#TourismeDurable
La feuille de chou du tourisme durable

Université du tourisme durable : Tous en marche vers des solutions concrètes !

| 1 décembre 2016 • Mis à jour le 01.12.2016 à 15h14
Thèmatique :  Acteur associatif   Acteur privé   Innovation 
         

La deuxième édition des Universités du Tourisme Durable s’est tenue les jeudi et vendredi 24 et 25 novembre à Vannes, en Bretagne, dans une région emblématique qui s’est notamment illustrée en rejoignant le top 100 des destinations durables mondiales en octobre dernier. Objectifs principaux de ces journées, aider l’industrie touristique à aller de l’avant pour intégrer toujours plus les engagements durables dans son ADN et faire  se rencontrer les acteurs en jouant sur la décentralisation et la multiplicité des thématiques qu’elles soient abordées en  plénière ou en ateliers.

Plénière des universités du tourisme durable à Vannes

Université du Tourisme Durable ©CRT Bretagne

Des territoires en marche vers le durable

Vous reprendrez bien un peu de durable ? Ah le durable, c’est certes un peu barbant depuis le temps que l’on vous en parle. On aimerait d’ailleurs ne plus en parler, que ce soit totalement intégré dans les pratiques, que le tourisme engagé perde une fois pour toute sa calotte durable et que l’on ne traite plus que de tourisme un point c’est tout. Dans quelques décennies peut être. En attendant, les choses progressent peu à peu. Les outils continuent à se multiplier et à montrer que l’investissement en vaut souvent la chandelle, économies de budget, gain d’image, fonctionnement plus pratique et plus malin, technicité plus affirmée, c’est aussi cela le durable, et pas seulement un laïus contraignant et rasoir que certains savent mieux illustrer que d’autres… En Bretagne, on a découvert avec intérêt le pôle observatoire et prospective du CRT Bretagne qui affine de plus en plus les performances en durabilité de la région et permet de les mesurer. Et parmi les outils présentés, le Passeport Vert a eu la vedette de la plénière de la matinée, avec la présentation détaillée par Hubert Vendeville (Betterfly Tourism) d’une démarche qui permet de coordonner différents acteurs d’un même territoire pour créer des offres plus responsables. Afin d’aider les collectivités territoriales à passer à  l’action, ce dernier a développé une complémentarité d’outils : guide méthodologique, sessions de formation, plateforme en ligne, etc.

Le Passeport Vert, fleuron durable de la Loire-Atlantique

En Loire-Atlantique, département précurseur, la démarche est en cours depuis 2012 et a été renouvelée en 2015 pour une nouvelle durée de 3 ans. Elle a notamment permis de fédérer de nombreux acteurs (fédérations, syndicats, communautés de communes, privés…), de valoriser les filières courtes et producteurs locaux, d’aider au logement saisonnier par exemple en Pays de Ré, de promouvoir le « slow tourism », mais aussi d’encourager la labellisation des professionnels via l’Ecolabel européen ou l’affichage environnemental. Car l’avantage avec le Passeport Vert, c’est que chaque territoire définit sa propre stratégie et ses objectifs avant d’en rendre compte au Programme des Nations Unies pour l’Environnement, initiateur du projet. En France, l’ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral) sert également de relais et de lien pour former les élus et décideurs. Le 7 décembre prochain, afin de mettre en valeur les professionnels du tourisme engagés dans ces démarches exemplaires, la Loire-Atlantique remettra les trophées du tourisme durable à trois acteurs du territoire et dans le même temps, huit projets éco-touristiques innovants soutenus par le département seront dévoilés.

Spirubreizh Spiruline à l'eau salée

Producteurs bretons associés à l’Université du Tourisme Durable ©CRT Bretagne

Comment motiver toujours plus d’acteurs ?…

La Bretagne, la Loire-Atlantique, autant d’exemples qui montrent que les territoires sachant se saisir d’outils performants arrivent à fédérer les acteurs de leur zone d’action. Dans l’Aube, un pied en champagne l’autre dans les grandes plaines d’agriculture intensive, Christelle Taillardat (directrice du CDT) a du jouer avec plus de finesse pour faire avaler la pilule du durable à des acteurs moins volontaristes… Elle a toutefois trouvé la carotte idoine pour les motiver, soit sans surprise le vecteur économique et les gains de fonctionnement, et a fait le choix de l’affichage environnemental des hôtels pour montrer que le durable, ça paye ! La démarche, engagée depuis 2011, fait du département le leader en terme d’hôtels étiquetés (15 hôtels dont l’Ibis Style de Troyes, le tiers du parc hôtelier aubois). Christelle Taillardat : « Très concrètement, l’étiquette n’apporte pas de client mais est un vrai vecteur de fidélisation ».  Elle permet à la fois de réduire ses dépenses d’énergie, d’eau, de déchet représentant 1 € de gain par nuitée en moyenne…  tout en fournissant au client une information claire et pédagogique sur l’effort de l’hôtelier. Symptomatique des outils qui permettent de faire avancer la cause du tourisme durable en ce que les professionnels comprennent tout ce qu’ils ont à y gagner, que ce soit en terme de budget ou d’image, l’affichage environnemental traduit également l’importance pour chaque territoire de trouver l’outil le plus adapté à ses besoins.

Sans perdre le grand public dans un dédale de marques et labels…

Certes, on peut se demander si les clients ne s’essoufflent pas face à la prolifération de marques et labels qui ont inondé le paysage touristique ces dernières années. La question est récurrente. Elle n’a pas manqué d’être posée que ce soit en plénière ou en atelier lors de ces Universités. Preuve aussi qu’elle sous-tend un enjeu de poids toujours complexe : une fois l’investissement et les bonnes pratiques actées, faut-il (ou pas) les communiquer au client et comment ? Chargé de mission à la Fédération Nationale des PNR, Stéphane Adam a ainsi expliqué comment après 20 ans de travail et 2 000 entreprises (artisans, agriculteurs, producteurs locaux…) « marquées » au sein des PNR, les parcs ont souhaité passé à un nouveau cap et affirmer plus avant leur dimension marketing avec une marque unique, « Valeurs Parc Naturel Régional », commune à tous les parcs. Une démarche de communication nationale accompagnera cette nouvelle marque. A voir toutefois si les choses seront plus simples pour le client final ? A l’issue de la plénière, la remarque taquine d’une allemande au sein du public présent a le mérite d’interroger plus amplement cette vague des certifications à tout va : « En France, vous avez certes des labels, des marques, tout le monde s’engage dans le développement durable mais personne ne le vit, cela manque d’authenticité. Plus que l’afficher, j’aimerais plutôt voir les gens vivre le durable… » Juste avant, une auditrice anglaise avait également interrogé les intervenants sur le sens de pratiques parfois contraignantes et complexes quant au final, la satisfaction première du consommateur reste la priorité des professionnels du tourisme… vaste débat !

Le triangle vertueux de l'ATES hôtes - voyageurs - voyagistes

Le triangle vertueux de l’ATES ©C.Mignon

Et le social, la RSE, où en est-on ?

S’il n’est pas possible ici d’être exhaustif sur  l’ensemble des échanges qui se sont succèdés pendant cette deuxième édition des Universités, il est important de noter que la question du social et de la RSE a également été posée dans plusieurs ateliers, qui ont permis de mettre en lumière d’autres initiatives moins connues comme les investissements de la ville de Carnac sur l’accessibilité avec notamment une plage labellisée « Tourisme et Handicap », une première en France. Gérard Breillot, directeur du Pommeret, a également présenté son ESAT, « Les Jardins de Brocéliande », qui fort d’un verger conservatoire unique en France, de jardins remarquables, d’une collection d’iris a su intégrer en toute simplicité une majorité de personnes en situation de handicap. Le thème des vacances pour tous a également été abordé avec l’UNAT. Sur ce même sujet, Anne-Catherine Péchinot (Gîtes de France) a présenté l’initiative des gites solidaires, qui permettent à des familles qui ne sont jamais parties en vacances de bénéficier gratuitement d’une semaine en gite avec l’accompagnement du propriétaire des lieux. Enfin, Caroline Mignon, directrice de l’ATES, a rappelé les engagements sociaux et solidaires de son réseau de voyagistes qui intègre l’humain au cœur du voyage et dès la base, fait en sorte que les conditions de travail des salariés au sein des structures françaises soient justes et équitables. Le social du début de la chaîne… aussi !

Durable demain ?

Et demain, ATD nous promet de nouvelles universités et toujours plus de rencontres et d’échanges autour de ce thème du durable, avec également cette volonté, rappelée par Guillaume Cromer, son président, en ouverture de la plénière, de décentraliser les Universités pour faire « un tour de France » des acteurs qui permette d’aller à  la rencontre des différents territoires français et donc d’autant initiatives. Avec, peut-être un jour, l’espoir que les Universités du Tourisme durable deviennent les Universités du tourisme, exit le durable, définitivement intégré. Qui sait ? Celui qui veut voyager loin ménage sa monture. Celui qui veut voyager longtemps finira peut être par ménager la planète…

A noter une belle participation de 160 acteurs pour la journée du jeudi 24 novembre ainsi que 50 participants à l’Eductour du lendemain qui a permis de présenter plusieurs professionnels du tourisme breton – dont le Parc animalier et botanique de Branféré et la Grée des Landes.

——— ALLER PLUS LOIN ————-

ATD : Acteurs du Tourisme Durable – 12 rue Riquet, 75019 Paris

Site web : www.tourisme-durable.org

sara@tourisme-durable.org – 09 51 74 47 19

———–

Comité Régional du Tourisme de Bretagne

Site web : Acteurs.tourismebretagne.com/

1 rue Raoul Ponchon, 35069 Rennes

s-simon@tourismebretagne.com – 02 99 28 44 72

——————

Le top 100 des destinations durables (Sustainable Destinations Global Top 100) a été créé et est organisé tous les ans depuis 2014 par Green Destinations.

—————–

 


Université du tourisme durable : Tous en marche vers des solutions concrètes ! | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Informations utiles pour voyager

Programme JMTR 2012 Vendredi 1er juin 2012 - Conseil régional d’Île-de-France, Paris 7ème Journée animée par Sandrine Mercier (Journaliste - Magazine A/R)...

Ressources sur le tourisme durable Livres et guides sur le tourisme durable...

Suite de notre rencontre avec Laurent Burget nous poursuivons nos échanges avec Laurent Burget, directeur de Mountain Riders, qui nous parle à présent du label Flocon Vert et de la mise en place d'un réseau international...

JMTR 5e édition : OUVERTURE : 5e Journée Mondiale pour un Tourisme Responsable Gérard FELDZER, président du Comité Régional du Tourisme Ile-de-France Bernard SCHEOU, chercheur à l'Université de Perpignan, parrain...

L'écotourisme déroule ses cours sur le net version MOOC Un cycle de formation pour tous, via des cours sur internet, sans contraintes et avec le plaisir de la découvertes...

1er Midi du Tourisme autrement Il répondra à la question « Quelle éthique pour le tourisme de demain ? ». Une réflexion qui sert de prélude à la 4e édition du Salon du tourisme durable, éthique et équitable....

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les catalogues Voyagiste

Agenda