#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Les Oiseaux de passage, une nouvelle plateforme qui déploie ses ailes !

| Publié le 5 février 2018 • Mis à jour le 7 février 2018 à 15h16
Thèmatique :  Acteur privé   Initiative privée   Innovation   Territoire 
         

Fondée sous la forme d’une SCIC (société coopérative d’intérêt collectif), le projet de la plateforme Les Oiseaux de passage a vu le jour en 2014, dans l’objectif de créer un lieu d’échange autour du voyage, « d’humain à humain ». Contrairement à ses cousines Air B’n’b ou Booking, Les Oiseaux de passage se veut avant tout un lieu d’échange, de partage, de coopération, sans pub ni mise en concurrence de ses acteurs. Une vraie nouveauté à encourager !

2018 sera l’année du lancement véritable des Oiseaux de passage, dont le blog est déjà en ligne mais encore en phase de test, de collecte et de découverte. Ce projet ambitieux a vu le jour notamment grâce à la coopérative Hôtel du Nord, née à Marseille sous l’impulsion de sa nomination en 2013 comme capitale européenne de la culture. Des acteurs locaux des quartiers nord de la ville ont alors eu l’idée de se réunir pour accueillir les visiteurs autrement, via un réseau soudé et humain (hébergeurs, visites, résidences d’artistes…), et leur faire découvrir des lieux souvent peu enclins au tourisme.

« C’est à cette époque qu’est né Air B’n’b, explique Prosper Wanner, gérant de la coopérative Hôtel du Nord et fondateur associé des Oiseaux de passage. Et c’est là que nous avons compris que nous fonctionnions un peu sur le même principe : une plateforme avec des hébergements, des propositions d’activités… Malheureusement, l’éthique d’Air B’n’b ne nous convenait pas, car tout s’axait sur la concurrence entre les hôtes, et il n’y avait pas de volet social ou culturel. De ce constat, nous avons voulu, en 2015, créer une plateforme réellement coopérative, et non juste collaborative. »

Une plateforme coopérative d’un genre nouveau !

C’est en 2016 que la plateforme commence à rassembler les acteurs souhaitant participer à ce projet hors-cadre. « Nous voulons que Les Oiseaux de passage mette d’abord en avant le plaisir de voyager, et l’esprit de communauté, de mise en commun », précise Prosper Wanner. Les acteurs (hébergeurs, agences de voyage, artistes, artisans, commerçants, etc.) qui souhaitent s’y inscrire ne peuvent le faire seuls : ils doivent d’ores et déjà faire partie d’un réseau qui rassemble plusieurs acteurs locaux et qui s’ancre dans l’économie sociale, culturelle, solidaire… Il s’agit d’une plateforme sans notation, sans certification, où n’apparaissent que les bonnes volontés, l’hospitalité, les envies d’accueillir et de partager. La concurrence n’est pas de mise, et la publicité non plus, d’ailleurs.

Les Oiseaux de passage se veut donc une sorte de prototype, à mi-chemin entre l’économie collaborative, les droits culturels et les principes coopératifs. Elle se base sur les principes européens sur la valeur du patrimoine culturel (convention de Faro du Conseil de l’Europe), et sur les principes coopératifs définis par l’Alliance coopérative internationale.

Coopération et mise en commun sont au cœur du projet des Oiseaux de passage

Les prochaines étapes pour Les Oiseaux de passage seront d’abord le mois d’avril, où toutes les données des derniers mois et des inscriptions seront saisies, puis juin avec la possibilité de composer son séjour et de réserver en ligne et un grand événement en septembre. Les objectifs vont jusqu’en 2019, avec une ouverture à l’échelle européenne et l’accès à la plateforme en quatre langues.

Alors, si vous souhaitez que Les Oiseaux de passage puisse voir le jour et surtout perdurer, si vous voulez que cette plateforme d’un genre nouveau puisse être votre outil de réservation de voyages de demain, n’hésitez pas à aller la visiter, et vous l’approprier pour qu’elle vive ! N’hésitez pas non plus à participer à la cagnotte mise en ligne afin d’aider ses fondateurs à créer des outils de communication (reportage, livre…) pour la valoriser davantage !


Les Oiseaux de passage, une nouvelle plateforme qui déploie ses ailes ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélusine Lau

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 voyages sélectionnés par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

À la ville comme en vacances, vers la fin de la voiture personnelle ? L'écomobilité ou mobilité durable est une politique de gestion et d'aménagement du territoire qui favorise des moyens de transport jugés plus...

Devenez acteur de la transition touristique, rejoignez le Master 2 "Tourisme Innovation Transition" A Grenoble, le Master 2 « Tourisme Innovation Transition » (TIT) vous propose une approche réflexive, créative et...

Retour sur le FITS Maroc 2012 - Volet 3 - Suite de notre « road récit » sur les traces du FITS Maroc 2012. Après Agadir, Taroudant et le pays de l’argan, nous arrivons enfin à la Maison de Développement de Taliouine...

Rencontre avec Simon Thirot, Délégué Général de l’UNAT Depuis quelques mois, l'UNAT accueille son nouveau Délégué Général, Simon Thirot, qui a pris la suite de Sylvain Crapez, parti à la retraite début 2017....

Take the Med Ensemble: l'appel à projets de tourisme durable méditerranéen Après l'appel à 30 internautes volontaires, Voyageons-autrement et EARTH lance aujourd'hui un appel à projets de tourisme durable sur...

Qu'est-ce-que le tourisme communautaire? Lors de nos voyages à l'étranger l'argent que nous dépensons bénéficie-t-il vraiment aux populations des pays visités? Le tourisme communautaire, géré directement par les...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda