#TourismeDurable

L’actualité du tourisme durable commentée par SPE Tourism #12

| 17 août 2009 • Mis à jour le 21.08.2011 à 16h59
         

Conseils aux porteurs de projets en tourisme solidaire

Qu’est-ce qui est le plus équitable ? Le petit thaïlandais de 15 ans qui bosse dans une usine Nike de Chang Maï pour fabriquer des baskets vendues dans un magasin Eram de Marseille ou Mamadou qui fait fabriquer des colliers afro par des apprentis non payés sur commande d’une donneuses de leçon altermondialiste qui fait son business sur les marchés de France ?Tourisme Solidaire au Sénégal

Il est vrai que le message est assez cru. Son auteur est un journaliste sénégalais assez remonté par le développement de certains projets de tourisme solidaire dans son pays.
Il compare ainsi les microprojets de tourisme solidaire mis en place par des individuels “altermondialistes” qui souhaitent changer le monde à leur façon en mettant en place quelques voyages “organisés” pour venir en aide aux populations locales.Bien sûr, ces projets sont intéressants dans les faits mais il est toujours bien de savoir gratter pour savoir ce qu’il se cache derrière. Ainsi, ce journaliste met le doigt sur la précarité extrême de ces emplois et de cette nouvelle activité qui est réalisée, comme les pseudos petits importateurs de commerce dit équitable, au black le plus souvent, sans prise en compte du droit du travail local.

Cet article m’a ainsi fait réagir car il met en évidence le fait qu’il est primordial pour tous ces porteurs de projets de prendre en considération l’ensemble des aspects du développement durable. Ainsi, si vous souhaitez mettre en place un projet de tourisme solidaire dans un pays du Sud, il faut se renseigner pour connaître les lois du travail qui régissent dans le pays ainsi que la protection sociale qui va avec. Ensuite, il sera également important de prendre en considération les conséquences pour des populations de s’engager dans une activité touristique.
Enfin, n’oubliez pas les aspects environnementaux d’une telle activité car des touristes consomment… de l’eau, de l’électricité, des déchets, du temps et de l’espace, etc.
Vouloir monter un projet de tourisme solidaire ne peut pas simplement être considéré comme un passe-temps. C’est un véritable projet de vie qui demande des connaissances multiples, un réseau et des contacts importants ainsi qu’une grande dose d’écoute et d’humilité.

Edito de Guillaume CROMER,
fondateur de
SPE Tourism.

Pour télécharger et s’abonner à la newsletter

La lettre d’infos de SPE-Tourism : www.spetourism.com


L’actualité du tourisme durable commentée par SPE Tourism #12 | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Rédaction Voyageons-Autrement

Facebook

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Lettre info SPE Tourism 12

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda