avoir changé leurs  habitudes et 23% d’entre eux sont même partis plus souvent que les autres années. Des chiffres qui confirment que la crise a avant tout affecté les séjours de longues distances. Les voyageurs ont changé leurs comportements et privilégié les destinations plus proches sur des durées plus courtes et à intervalles plus rapprochés. Ceci bénéficie au secteur du tourisme rural.

Les touristes français adeptes du tourisme rural se sont logés en moyenne 2,4 fois en gîte ou en chambre d’hôtes dans l’année. Ils l’ont fait le plus souvent en couple et lors des week-ends. Ils considèrent que c’est un tourisme bon marché et dépensent en moyenne 96€ par jour et par personne lors de leurs séjours à la campagne, dont 56 € par personne pour l’hébergement.

Internet s’affirme par ailleurs comme le moyen le plus utilisé pour rechercher un gîte ou une chambre d’hôtes, les utilisateurs peuvent y trouver de manière simple et rapide toutes les informations qu’ils souhaitent comme les photos du logement, le facteur le plus déterminant à l’heure de réserver pour une majorité d’entre eux. Ils peuvent également avoir accès aux opinions laissées par d’autres voyageurs, des commentaires qui sont de plus en plus pris en compte.

Perspectives et tendances

Les clients potentiels du tourisme rural sont à la recherche d’authenticité, d’une rupture avec la ville mais sans pour autant mettre de côté leur confort. Les propriétaires de logements ruraux l’ont bien compris et sont de mieux en mieux organisés, habitués des nouvelles technologies et des réseaux sociaux et préparés à répondre aux nouvelles attentes des voyageurs. Ateliers, cours d’initiation, fermes pédagogiques, activités sportives ou culturelles, sont autant d’options qui peuvent être proposées en plus du seul hébergement.

Inscrire son gîte et sa chambre d’hôtes dans le contexte culturel, traditionnel, patrimonial ou gastronomique de sa région permet également de répondre à un intérêt grandissant, celui d’un tourisme où le voyageur recherche l’expérience et la découverte des saveurs locales dont une tendance comme l’oenotourisme peut être l’exemple.

Avec plus de 50 ans d’existence, le tourisme vert est plus que jamais dans la nécessité de s’adapter aux nouvelles envies des voyageurs et aux moyens de se promotionner dans un contexte où la concurrence devient chaque jour plus grande. Il s’agit désormais de poursuivre l’évolution entreprise il y a quelques années qui vise à moderniser un parc vieillissant et à offrir aux touristes plus qu’un gîte et un couvert, en leur proposant de prendre part à une expérience à part entière.

Dans tous les cas de figure, le futur du tourisme rural s’inscrit dans l’optique d’un tourisme plus durable et dans une affirmation et une mise en valeur de son milieu d’origine, du patrimoine bâti comme de son environnement. Conjuguer respect et expérience locale aux exigences de modernité reste la clé du succès du tourisme rural dans les prochaines années.

Romain Titaud, Toprural
Lien utile : Profil du touriste en gîte et chambre d’hôtes 2010 France


Enquête : Profil du touriste en gîtes et chambres d’hôtes | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Sebastien Repeto
Fondateur de l'Agence Social Media My Destination, Sébastien est avant tout un passionné de voyage.
FacebookTwitter

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Offres d'emploi tourisme responsable Pages à faire tourner auprès des étudiant(e)s des formations tourisme durable d'Avignon, de Foix, de Grenoble, d'Angers et de l'IREST. 📣#VoyageonsAutrement (Août 2019)...

Agritourisme - Vacances à la ferme, Accueil en gîtes et chambres d'hotes à la ferme en France Agritourisme - les réseaux comme Accueil Paysan (750 structures) et Bienvenue à la ferme (5850 exploitations agricoles...

Sud France, une agence réceptive écotouristique et engagée. Sudfrance.fr propose une large palette de séjours, visites et locations de vacances en valorisant toujours le tourisme rural et responsable....

Odysway, l’agence spécialiste du voyage en immersion, "entre le voyage et la rencontre" Lancée en 2018, l’agence Odysway basait ses voyages sur des expériences plus courtes aussi bien en France qu’à l’étranger....

Bruno Delamarche nous parle de l’engagement durable du pays de Fougères Lors de la journée technique « Tourisme et Environnement » du mercredi 21 novembre, Bruno Delamarche a présenté l’action mis en place par...

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 6 Après l’atelier de Taliouine, nous prenons la route en direction de Tiznit avec la joyeuse équipe de la caravane orientale pour une journée d’échanges et de visites via Tafraout...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda