#TourismeDurable
La feuille de chou est là

Charte éthique du voyageur : un outil pour sensibiliser les touristes

| Publié le 28 avril 2015 • Mis à jour le 28 avril 2015 à 16h41
Thèmatique :  Acteur privé   Initiative privée   Monde 
         

D’un désaccord peut parfois naître une belle idée… C’est en tous cas ce qu’ont du se dire les membres d’Atalante lorsqu’en 1995, certains membres d’un groupe de touristes partis en Ethiopie ont transgressé l’accord commun stipulant de ne pas prendre de photos des ethnies rencontrées. Les débats engendrés par cet incident ont fait naître chez les voyageurs le désir de rédiger un « code de bonne conduite » à destination des touristes, dans le but de respecter les pays et populations visités. Et ainsi naquit la Charte éthique du voyageur…

Un touriste informé est un touriste responsable

Expliquer plutôt qu’interdire, voilà l’idée maîtresse de la Charte éthique du voyageur. Celle-ci vise à créer un déclic chez le futur touriste : visiter un pays, c’est avant tout respecter les hommes et les femmes qui y vivent, ses traditions, sa culture. Couvrir certaines parties de son corps, ne pas exhiber son argent, faire preuve de discrétion et d’humilité, demander l’autorisation pour prendre quelqu’un en photo… autant de gestes a priori anodins, mais trop souvent oubliés ou méprisés par les touristes, et qui constituent cependant la base du respect d’autrui.

Arvel Inde

Partir à la rencontre de l’autre, c’est avant tout le respecter selon sa culture et ses traditions. © ARVEL Voyages

Aujourd’hui, la base de cette Charte doit être respectée par tous les voyagistes membres d’ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), sa signature étant l’une des conditions d’obtention de la certification. Afin de prouver leur engagement au-delà de cette simple condition, la majorité des agences de voyages éthiques et responsables ont créé leur propre Charte ; s’inspirant du concept initial, ces chartes ont pour objectif de mettre en valeur la « patte » de chaque voyagiste, et d’y ajouter des valeurs personnelles.

Des règles pour le voyageur… et le voyagiste !

Créée en 1968, l’association ARVEL est une pionnière du tourisme social et responsable en France. Démocratiser le voyage pour que chacun puisse s’ouvrir au monde est l’objectif premier d’ARVEL, qui lutte au quotidien pour le respect des droits de l’homme, contre le racisme et pour la solidarité internationale. « Dès les années 1970, ARVEL a développé un tourisme alternatif au tourisme que je qualifierais de « prédateur », explique Pierre Vial, président de l’association. Nous voulions absolument que soient préservées nos valeurs intrinsèques, à savoir le respect des autres cultures et populations. Nos bénéfices nous ont à l’époque permis de mettre en place des projets de développement à l’étranger, et ainsi de réellement donner un sens au terme de « voyage responsable ».

SONY DSC

Le Tour du monde du voyage solidaire, organisé par ARVEL… © ARVEL Voyages

En mêlant projets de développement, respect de l’environnement et implication sociale, ARVEL couvre l’intégralité du spectre du tourisme responsable. Mais l’association a vite désiré évaluer la bonne tenue et l’ampleur de ses actes, et a pour cela créé la Charte éthique du voyagiste, au sein de laquelle l’association formalise son éthique et ses principes déontologiques, et s’engage à les respecter : une belle initiative, sous forme d’auto-contrôle et d’auto-critique ! Cette Charte ne serait cependant rien sans sa seconde partie, celle consacrée au voyageur : « il s’agit bien d’une seule et même Charte, qui s’adresse à nous, puis à ceux que nous emmenons en voyage, précise Pierre Vial. Notre but est de transformer le « touriste » en « voyageur », et de faire de lui un citoyen du monde responsable et respectueux de ceux qu’il rencontre. Pour cela, il faut lui donner des règles, des clés : celles-ci sont apportées par la Charte. »

La Charte élaborée par ARVEL apparaît donc comme un outil fort et essentiel dans la démarche de sensibilisation du voyageur. Elle incarne parfaitement les valeurs défendues par les associations du tourisme responsable, qui n’hésitent souvent plus à suivre le pas en créant elles-mêmes leur « code de bonne conduite »…

———ALLER + LOIN —————-

Charte éthique du voyagiste
Catalogue ARVEL Voyages


Charte éthique du voyageur : un outil pour sensibiliser les touristes | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Mélusine Lau

Facebook

Partagez cet article

La meilleure façon de soutenir Voyageons-autrement, média indépendant, gratuit et sans Pub c'est encore de partager cet article. Merci d'avance ;)

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Tourisme durable : 5 initiatives, 5 bons plans pour voyager autrement en Normandie Engagements citoyens, actions institutionnelles, initiatives privées, soutien médiatique… L’engagement en faveur d’un autre tourisme,...

Choisir sa destination Agir pour un tourisme durable : choisir sa destination...

Best Western - Les Hôtels engagés pour un tourisme durable Première chaîne hôtelière mondialeCapacités : 4200 hôtels indépendants dans 85 pays dont 270 en France Equipe : non connuChiffre d'affaires : 30 Millions...

Comment sensibiliser les voyageurs Comment sensibiliser les voyageurs à adopter des comportements responsables ? (Préparation au voyage, charte éthique des agences...)...

Les nouveaux acteurs du Paris durable Ils sont hôteliers, commerçants, loueurs de voiture, gestionnaires d’espace, associatifs, ils ont décidé de s’engager dans le durable pour donner du sens, du souffle, de l’envie...

Chaîne de production Choisir son matériel de façon responsable avec Mountain Riders. Chaîne de production est un critère d'évaluation et de l'engagement social de 30 marques françaises et étrangères. Voir l'Eco...

RECEVEZ LA VERSION NUMERIQUE DE LA FEUILLE DE CHOU* PAR MAIL * Le canard pas comme les autres
voir la carte
La Feuille de Chou, l'aventure continue
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda