#TourismeDurable
foret_tropicale_aquarelle

Réduire son empreinte carbone : et si on regardait le contenu de nos assiettes ?

| Publié le 7 novembre 2022
Thèmatique :  Acteur associatif   Bons plans   Conseils   Ingénierie 
             

L’Ademe (Agence de la transition écologique) estime qu’un quart des émissions de gaz à effet de serre des ménages français sont liées à l’alimentation. Un chiffre imposant, et un fait que l’on ne réalise pas forcément lorsque l’on fait ses courses ou regarde le contenu de son assiette. Nous sommes nombreux à essayer de réduire notre impact sur la planète, en troquant par exemple la voiture pour le vélo, ou l’avion pour le train. Il existe une autre façon de réduire son empreinte carbone, et elle est plus simple qu’elle n’y paraît : en rééquilibrant ce que l’on mange !

Trésorière depuis 2020 de l’association Bon pour le climat, Johanna Wagner travaille au quotidien pour aider entreprises, particuliers et monde de l’enseignement à prendre conscience que leurs choix en matière d’alimentation ont un impact fort et concret sur le changement climatique. « Je suis végane, mais je n’en fais pas un étendard. Je préfère me baser sur des chiffres et des faits, plutôt que de jouer sur la corde sensible. Je cherche à engendrer une évolution progressive des mentalités, qui se base avant tout sur une prise de conscience raisonnée et une sensibilisation », explique-t-elle. Végétaliser son assiette et limiter sa consommation de viande, locale ou non, réduisent en effet considérablement l’impact carbone de notre alimentation – et les chiffres permettent de le prouver.

Graphique émissions GES pour 100G protéines
Les chiffres prouvent qu’une alimentation axée sur le végétal est bien moins néfaste pour l’environnement.

Johanna utilise beaucoup l’éco-calculateur, en partenariat avec l’association Etiquettable, une application mobile qui donne des informations fiables sur l’impact des produits que nous mangeons. Cet outil objectif permet de calculer l’empreinte carbone d’une assiette selon ce qu’elle contient (avec ou sans produits carnés, produits laitiers, etc.) : « je l’utilise beaucoup lorsque j’interviens dans l’enseignement supérieur ou les écoles hôtelières. Se retrouver face à des chiffres est clair et parlant – et cela peut difficilement être remis en doute. Nous pouvons ainsi transmettre des informations utiles, qui font appel à la raison de chacun, et non à la sensibilité personnelle« .

Graphisme choix alimentaires bas carbone
L’application Etiquettable aide à faire les bons choix pour réduire l’impact carbone de son assiette.

C’est notamment en intervenant auprès des écoles hôtelières que Johanna a réalisé à quel point la cuisine végétale et végétarienne était encore peu présente et valorisée. La gastronomie traditionnelle française, qui a toujours offert aux protéines animales une place de choix, reste le fil conducteur de ces formations, qui peinent à s’en écarter. Pourtant, les protéines végétales sont beaucoup moins importantes pour le climat et permettent de varier notre alimentation.

Ce sont bien davantage lors des stages que les étudiants des écoles hôtelières réalisent à quel point la cuisine végétarienne et végane est moderne, goûteuse, et surtout, de plus en plus présente dans les restaurants, quels qu’ils soient. « Les entreprises sont en avance sur les écoles, ce qui est un peu paradoxal, sourit Johanna. La disproportion entre la viande et les légumes, héritage de notre culture gastronomique, est encore marquée dans les écoles – quand elle tend à diminuer dans la restauration. »

Le concours Saveurs durables encourage les élèves à créer un menu bas carbone
Chaque année, le concours Saveurs durables permet aux élèves des écoles hôtelières de créer un menu bas carbone, basé sur des ingrédients végétaux.

Afin de pousser les élèves à la curiosité, l’association Bon pour le climat organise chaque année un concours intitulé « Saveurs durables » pour les lycées et les CFA hôteliers. Le challenge ? Proposer un menu bas carbone autour d’un thème imposé – cette année, « Des racines et des oeufs ». L’objectif ? Sensibiliser les élèves aux enjeux d’une restauration plus durable et valoriser leur créativité autour d’un menu basé sur des ingrédients végétaux et locaux, tout en limitant le gaspillage. De grands chefs font chaque année partie du jury ; cette année, il sera présidé par Rémy Giraud, chef doublement étoilé.

Un appel est lancé aux professionnels du secteur qui souhaiteraient tenter l’aventure et mobiliser leurs élèves autour de l’alimentation de demain : l’inscription au concours est ouverte jusqu’au 16 décembre !


Réduire son empreinte carbone : et si on regardait le contenu de nos assiettes ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélusine Lau

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

   

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Guayapi, l'équitable de l'Amérique au Sri Lanka Une société de commerce équitable spécialisée dans la cueillette de produits d'Amérique du sud et du Sri Lanka ~ par Chloe Goudenhooft...

Cap sur le durable en Provence Alpes Côte d’Azur ! Une filière vélo entièrement restructurée, un travail de fond entamé sur le front de l’écotourisme, des professionnels incités à s’engager plus avant vers les...

Salon du Tourisme Durable 2010 4ème édition du Salon du Tourisme durable, éthique et équitable : sensibiliser un public toujours plus large à la problématique du tourisme durable par Asbl Tourisme autrement ~ par...

Viel Audon : 3 questions à Béatrice Barras Auteur de « Chantier ouvert au Public – Le Viel Audon, village coopératif »*, Béatrice Barras a fait partie de ce groupe de jeunes qui, dans les années 1970, s’est lancé...

Écotable a dévoilé le tout premier palmarès de la restauration durable en France Lundi 22 avril, Ground Control, Paris, Écotable dévoile le tout premier palmarès de la restauration responsable, 14 prix valorisant...

Accueil paysan Provence Alpes Côte d'Azur, les femmes en 1ère ligne! Agriculture et tourisme se conjuguent au féminin avec accueil paysan PACA ~ par Guillaume Chassagnon...

carte de toutes les partenaires de voyageons-autrement voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste