#TourismeDurable
10 ANS DE TOURISME DURABLE

Rencontre avec Xavier Druhen – Directeur de la SEML St Jean Activités.

| 25 octobre 2012 • Mis à jour le 28.10.2012 à 11h10
         

Lors du colloque “Tourisme et Biodiversité” de Saint-Jean-de-Monts, nous avons pu rencontrer Xavier Druhen, directeur de la SEML St Jean, qui s’engage très activement au service de l’évolution de la commune et de ses représentations.

Colloque Tourisme Biodiversité

VA/ Saint-Jean-de-Monts a mis en place un programme visant à faire de la ville une « Station balnéaire de demain ». Cela va se traduire par le lancement d’une Plateforme Régionale d’Innovation. Peut-on consommer la plage différemment ?

Tout à fait. Saint-Jean-de-Monts est touché par le tourisme de masse mais les attentes d’une personne à l’autre sont de fait extrêmement différentes. Aujourd’hui, il  n’est plus possible d’avoir des propositions monolithiques. La plateforme va justement nous permettre d’identifier les besoins, d’avoir une idée des communautés qui émergent. Les professionnels pourront ensuite s’adapter à la demande. Pour cela, il faudra avant tout identifier le leader de la communauté, qui nous permettra ainsi d’affiner notre offre. Par exemple, pour l’itinérance à vélo, on pourra mesurer le volume, voir si les hébergements touristiques sont adaptés, prévoir plus concrètement les besoins.

Cette révolution numérique va aussi nous permettre de travailler sur tous nos publics. Et l’un de nos défis importants est la place des séniors à Saint Jean-de-Monts car nous avons près de 15 000 résidences secondaires avec des personnes âgées qui viennent jusqu’à six mois par an. Nous sommes donc obligés d’adapter peu à peu nos services pour satisfaire aux attentes de ces nouveaux clients. Outre le pic de l’été, l’hiver, notre population est multipliée par trois sans parler des week-end et des vacances scolaires. Ces retraités actifs seront donc identifiés et des services à la personne mis en place à leur attention (portage de repas, animations, navettes, etc.).  Notre travail est donc d’assembler peu à peu tous ces marchés, travailler sur le vivre ensemble et le lien social.

VA/ Votre action vise-t-elle également l’environnement ?

Effectivement. Nous sommes dans une logique constante d’amélioration de l’environnement et du cadre de vie. Nous travaillons sur la gestion de l’énergie, l’eau, les espaces naturels, ce, avec de nombreux partenaires (hébergeurs, commerces, sites de loisir, etc.). Toutefois, notre grande originalité est aussi de toujours réfléchir au bénéfice client car quand on vient en vacances, on n’a pas toujours une motivation écologique très forte et Saint-Jean-de-Monts reste une station de tourisme de masse, il faut donc trouver des moyens pour que les touristes sentent que c’est aussi bon pour eux. Concrètement, nos clients ne seront pas sensibles à un hôtelier qui réduit ses dépenses d’eau et d’énergie. Ils le vivront plus comme une économie directe pour l’hôtel. En revanche, si on met en avant un camping qui interdit les voitures, les vacanciers verront tout de suite ce qu’ils y gagnent en tranquillité et pollution. De même, si un prestataire propose gratuitement des vélos, on pourra ensuite encourager les transports doux. L’idée, toucher le client et pour cela, on travaille en partenariat avec la Socotec. Un  audit externe a été réalisé. Notre ville est aussi certifiée Iso 14001.

VA/ Pourquoi Iso 14001 plutôt qu’EarthCheck ?

Très franchement, je ne connais pas ce label. Et l’idée est aussi de travailler avec des labels connus des clients. Dans le monde industriel, les normes Iso sont connues. Nous accompagnons aussi  les professionnels et hébergeurs pour l’Ecolabel et le label Clef Verte. Pour le cas précis du label Clef Verte, on a réalisé que le nombre d’emplacements stipulés par hectare ne correspondaient pas à la problématique du littoral. On a donc réussi à faire évoluer le label car sur Saint-Jean-de-Monts, on est obligé d’être pragmatique. On peut accompagner les gens à aller dans le bon sens mais il faut évoluer pas à pas. A présent, 6 à 7 campings sont labélisés Clef Verte soit 30 % de notre capacité d’accueil. On travaille aussi sur nos grandes surfaces, sur la problématique des circuits courts. Mais il est important de faire cela avec les clients, de les impliquer pour qu’ils changent peu à peu leur comportement.

VA/ Quels outils avez-vous mis en place à cette fin ?

Pour rendre acteur les clients et pour éviter le greenwashing, nous avons mis en place un numéro de téléphone unique, qui renvoie à l’office de tourisme, afin que les clients nous appellent quand ils constatent un disfonctionnement. Par exemple, l’arrosage automatique a systématiquement lieu le soir et si, en journée, quelqu’un constate une fuite ou un arrosage anormal, il peut appeler l’office de tourisme qui renverra à son tour sur le service concerné. De même pour les dépôts d’ordure dans la forêt et tout problème susceptible de nuire au bon fonctionnement de la cité. L’idée est vraiment que le client s’implique pour le bénéfice de tous.

VA/ Avez –vous reçu beaucoup d’appels depuis la mise en place de ce dispositif ?

Finalement très peu. En revanche, l’identification de points noirs a permis de mettre une certaine pression sur les services concernés et de régler les problèmes plus facilement. Nous avons d’ailleurs fait une grande enquête sur nos clients quant à leur attente quant à l’environnement et le résultat a été assez significatif, car l’environnement est d’abord perçu à travers le prisme de la propreté. Il est donc ensuite compliqué d’expliquer qu’une laisse de mer n’est pas de la saleté mais une plage nettoyée manuellement pour respecter la biodiversité et éviter l’érosion marine… Toutefois, il est intéressant de savoir que depuis Erika, les plages de la côte Atlantique n’ont jamais été aussi propres. Les communes ont toutes eu des fonds et des subventions pour acheter des cribleuses. Nos plages ont été stérilisées. En revanche, là aussi, les cribleuses ne peuvent pas passer sur le haut des dunes, sinon, on détruit tout…

VA/ Pour finir, quelles sont les autres valeurs de Saint Jean de Monts que vous souhaiteriez rappeler ?

Nous travaillons aussi sur l’identité du lieu et la mise en valeur de l’identité pour se différencier. Pour cela, nous sommes très attentifs à  la gouvernance et aux méthodes pour intégrer tous les acteurs socioculturels qui participent à la vie de la commune. Cet hiver, nous allons monter un focus groupe pour réaliser un travail prospectif et identifier des besoins précis sur les problématiques environnementales, tout un travail d’état de l’art et d’analyse. D’ici 2014, nous voulons proposer différents scénarios pour définir la station de demain.

 

 


Rencontre avec Xavier Druhen – Directeur de la SEML St Jean Activités. | ©VOYAGEONS AUTREMENT
Par Geneviève Clastres
Journaliste indépendante, auteur, spécialiste de la Chine, de l'Asie, sinologue. Publications sur le tourisme équitable. Livres documentaire jeunesse sur l'Asie. Reportages divers.
FacebookGoogle

Découvrez nos abonnements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voyage sélectionné par Voyageons-Autrement.com

Informations utiles pour voyager

Jean-Guy Robin - le Monsieur environnement de St Jean de Mont Chargé de mission environnement pour la communauté de commune Océan-Marais de Monts, Jean-Guy Robin sait aussi bien reconnaître le chant d'une grenouille,...

La biodiversité est-elle soluble dans le tourisme ? Comment valoriser et préserver des espaces sensibles dans des communes et sur des littoraux où la population est multipliée par dix pendant les mois d’été ? Comment...

Rencontre avec Xavier Druhen - Directeur de la SEML St Jean Activités. Lors du colloque "Tourisme et Biodiversité" de Saint-Jean-de-Monts, nous avons pu rencontrer Xavier Druhen, directeur de la SEML St Jean, qui...

Les 19 nominés 2009 des Trophées du Tourisme Responsable Le Comité de Sélection des Trophées, composé de 30 experts du tourisme et du développement durable, et de 20 salariés de Voyages-sncf.com a procédé à l'élection...

DANS LE DOSSIER VOYAGEONS-AUTREMENT :
Biodiversité & tourisme

10 ANS DE TOURISME DURABLE
L'actu en continu
Les derniers tweets
Les catalogues Voyagiste

Agenda