#TourismeDurable

Céline Arnal : “Bien choisir son projet d’écovolontariat”

| 1 décembre 2012 • Mis à jour le 05.12.2012 à 10h09
         

Le deuxième Forum National du Tourisme Responsable qui se déroule à Montpellier, c’est deux conférences par jour. Pour bien commencer cette rencontre, la première thématique abordée porte sur l’écovolontariat. Trois personnes interviennent : Céline Arnal de Cybelle Planète, Julie Gendronneau de Project Abroad et Laurence Dupont, écovolontaire.

Céline Arnal, directrice de l’association Cybelle Planète, organisatrice de voyages écovolontaires, lors de la présentation de sa structure après la conférence ”Connaître l’écovolontariat”.

 

 “La solidarité fait parti de nos besoin fondamentaux”

Céline Arnal, directrice de l’association Cybelle Planète, organisatrice de voyages écovolontaires ouvre le bal. « Nous sommes entrés dans une ère participative. Nous, citoyens, nous voulons de la concertation. Le volontariat en est une des formes principales » explique la conférencière en guise de préambule. La directrice donne alors un petit cours d’histoire, rappelant les origines du volontariat dans le monde, sa disparition lors de l’ère industrielle, puis sa réintroduction après la Première Guerre Mondiale, « comme si la solidarité faisait parti de nos besoins fondamentaux » précise-t-elle.

“Des actions concrètes pour la biodiversité”

Océanologue de formation, Céline Arnal a découvert l’écovolontariat dans les pays anglo-saxon, à travers son métier de scientifique. « Les chercheurs récoltaient des tonnes de données, parce qu’ils étaient aidés par des écovolontaires ». Elle se dit « indépendante », et décide, en 2005, de monter sa propre structure. Cybelle Planète voit le jour. « C’est une association d’écologie participative qui propose des actions concrètes pour la biodiversité. C’est plus de 20 missions d’écovolontariat dans le monde, toutes axées sur l’étude et la préservation de la biodiversité, ainsi qu’un programme de sciences participatives pour la préservation de la biodiversité marine méditerranéenne. »

A chaque pose, entre deux interventions, les acteurs du forum présentent leur structure, comme ici Céline Arnal qui présente l’association Cybelle Planète devant les visiteurs et les étudiants en écologie de l’université de Montpellier.

“Aider concrètement sur le terrain”

Mais au fait, c’est quoi l’écovolontariat ? Céline Arnal s’est empressée de détailler cette manière de voyager et de découvrir un pays, qui est apparue en France il y a une dizaine d’année. « L’écovolontariat est un mode de voyage écologique et solidaire qui met en lien des voyageurs et des acteurs locaux engagés dans la préservation de la biodiversité : chercheurs, gestionnaires… Durant leur mission, les participants vont aider concrètement sur le terrain les équipes locales qui les accueillent ».

“L’écovolontariat c’est du tourisme!”

Mais, il faut payer pour donner un coup de pouce ? « L’écovolontariat, c’est du tourisme ! Insiste la conférencière. Ce n’est pas un stage ou un chantier nature ! La participation financière du voyageur est un soutien supplémentaire pour ces programmes, qui parfois ne pourraient même pas se faire sans l’aide de ces écovolontaires. »

“Nous avons la volonté de mettre en place une charte”

Le forum National du Tourisme Solidaire, c’est présenter ces voyages et voyagistes encore en marge, mais aussi, parfois, appuyer là où ça fait mal. La directrice de Cybelle planète n’a pas peur des mots, et regrette que, justement, aucune définition officielle n’existe pour le terme d’écovolontaire. Mais également que les structures ne concertent pas entres elles. « Nous avons la volonté de mettre en place une charte, instaurer les règles de l’écovolontariat ». Parce que l’écovolontariat est une forme de tourisme, responsable. Céline Arnal met alors en garde le public. « Il faut bien choisir son projet : qui ? Comment est impliquée la population locale ? Quelle est la répartition de la contribution financière ? » Des informations qui peuvent être parfois opaques dans certaines structures selon la conférencière.

L’écovolontariat permet donc de voyager en se rendant utile, autant de ses mains que financièrement, mais également de rencontrer la population locale, d’approcher la faune et la flore dans les meilleures conditions et bien sûr de faire des rencontres. Pas mal comme tourisme responsable, non ? Reste à choisir avec soin sa destination et le voyagiste.

Le tourisme responsable selon Céline Arnal

Pour finir, la définition du Tourisme responsable par Céline Arnal : « Le tourisme responsable rassemble toutes les activités respectueuses de l’Homme, son environnement, la faune et la flore, proposées à des personnes au cours de leur voyage. Cela implique une réelle réflexion sur le potentiel impact du tourisme, les solutions possibles, les nouvelles possibilités… Le terme responsabilité implique le voyageur aussi bien que le voyagiste, notion essentielle. Le tourisme ne peut être responsable que si une réflexion de fond et collective est engagée sur la nécessité de changer nos modes de consommation, de voyage, de relation à la biodiversité…. D’où l’utilité d’évènements rassembleurs comme le FNTR. »

En savoir plus : Retrouvez l’association Cybelle Planète sur Voyageons-Autrement et à travers leur site Internet
– la rubrique “écovolontariat” sur VA
vve-ecotourisme.com : des voyages, séjours et randonnées du premier réseau national d’écotourisme

La Route des Voyages partenaire de la couverture du FNTR 2012


Céline Arnal : “Bien choisir son projet d’écovolontariat” | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Aurélia Dumté
Journaliste, photographe à certaines heures du jour et de la nuit, marcheuse au rythme des papillons et des plumes qui jalonnent mon sentier, j'aime rencontrer les gens, d'ici, de plus loin, ce qui font des petites choses, ceux qui en font des grandes.
Facebook

Découvrez nos abonnements

2 réponses à Céline Arnal : “Bien choisir son projet d’écovolontariat”

  1. Ali Bouras a commenté:

    Nous avons egalement une association denommee “ecovolonterre” sise en Algerie, en region de Kabylie, et je souhaite vraiment me rapprocher de ces associations qui oeuvrent dans le meme domaine que nous pour travailler en collaboration.

  2. Shoshana DENNING a commenté:

    Bonjour Ali,

    L’équipe de Cybelle Planète vous remercie pour l’intérêt que vous portez à notre association et pour votre engagement environnemental.
    Je vous ai répondu par mail pour voir ensemble comment nous pourrions envisager un échange intéressant.
    Encore merci pour votre commentaire et bonne continuation.

    Bien Cordialement,
    Shoshana DENNING
    Ecovolunteering Coordinator
    Bookings and PR service

    Cybelle Planète
    4 Plan des Castors
    Villeneuve-Lès-Maguelone 34750
    04 67 60 30 15
    http://www.cybelle-planete.org
    http://www.en.cybelle-planete.org

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Envie de vacances utiles et inoubliables ? Devenez écovolontaires avec Cybelle Planète ! Association pionnière de l'écovolontariat en France, Cybelle Planète accompagne chaque année des dizaines de projets de protection...

A Pas de Loup - Des volontaires pour la nature A Pas de Loup propose des chantiers d'écovolontariat pour contribuer à la conservation des milieux naturels, des espèces animales et végétales de notre planète....

Rescue Life Center - écovolontariat pour protéger la vie sauvage Rescue Life Center : Tropical Adventures propose des missions d'écovolontariat pour aider les animaux sauvages blessés et éduquer le public à la...

Écovolontariat Ecovolontariat et écovolontaires - missions et chantiers d'écovolontariat. Engagez-vous autour de la préservation de la faune et la flore sauvage...

La plongée écovolontaire se penche sur le cas des dauphins de Rangiroa Au milieu du Pacifique Sud, Rangiroa est le plus grand atoll de Polynésie française et la première destination touristique de l’archipel des...

A l'époque vous étiez avant-gardiste. Comment se passent les débuts d'A Pas de Loup ? L'écovolontariat est effectivement aujourd'hui en pleine expansion et c'est très bien....

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Forum National du Tourisme Responsable 2012

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda