#TourismeDurable

Quand Booking nous parle de tourisme durable…

| Publié le 10 décembre 2020 • Mis à jour le 11 décembre 2020 à 12h35
Thèmatique :  Conseils   Innovation   Tourisme de masse 
         

Régulièrement citée pour ses dernières études mettant en avant les tendances de plus en plus marquées pour le tourisme durable, la plateforme de réservation d’hébergements en ligne Booking.com ne manque pas d’humour. Alors qu’elle est la première à être pointée du doigt par les hôtels et hébergeurs dénonçant ses commissions exorbitantes, la voici qui s’érige en nouveau porte-parole des envies durables des voyageurs de demain. On se prend à rêver d’un Mac Donald nous fournissant des enquêtes sur la diététique ou d’un Renault nous vantant les escapades sans voitures… 

Bouc couronné, bouc king, bouc en statue
Le tourisme durable est en vogue et c’est Booking qui le dit…

La stratégie de l’étude

Non vraiment, ils sont malins chez Booking. Voilà déjà quelques temps qu’ils publient régulièrement des études pour rappeler combien ils sont conscients que le durable a la côte. En avril 2019, à l’occasion de la Journée de la Terre, la plateforme dévoile son rapport annuel sur l’écotourisme avec une étude montrant que  « 72 % des voyageurs considèrent qu’une action immédiate est indispensable, et que les populations devraient opter pour des alternatives touristiques durables, afin de sauver la planète pour les générations futures. »  En mars dernier, c’est au tour d’une enquête publiée sur sa plate-forme que Booking nous précise que 58% des Français se disent déterminés à faire des choix durables pour leur futur voyage. Enfin, en novembre, une nouvelle étude menée auprès d’un millier de voyageurs français vient confirmer cette tendance de fond : « la conscience environnementale grandissante des Français à l’arrivée de la crise sanitaire a permis de faire évoluer leurs envies de voyage, pour le mieux. » Et qu’est-ce que le mieux pour notre nouveau porte-parole des envies durables des voyageurs ? Le fait que « l’industrie du tourisme doit s’adapter à ce nouvel état d’esprit axé sur la préservation de l’environnement, en proposant par exemple des forfaits plus intéressants hors saison (38 %) ou en mettant en avant des destinations alternatives de façon à éviter le tourisme de masse (32 %). »

le bouc, roi des animaux ?

Du tourisme de masse au tourisme de nasse

Eviter le tourisme de masse… merci à Booking de nous rapporter qu’aujourd’hui, près d’un tiers des voyageurs français souhaitent trouver des solutions alternatives quand ils voyagent. Cela tombe bien parce que les hébergeurs ayant besoin de visibilités pour promouvoir leurs offres ne sont pas du tout gênés aux entournures par – je cite le dossier de presse – « Une petite startup néerlandaise créée en 1996 à Amsterdam devenue l’une des plus grande sociétés d’e-commerce au monde dans le secteur des voyages. »  De fait Booking aime tant les hôteliers qu’elle les ponctionne de 15 à 17 % par chambre pour qu’ils puissent avoir accès à son incroyable base de données qui « propose en 44 langues plus de 29 millions d’hébergements, dont plus de 6,6 millions de maisons, d’appartements et de logements uniques. » Difficile de ne pas tomber dans la nasse de la plateforme, qui promeut pourtant haut et fort le tourisme durable dans ses études, s’étonnent que les offres alternatives aient du mal à émerger, et peine toutefois à payer ses impôts au fisc, qui lui réclament plus de 100 millions d’euros depuis février dernier suite à un redressement de 356 millions datant de 2015 et toujours contesté par la plate forme.  

Bref, vivement des lendemains durables, oui, on est heureux de le clamer… mais peut-être pas en nous référant aux études de Booking.com. Au loin, derrière les vitrines, un train peut en cacher un autre….


Quand Booking nous parle de tourisme durable… | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Auteur et journaliste indépendante spécialisée sur le tourisme durable et le monde chinois, Geneviève Clastres est également interprète et représentante de l'artiste chinois Li Kunwu. Collaborations régulières : Voyageons-Autrement.com, Monde Diplomatique, Guide vert Michelin, TV5Monde, etc. Dernier ouvrage "Dix ans de tourisme durable". Conférences et cours réguliers sur le tourisme durable pour de nombreuses universités et écoles.
Facebook

Partagez cet article

Une autre façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est aussi de partager cet article. Merci d'avance 😉

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

En route vers une Uberévolution ? Quel est l'impact du modèle économique d'Uber sur le monde du tourisme ?...

Booking.com aux côtés des start-ups du tourisme durable ? Présentation de l'initiative Booking Booster, programme visant à accompagner de jeunes entreprises spécialisées dans le tourisme durable....

Reporting back from GSTC 2019 Consumers' trends and slow travel Conscious Travel founder Anna Pollock leads a presentation on consumers' trends and slow tourism exposing the work and thoughts of three panelists:...

Le début de la fin pour les GAFAs & OTA ? Booking, Expedia, ebookers, hotels.com, Airbnb… difficile d’éviter ces mastodontes du net quand vous cherchez à réserver un hébergement en ligne. Et difficile également...

Ces étonnantes icônes du tourisme durable… Rien de mieux pour devenir l’emblème du tourisme durable que d’avoir le fisc à ses trousses, de prendre des jets privés, ou d’inonder la planète de chatons à nœuds roses…...

Accueil paysan : 33 ans d’ouverture aux autres... et au monde ! Accueil paysan : 33 ans d’ouverture aux autres... et au monde !...

voir la carte
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda