#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Un tourisme social européen ? Oui, mais jusqu’à quel point ?

| Publié le 26 octobre 2013 • Mis à jour le 26 mars 2015 à 10h40
Thèmatique :  Initiative régionale   Institutionnel   Projet solidaire   Territoire 
         

Le tourisme social comme on l’a toujours connu se renouvelle et innove pour s’adapter aux changements de la société, aux crises périodiques du système. Ainsi, l’OITS se positionne comme une organisation tout à fait en ligne avec les priorités du moment et est bien consciente des enjeux actuels. L’Europe ouvre de nombreuses perspectives et c’est dans cette optique qu’elle investit et supporte pleinement la plateforme européenne de tourisme social ECalypso. Cette dernière vise à mettre en relation l’offre et la demande européennes pour faciliter le départ en vacances en groupe de quatre publics : les seniors, les jeunes, les familles et les personnes handicapées.calypso

Initiatrice du projet, la Commission Européenne a exprimé son soutien. Sa volonté de supporter les objectifs du tourisme social se concrétise au travers d’appels à projets sur les seniors et sur l’accessibilité dans le tourisme. Elle cherche également à intégrer quelques principes du tourisme social dans les politiques européennes.

Palier la saisonnalité par le départ des publics ciblés du tourisme social ? C’est une des solutions que propose la Commission et l’idée comporte bien des atouts. Cependant, des personnes déjà en situation d’exclusion ou de marginalisation auront-ils l’occasion de socialiser pendant les périodes dites « creuses » ? Les vacances ne sont-elles pas un moment d’intégration sociale et de confrontation à autrui ? Question à méditer.

Pour renforcer le tourisme pour tous au niveau européen, l’OITS a proposé aux institutions européennes, son Mémorandum, document rassemblant dix requêtes en vue des élections européennes 2014. Il a été présenté au Parlement Européen lors de la célébration de son 50ème anniversaire. Depuis 1963, l’OITS a changé et continue d’évoluer. L’organisation continue bien entendu de travailler avec ses partenaires historiques tels que les syndicats comme la FGTB (Fédération Générale du Travail de Belgique) ou encore EFFAT (European Federation of Food, Agriculture and Tourism) et s’est rapprochée des valeurs du tourisme responsable et du tourisme durable. Ceci se concrétise par la création de partenariats avec des réseaux européens tels que EARTH (European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality) et NESCTouR (Network of European Regions for Sustainable and Competitive Tourism).

Ainsi, le Forum a vu réuni tous ces participants et a créé des temps dédiés à la réflexion et l’interrogation.

DSC_0223

Participants dans le cimetière anglais à Ypres

Notons que l’après-midi du 3 octobre a été entièrement dédiée à la mémoire de la « Grande Guerre 14 -18 ». Un moment tout spécial pendant lequel les participants ont visité les cimetières anglais et allemands situés près de la ville de Ypres. Cette jolie ville flamande fût le champ de bataille de ce qu’on l’a appelé à juste titre « la grande boucherie ». L’émotion a rappelé aux participants l’importance du souvenir pour continuer le processus de  paix en Europe.

LES AUTRES ARTICLES DE CE DOSSIER


Un tourisme social européen ? Oui, mais jusqu’à quel point ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Marie Secrétant
Je travaille actuellement comme coordinatrice du réseau européen European Alliance for Responsible Tourism and Hospitality à Bruxelles. Je suis engagée pour un tourisme respectueux des communautés d'accueil et des territoires qui incluent l'enrichissement culturel, économique, environnemental et social autant pour la population réceptrice que pour le visiteur. La durabilité, la responsabilité et la solidarité sont pour moi trois valeurs clés qui doivent être intégrées dans le tourisme. Je suis une voyageuse sans fin et le mouvement, la vie, la différence sont des moteurs de motivation. J'ai habité dans plusieurs pays tels que l'Espagne, l'Italie, l'Angleterre, le Mexique, le Vietnam et maintenant la Belgique et j'en ai partiellement découvert tant d'autres en tant que voyageuse, qui je l'espère fut le plus responsable possible.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Les commentaires sont fermés.

Informations utiles pour voyager

L’Europe, destination touristique N°1 encore pour longtemps ? Le 12 janvier à Bruxelles, la Commission Européenne du Tourisme (ETC) et la Commission Européenne ont présenté les résultats des 18 derniers mois de...

Professionnels du tourisme, devenez Acteur, Partenaire et Relais des 10 Ans de tourisme durable Notre ouvrage “Dix ans de tourisme durable”, sorti début mai et dont 10 500 exemplaires ont déjà été écoulés en moins...

Programme JMTR 2012 Vendredi 1er juin 2012 - Conseil régional d’Île-de-France, Paris 7ème Journée animée par Sandrine Mercier (Journaliste - Magazine A/R)...

Ça bouge à l’OITS! « Enfin !» dit Charles Etienne Bélanger, actuel directeur de l’OITS. En effet, l’arrivée d’un directeur OITS Europe est une grande première et surtout le fruit d’une belle collaboration avec...

Jean-Marc Mignon, président de l’OITS, nous livre ses impressions sur le Forum VA/ Etes-vous satisfait du déroulement de ce Forum 2013 et de la célébration du 50ème anniversaire de OITS?...

Un tourisme social européen ? Oui, mais jusqu’à quel point ? Un tourisme social européen ? Oui, mais jusqu’à quel point ?...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :

Tourisme social: quel futur en Europe?

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda