#TourismeDurable
Aventure Écotourisme Québec

Arawak : découvrez la vraie nature du Costa Rica…

| 15 juin 2018 • Mis à jour le 16.06.2018 à 11h31
Thèmatique :  Acteur privé   Espaces protégés   Guides   Routes du Monde   Tourisme de masse 
         

Passionnés par les enjeux du développement durable, Vincent Deleplanque et sa femme Karina ont créé l’agence de voyages Arawak Experience en 2017. Outre la fabuleuse découverte des merveilles naturelles du Costa Rica, ils proposent aux voyageurs qui le souhaitent, d’intégrer dans leur parcours quelques étapes « solidaires », à la rencontre des acteurs locaux et d’une dimension plus intime du pays. Et ça plait !…

Voyageons Autrement : Pouvez-vous nous résumer votre parcours et nous dire comment vous avez été amené à créer Arawak Expérience ?

Vincent Deleplanque : Passionné par l’Amérique Latine, j’ai d’abord été volontaire dans une fondation indienne spécialisée dans le tourisme communautaire en Equateur. Quelques années plus tard, lors d’un nouveau voyage sur le continent sud-américain, je me suis installé en Colombie, pays où j’ai rencontré Karina. C’est à Bogota que notre premier projet Arawak est né. Nous sommes partis à la rencontre des petits producteurs de café issus de l’agriculture biologique pour commercialiser leurs produits sur les marchés de la capitale et dans les foires internationales. Arawak est le nom de la langue des indiens Arhuacos encore présents en Colombie, mais qui peuplaient tout le pourtour caribéen avant l’arrivée des colons.

VA : Et vous avez finalement choisi le Costa Rica pour vous installer…

VD : Notre petite famille cumule 3 nationalités : française, colombienne et costaricaine et c’était au tour du Costa Rica de recevoir nos valises ! J’ai commencé par travailler pour une agence de tourisme locale. Ce fut pour moi une période de découverte et de formation, qui m’a permis d’explorer à fond ce pays. Fort de cette nouvelle expérience et avec le passé et les projets qui étaient les miens, nous avons souhaité lancer notre propre agence locale pour une clientèle francophone, en intégrant une dimension durable et humaine au projet.

En famille…

VA : D’où l’idée de créer Arawak Expérience ?!…

VD : Exactement. Une petite structure familiale, artisanale où nous pouvons déployer notre projet en lui donnant cette touche durable et humaine si importante à nos yeux. Karina étant chef de projet de formation, elle a donné le rythme et on a travaillé d’arrache-pied jusqu’à l’ouverture de notre site en septembre 2017.

VA : Quels types d’expériences proposez-vous aux voyageurs et qu’est-ce qui caractérise vos propositions ?

VD : Le Costa Rica est pionnier en matière de tourisme vert, c’est incontestable. Cela vient d’être réaffirmé par le président de la république, nouvellement élu, qui entend finir sa mandature en n’ayant plus recours qu’aux énergies zéro carbone. C’est précisément ce respect d’une nature florissante que les gens viennent chercher. Mais il existe une autre dimension, humaine, au tourisme durable, un moyen de dépasser l’effet vitrine pour entrer dans la réalité sociale et vivante du pays. C’est ce que nous proposons. Nos choix de vie familiaux ont aussi une impacte locale, nous souhaitons les effectuer en toute conscience de respect et d’implication sur le territoire où nous vivons. C’est la même chose, dans nos propositions que nous faisons aux voyageurs. L’objectif est qu’ils repartent en se disant : « Waaah !! c’est vrai, la nature est vraiment géniale dans ce pays. Mais… pas que… la nature ! » Nous souhaitons également qu’ils comprennent deux ou trois choses du pays, qu’ils soient en contact avec la population et ressentent la dimension intime de la vie locale…

VA : Cela se traduit de quelle manière, concrètement ?  

VD : Nous proposons à ceux que nous sentons réceptifs et avides d’échanges humains d’inscrire dans leur parcours une, deux, voire trois étapes de tourisme communautaire. De s’arrêter par exemple dans une ferme d’ananas bio. Le Costa Rica est le premier exportateur d’ananas, l’exploitation intensive de ce fruit nécessitant l’une des plus grandes quantités de pesticides. Pesticides interdits à l’exploitation en Europe en raison de leurs nocivités ! Visiter cette ferme, y dormir (bungalow extra), s’intéresser en plus à leur culture de cacao et de vanille, aux animaux, échanger avec les membres de la famille… Ce simple et court séjour fait comprendre bien des enjeux économiques et sociaux, locaux comme globaux. On saisit d’un coup l’impact que peut avoir le simple choix d’un ananas chez le marchand… Idem avec la culture des bananes sur la côte caraïbe.

Ces étapes ont l’avantage de faire fonctionner de petits établissements ayant un impact local positif. On est donc au cœur même des enjeux du tourisme durable avec ses aspects environnementaux mais également sociaux. Une forme de tourisme qui ne peut fonctionner qu’en réseau et en se posant des questions à chaque moment. Raison pour laquelle nous sommes affiliés et accompagnés par le réseaux ATD.

VA : Ce tourisme rural, humain, c’est un peu votre marque de fabrique ?

VD : Oui, visiter ces communautés, ces fermes, ces villages  pour y rencontrer les habitants et comprendre leur vie est un de nos points forts ; la plupart des voyagistes n’entrant pas dans cette dimension intime du pays et se contentant d’arpenter les sentiers battus. Naturellement, nous proposons aussi des expériences axées sur l’aventure et le côté « expé » par exemple, démarrant par un super rafting. Coté découverte de la nature, nous tâchons d’offrir une vision plus riche, veillons à ce que les différents biotopes soient abordés : volcan, mer, forêt… et tant qu’à faire, sur des territoires plus authentiques et moins courus…

VA : A quelles clientèles vous adressez-vous ?

VD : On sait que le Costa Rica est une destination plutôt chère ; c’est le bémol. Notre manière de fonctionner et la taille de notre structure nous permet d’abaisser les marges tout en conservant la qualité de l’expérience proposée. Chaque voyage est unique et nous conseillons à chacun de conserver une partie de son budget pour les dépenses locales, afin de pouvoir, dans ce moment si particulier qu’est un voyage, s’offrir quelque chose dont il a vraiment envie, qui le marquera. L’avantage du tourisme rural, en plus de son authenticité, est de baisser une peu le coût du séjour ; cela aide. Le fait également qu’au Costa Rica, la nature soit accessible à tous, partout. Notre force et notre motivation consistent donc à offrir à tous nos visiteurs, quel que soit leur budget, une vraie belle expérience dont ils se souviendront toute leur vie !

Nous proposons bien entendus des circuits plus « classiques » ou de charme (noces, etc.), avec des hébergement haut de gamme. Il y a des lodges extraordinaires au Costa Rica.

De découverte en découverte…

VA : Il est souvent question de « séjours solidaires » sur votre site. En référence aux étapes dans les communautés rurales ?

VD : Absolument. Partir avec Arawak, c’est non seulement choisir de découvrir le pays aux côtés d’un voyagiste engagé, mais c’est aussi dépasser la vitrine, entrer dans la réalité qui se trouve derrière, comprendre et participer pour avoir, en toutes choses, un impact positif : au niveau local, sur la planète, les autres, soi…

VA : Quand vos clients repartent. Quels motifs de satisfaction expriment-ils en premier, ce qui leur a mis « des étoiles dans les yeux » ?

VD : Bien entendu la nature est ici incroyable et accessible comme nulle par ailleurs, mais j’ai envie de commencer par les Costariciens ; des gens extrêmement accueillants dont la gentillesse ne s’oublie pas. Ensuite, vient cette nature omniprésente ; le Costa Rica étant au final une destination familiale idéale ; les enfants s’y passionnent pour tout, jusqu’aux volcans qu’ils ont étudiés en classe. Nos clients sont ravis de découvrir un pays qui vit avec sa nature, en la respectant. Attention, on n’est pas non plus au pays des bisounours ; il existe des problèmes et des enjeux comme partout, mais les gens s’y confrontent et les choses avancent dans le bon sens. Cela touche les voyageurs de découvrir un pays durablement vertueux. Et cela leur donne envie de participer à cet élan.

VA : De quelle manière êtes-vous présents auprès de vos visiteurs ?

VD : Nous sommes présents dès le premier appel téléphonique jusqu’à bien après leur retour… Accueil, road-book, récapitulation et explications autour de leur programme… On leur propose de rester en contact durant toute la durée de leur séjour via le wifi (voiture) et whatsapp. On est disponible à tout moment et, si besoin, ils nous appellent. Bref, on est en contact permanent. Pour ceux qui ont l’occasion de partir avec notre guide naturaliste local francophone, Marco (rencontré à une conférence sur l’engagement citoyen en matière de mobilité urbaine que je donnais à l’Alliance Française), c’est encore autre chose ; avec lui, vous apprenez tout sur tout le Costa Rica avec les petits secrets en prime.

Pour contacter Vincent ou Karina :
https://www.facebook.com/arawak.experience/
+(506) 8735-5560
Le site de l’agence Arawak : https://www.arawak-experience.com/

Et le Costa Rica vu par Voyageons-Autrement

Glenn Jampol, le jovial Artiste de l’écotourisme du Costa Rica

– … 200 un tuca du costa rica caption le costa rica recoit annuellement deux millions …

Gabriel Macaya, Ambassadeur du Costa Rica en France

– … egalement relativement important pourtant le costa rica est classe parmi les pays …

Virée mythique au Costa Rica, le pays durable de la “Pura Vida”

– … etudiants 8 pays mexique colombie costa rica chili bolivie nouvelle zelande argentine …

Arawak : découvrez la vraie nature du Costa Rica

– … decouverte des merveilles naturelles du costa rica ils proposent aux voyageurs qui …

Costa Rica, une référence de l’écotourisme

– … touristique desormais plus remuneratrice le costa rica pionnier de l ecotourisme au …


Arawak : découvrez la vraie nature du Costa Rica… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Jerome Bourgine
Ecrire et voyager. Voyager et écrire... Depuis 50 ans.
Facebook

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda