#TourismeDurable

Le début de la fin pour les GAFAs & OTA ?

| Publié le 15 janvier 2021 • Mis à jour le 15 janvier 2021 à 12h55
         

Booking, Expedia, ebookers, hotels.com, Airbnb… difficile d’éviter ces mastodontes du net quand vous cherchez à réserver un hébergement en ligne. Et difficile également pour les hébergeurs de s’y retrouver entre commissions exorbitantes, concurrence déloyale et manque de transparence ! Fort de ce constat, la Commission européenne vient d’annoncer une vaste action pour empêcher ces grandes plateformes d’abuser de leur position dominante…

L'Union fait la force
L’union fait la force © DR

OTA (Online Tourisme Agency), GAFA (Google, Apple, Facebook et Amazon), des termes parfois absconds qui désignent ces plateformes monopolistiques qui nuisent à la transparence, à la diversité et à l’émergence d’initiatives alternatives. Depuis décembre 2019, une action coordonnée par l’autorité néerlandaise pour les consommateurs et les marchés et l’autorité hongroise de la concurrence vise à rendre les transactions des consommateurs sur Booking et le groupe Expedia (Expedia, ebookers et hotels.com) plus transparentes notamment dans l’affichage des offres et des prix. Dans le même élan, depuis juillet 2019, la plateforme Airbnb  s’est engagée à mettre ses services en conformité avec la législation européenne en matière de protection des consommateurs.

Source : Baptiste Martin : « Les Gros Porteurs OTA »

En mars dernier, enfin, afin d’aller vers toujours plus de transparence, Airbnb, Booking, Expedia et Tripadvisor ont noué un partenariat avec la Commission européenne consistant à partager leurs données sur les hébergements de courte durée sous le contrôle d’Eurostat, l’office de statistique de l’Union européenne. Cette collaboration servira notamment aux villes accueillant de nombreux touristes à prendre en compte l’impact local de ces hébergements de courte durée qui nuisent souvent au développement d’une économie collaborative trop marginale et pas assez solide.

C’est donc dans cette logique que la commission européenne vient d’annoncer une nouvelle action pour contraindre plus avant ces OTA. Elle pourrait se traduire par deux propositions de loi visant à soutenir l’émergence des plateformes alternatives et à éliminer les contenus illégaux, en exigeant notamment une transparence maximale. Vers la fin des mastodontes ? Aux Etats-Unis, Google est de plus en plus pointé du doigt et la dernière enquête anti-trust américaine recommande de démanteler les GAFA…

Ce gros poisson
La parabole du poisson © DR

Le début de la fin pour les GAFAs & OTA ? | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Accueil paysan : 33 ans d’ouverture aux autres... et au monde ! Accueil paysan : 33 ans d’ouverture aux autres... et au monde !...

Le début de la fin pour les GAFAs & OTA ? Booking, Expedia, ebookers, hotels.com, Airbnb… difficile d’éviter ces mastodontes du net quand vous cherchez à réserver un hébergement en ligne. Et difficile également...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda