#TourismeDurable

Faune et Flore de la Réunion

| Publié le 1 février 2021 • Mis à jour le 1 février 2021 à 10h44
         

Inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis l’été 2010, l’Île de la Réunion offre un terrain d’observation idéal pour les randonneurs. Scandée de cirques et de pitons rocheux, de forêts sèches ou humides, d’un littoral réputé, elle abrite également le plus haut sommet de l’Océan Indien (Piton des Neiges 3 070 m), un des volcans les plus actifs au monde et détient plusieurs records mondiaux de pluviométrie ! Sa biodiversité, exceptionnelle, attire depuis toujours naturalistes et curieux venus découvrir une multitude d’espèces dont plus de 30% sont endémiques. Entomologiste reconnu et spécialiste de la faune et de la flore locale depuis 35 ans, Dominique Martiré nous livre ici un ouvrage de référence pour découvrir avec force photographies certaines de ces espèces parmi les plus emblématiques.

Faune et flore de la Réunion

L’ouvrage s’ouvre par une présentation de l’ensemble des milieux naturels de l’île afin de nous familiariser avec sa géographie, puis se déroule ensuite sous forme de fiches illustrées (photos en page de droite), livrant double page par double page la description précise de chacune des espèces assorties de précisions sur leur rôle dans l’écosystème de l’île et d’observations plus précises. On découvre par exemple que la commélyne du Bengale, cette plante rampante qui donne de jolie fleurs violette appelée localement la « grosse herbe de l’eau » voire la « Grosse traînasse » est présente partout jusqu’à 500 m d’altitude, la long des routes, dans les terrains vagues, les jardins, jusqu’aux champs de cannes à sucre. En outre, si certains pays utilisent ses jeunes feuilles en condiments voire en aliment de substitution, dans certaines pharmacopées africaine, le jus des tiges est employé comme antiseptique pour traiter les plaies. On découvre aussi que la jacynthe d’eau, que l’on trouve sur presque tous les étangs de l’île, est une des plantes les plus performantes pour l’épuration des eaux usées.

Page après page, on découvre ainsi des espèces inconnus chez nous, à l’image de la coccinie géante, une plante liane rampante ou grimpante qui donne des fruits allongés écarlates faisant penser à des radis et qui lui ont valu le surnom de « courge écarlate » ou « calebasse-pierre ». Autre liane amusante, la patate-cochon ou canavalia rosea, qui colonise les hauts des plages du littoral et joue un rôle important pour la fixation du sable côtier grâce à ses tiges qui peuvent s’étaler sur plusieurs mètres. Attention toutefois, il s’agit d’une plante très toxique.

Passé la moitié de l’ouvrage, c’est au tour de la faune d’être largement présentée, toujours forme de doubles pages illustrées avec des descriptions claires et éclairantes sur la place et le rôle de chacun dans la chaine du vivant. L’île compte ainsi de nombreux gastéropodes rarissimes, à l’image du Dupontia nitella à la coquille jaune et noire qui vit dans les forêts primaires. Elle abrite aussi de nombreux geckos (dont le gecko vert à points rouges de Madagascar), des agames, caméléons et de nombreux serpents. Enfin, que ce soit sous les eaux ou dans le ciel, nombre de poissons et d’oiseaux tropicaux ont rejoint les abords de l’île, souvent venus de terres voisines, tels le Serin du Cap, la Veuve dominicaine introduit à partir d’une souche d’Afrique Subsaharienne ou le Travailleur à bec rouge.

——————–

Faune et Flore de la Réunion, Dominique Martiré, Delachaux et Nietslé, l’éditeur nature, 28 janvier 2021, 296 p. 24,90 €.


Faune et Flore de la Réunion | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Définition Accueil d'enfants Objectifs : découverte de l'activité paysanne et de la vie d'une famille en milieu rural, au quotidien....

Retour sur Paris Ville Monde avec Julien Buot et Stefan Buljat Rencontre avec Julien Buot sur Paris Ville Monde...

Accueil paysan DOM-TOM > La Réunion Accueil Paysan dans un gîte en milieu rural, dans sa maison, à sa table ou à l'auberge, dans ses champs, parmi ses animaux, dans le paysage que son travail façonne La Réunion...

Quand un passionné vous ouvre les portes de l’Indonésie... Après avoir sillonné l’Indonésie des années durant, Dominique Clarisse a fini par s’y installer et par mettre sa grande connaissance du terrain au service...

Entre V.V.E et les espaces protégés, ça bouge ! Les Parcs Nationaux et Parcs Naturels Régionaux sont régis en France, depuis le 14 avril 2006, par une nouvelle loi....

Déserts vient d'acquérir le fonds de commerce d'Hommes et Montagnes Déserts, marque du groupe Voyageurs Du Monde, vient d'acquérir le fonds de commerce d'Hommes et Montagnes...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda