#TourismeDurable

Bientôt un avion électrique de 186 places ?

| Publié le 1 février 2020 • Mis à jour le 2 février 2020 à 9h32
         

Obligées de réagir très rapidement face au mouvement flygskam, les compagnies aériennes espérent et lorgnent du côté de Wright Electric qui annonce le lancement du développement d’un moteur pour un avion électrique de 186 places. Pour y parvenir, la start-up américaine construira un moteur électrique de 1,5 MW, ainsi qu’un onduleur de 3 kilovolts. Ce moteur constituera la centrale d’alimentation du système électrique de l’avion Wright 1 et ouvrira la voie à une aviation sans émissions, en Europe et dans le monde.

KLM encourage à moins prendre l'avion
Une des affiches de la dernière campagne de KLM qui encourage ses clients à moins prendre l’avion. / @www.bandt.com.au

Des essais en vol dès 2023

Wright Electric développe des systèmes électriques à l’échelle du mégawatt, qui seront nécessaires au vol de son avion électrique commercial de 186 sièges. L’entreprise est actuellement en discussion avec BAE Systems au sujet des commandes de vol et des systèmes de gestion de l’énergie. La start-up a l’intention de procéder à des essais au sol de son moteur dès 2021, puis à des essais en vol en 2023. Lors d’un événement organisé par l’entreprise le 30 janvier à New York City, WE a donné un aperçu en avant-première de son moteur et de sa turbine.

L’entreprise a également annoncé son déménagement afin de bénéficier des talents de la ville d’Albany, dans l’État de New York, en matière d’ingénierie.
Le développement du moteur est la prochaine étape vers la construction d’avions monocouloirs. Wright Electric effectuera des essais aérodynamiques sur son fuselage, qui serviront de base à la conception du système de propulsion. La société prévoit l’entrée en service du Wright 1 en 2030. De nombreuses agences gouvernementales aux États-Unis financent la recherche dans le domaine de l’aviation électrique, notamment la NASA et l’AFRL (Air Force Research Laboratory).

Chapitre 1 sur le réchauffement climatique et l'aviation
© Responsible Travel

« Il s’agit d’une nouvelle étape cruciale pour notre partenaire Wright Electric en vue de l’introduction d’avions électriques commerciaux et nous sommes enthousiasmés par leur ambitieux calendrier d’essais et d’entrée en service ».
« La technologie des batteries progresse à un rythme soutenu avec de nombreuses agences gouvernementales américaines qui aujourd’hui financent l’aviation électrique. Tous ces développements nous permettent d’envisager un avenir plus durable pour l’aviation ».

« Nous savons à quel point il est important pour nos clients que nos opérations soient aussi responsables que possible. Notre programme de compensation des émissions de carbone a ainsi été très bien accueilli par nos passagers, et nous avons à ce jour compensé les émissions de plus de neuf millions de passagers depuis novembre 2019. Néanmoins, nous sommes conscients qu’il s’agit d’une solution provisoire jusqu’à ce que les solutions technologiques puissent prendre le relais en remplaçant peu à peu le carburant. Aujourd’hui, nous voyons se dessiner la possibilité de réduire notre dépendance aux énergies fossiles ».

Johan Lundgren, Directeur Général d’easyJet

« Notre objectif est de lancer un avion électrique de 186 sièges sur le marché. La mission de Wright Electric est de rendre l’aviation commerciale plus écologique, et notre programme de moteurs mégawatts est la prochaine étape pour faire de notre mission une réalité ».

Jeffrey Engler, Directeur Général de Wright Electric

“Nous discutons d’opportunités de collaboration avec Wright Electric pour le développement de systèmes de contrôle de vol et de gestion d’énergie pour leurs avions électriques. Nos récentes avancées sont le fruit de plusieurs décennies d’expérience dans ces deux domaines et toujours avec l’objectif de concevoir le futur de l’aviation. »

Dr. Ehtisham Siddiqui, Vice President et General Manager of Controls and Avionics
Solutions de BAE Systems

Les compagnies aériennes dans l’obligation d’être vertueuses

EasyJet s’est toujours inscrit dans une logique d’efficience que ce soit en matière de flotte ou d’opérations de vols, ce qui la place dans une meilleure position que de nombreuses autres compagnies. La priorité de la compagnie est de continuer à réduire son empreinte carbone à court terme, tout en soutenant à long terme le développement de nouvelles technologies, telles que le développement d’avions électriques en partenariat avec Wright Electric afin de réduire radicalement l’empreinte carbone de l’aviation.

En parallèle, easyJet est une des compagnie aérienne qui compense
l’intégralité de ses émissions carbone, mesure provisoire le temps que de nouvelles technologies soient développées. C’est pourquoi la compagnie continue de soutenir le développement de technologies innovantes et d’oeuvrer pour la décarbonisation de l’aviation. L’objectif est pour easyJet de réduire sa compensation carbone à mesure que de nouvelles technologies émergent.


Bientôt un avion électrique de 186 places ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Romain Vallon

Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Brèves en série #2 Retrouvez toutes les brèves de la huitième Feuille de Chou : Elles ont la côte !...

Osez le durable ! l'édito de La Feuille de Chou Après le site « Voyageons-autrement.com », le livre « Dix ans de tourisme durable », nous avons le plaisir de vous présenter le petit dernier de la famille, la Feuille...

Comparer pour mieux voyager ? Loin de nos voyageurs d’antan qui partaient nez au vent heureux d’affronter les incertitudes du voyage, de plus en plus de vacanciers bordent et bornent leur voyage afin d’en faire...

L'Asie pour les petits et pour les grands Et si on s'évadait vers l'Asie ? En avion ? Trop polluant ! En train ? Trop long ! En bateau ? Trop remuant ! En voiture ? Trop compliqué ! Alors, en livre ! A la découverte...

L'essor du Tourisme Mondial Le tourisme durable, ce n'est pas la réduction des voyages, qui serait une immense régression, mais c'est voyager autrement, à un rythme différent, estime Jean Viard....

DEPARTS : des bénévoles et voyageurs unis dans la solidarité et la passion du voyage l'agence de voyage benevoles DEPARTS amis en place des actions originales notamment de micro crédits ou dons pour aider les...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda